ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 

Burn [Import]

Deep Purple CD
5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (10 commentaires client)
Prix : EUR 13,99 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Temporairement en rupture de stock.
Commandez maintenant et nous vous livrerons cet article lorsqu'il sera disponible. Nous vous enverrons un e-mail avec une date d'estimation de livraison dès que nous aurons plus d'informations. Cet article ne vous sera facturé qu'au moment de son expédition.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Deep Purple

Discographie

Image de l'album de Deep Purple

Photos

Image de Deep Purple

Biographie

C'est en 1968 à Hertford que l'histoire commence. L'Angleterre en a alors terminé avec le British Blues Boom et s'essaie au psychédélisme ; Clapton sanctifie le rôle du guitar-hero en fondant Cream et Jimmy Page ne va pas tarder à l'imiter avec Led Zeppelin.

Ritchie Blackmore est déjà un guitariste de studio ... Plus de détails sur la Page Artiste Deep Purple

Visitez la Page Artiste Deep Purple
443 albums, 32 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Burn + Machine Head + Deep Purple In Rock (Anniversary Edition)
Prix pour les trois: EUR 30,99

Certains de ces articles seront expédiés plus tôt que les autres.

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • CD (12 janvier 2007)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: EMI
  • ASIN : B0002LMLAY
  • Autres éditions : CD  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (10 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 29.698 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


 
1. Disque 1 piste 1
2. Disque 1 piste 2
3. Disque 1 piste 3
4. Disque 1 piste 4
5. Disque 1 piste 5
6. Disque 1 piste 6
7. Disque 1 piste 7
8. Disque 1 piste 8
9. Disque 1 piste 9
10. Disque 1 piste 10
11. Disque 1 piste 11
12. Disque 1 piste 12
13. Disque 1 piste 13

Descriptions du produit

Critique

Après les sommets de 1972 avec Machine Head et Made In Japan, la sortie de Who Do We Think We Are a été une déception. D’autant que la bataille larvée des egos a fait deux victimes avec les départs du charismatique chanteur Ian Gillan et du talentueux bassiste/arrangeur Roger Glover.

Les arrivants, David Coverdale au chant et Glenn Hugues à la basse tous deux issus de Trapeze, sont choisis pour ne pas faire trop d’ombre à Ritchie Blackmore et, accessoirement, à Jon Lord. L’apport de David Coverdale à Burn est pourtant, loin d’être dépourvu d’intérêt, sa voix radicalement différente de celle d’Ian Gillan, plus bluesy, moins proche du registre de Robert Plant ; va donner une couleur différente aux nouvelles compositions du groupe et l’aider à se régénérer.

Burn est effectivement un très bon album avec en ouverture six minutes de folie sur le titre homonyme de l’album, qui a l’urgence et la démesure des meilleurs titres du groupe, l’ensemble est plus « heavy » qu’à l’accoutumée, c’est certainement l’album le plus « blackmorien » de Deep Purple, où transparaît clairement son admiration passée des Yardbirds et autres Faces.

« Mistreated » devient vite un des nouveaux morceaux de bravoure du groupe : la guitare plaintive de Blackmore y donne un écho saisissant aux feulements de David Coverdale, qui est immédiatement adopté par les fans pour cette performance digne de « Child in Time ».

Burn maintient Deep Purple sur les sommets mais l’effacement de Jon Lord au profit de Ritchie Blackmore ne laisse rien présager de bon pour la suite, l’équilibre entre les deux leaders étant essentiel à celui du groupe. 



François Alvarez - Copyright 2014 Music Story

Descriptions du produit

BURN

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
5.0 étoiles sur 5
5.0 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
16 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 HOT VERY HOT 12 juin 2007
Format:CD
Selon moi le "NECTAR" du groupe.Voire de tous les albums de hard.Le titre phare:burn est un délice d'une richesse hors norme, sachant vous mettre en apétit.Chaque titre audacieux sait nous envouter.Lay down stay down vous transporte au sein d'un hard rock tonique.Chaque titre est peaufiné à l'extréme.Coverdale et Hugues harmonisent leurs voix de telle façon qu'ils fusionnent au point de ne plus savoir qui chante.Blackmore Paice Lord ne sont pas en reste bien au contraire.A acheter les yeux fermés.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 MARK III 14 avril 2009
Format:CD
Attention, il s'agit du premier album de deep purple mark III, sans Gillan et glover.
La page légendaire est tournée, et rien ne sera plus jamais comme avant.
Mais deep purple est un groupe qui a plusieurs vies.
Sur burn, qui est un excellent album, vous trouverez l'influence de Coverdale et Hugues, c'est à dire une ambiance bluesy et funky. Plus rien à voir avec la formation de légende mais le mélange avec la guitare barockeuse de Blackmore et les claviers de Lord aboutit à un son très personnel, reconnaissable entre mille.
La composition des morceaux est soignée et l'énergie de ce "premier" album est palpable. CA va se gater un peu sur stormbringer....
Cet album est indissociable de Made in Europe, si vous voulez une idée de ce que ça donnait en live en 1975/1976.
Eh oui Deep purple MArk III ça a duré à peine deux ans....
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 BUUUUUUUUUUUUUUUUURNNNN ! 21 août 2009
Par A-MA-ZONE
Format:CD
Le fameux cri de guerre de GLENN HUGHES repris régulièrement lors de ses concerts, connait son origine dans ce superbe album de 1974. Le pourpre profond vient de se séparer de deux pièces maitresses, GLOVER et GILLAN, et cherche un nouvel essor. Le trio restant recrute le talentueux jeune bassiste (et vocaliste...)HUGHES, ex-TRAPEZE ; et trouve plus difficilement un inconnu : David COVERDALE, dont le charisme est inversement proportionnel aux qualités vocales que développe l'intéressé ! Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait le talent. Car le nouveau quintet va nous pondre une galette du plus bel effet dont certains morceaux restent inscrit dans la légende : "BURN", le brulot aux solos guitares/claviers ravageurs ; "MISTREATED" ou COVERDALE nous dévoile l'étendue de sa pallette vocale ; "YOU FOOL NO ONE" ; ou PAICE martèle ses futs avec une rare dextérité. HUGHES pointe le bout de son organe vocal sur tous les morceaux (sauf MISTREATED), ce qui causera rapidement le trouble au sein de la bande et de COVERDALE, échaudé par cette concurrence de talent. Et ainsi, naquit WHITESNAKE...Mais c'est une autre histoire...
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Flamme de boogie 21 août 2010
Par Magnan2
Format:CD|Achat vérifié
Aussi racé qu'une authentique Ferrari 250 GTO que le temps auréole d'une même patine,animé par les véloces montées en régime de chorus aux pures arabesques,cet album restera l'ultime grand disque de Deep Purple.
L'impétueux riff du titre éponyme "Burn", savamment inspiré de "Fascinting Rhytm" écrit par Gershwin en 1924 tournoie comme une tornade.Bolide finement ciselé d'ornementations classisantes qui pourfend l'espace à la manière d'un "Highway star".
Une voix rouillée,ici celle de David Coverdale apporte une teinte bluesy plus affirmée à la musique du "Pourpre",notamment dans "Mistreated",grand blues d'une céleste guitare aux notes étirées comme les lourds nuages d'une oppressante atmosphère,où le chant d'une remarquable expressivité laisse traîner son souffle exsangue.
Toujours empreint d'un certain exotisme,le phrasé de Richie Blackmore tutoie les sphères dans un "You fool no one" qui roule sur un rythme afro-cubain, non sans évoquer ici le lyrisme d'un certain Carlos Santana.
Swing jazzy sur "What's goin'on here" appuyé par le piano de jon Lord qui ajoute à la félinité du groove "Purple".
La magie du riff flambe, jusque dans les nappes d'orgue brumeux de l'énigmatique "Might just take your life" ou dans la force des irrésistibles ressorts de "Lay down stay down" surgi comme un diable de sa boîte, ou le chant fougueux slalome entre de tranchants accords qui se heurtent aux redoutables breaks de batterie, alors que plus tard,le solo de guitare en lévitation flotte et ondule comme la flamme qui consumme nos cinq musiciens dont la belle inspiration se figera ici dans cette magnifique flaque de cire.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Du très bon heavy rock 10 décembre 2009
Par DUNCANIDAHO TOP 500 COMMENTATEURS
Format:CD
Pas le meilleur de DP, c'est "Machine Head", l'album parfait mais peut être celui qui vient juste derrière, "In Rock" ayant tout de même beaucoup vieilli...
Les contrechants entre Hughes (un peu braillard à certains moments tout de même) et Coverdale (encore un peu poussif), les chorus de maitre Blackmore, les quelques rares soli de John Lord et les coups de baguettes de Ian Paice impérial (Burn) font de cet album une pépite.
Il contient de très bons titres qui 35 ans après n'ont pas pris une ride : en plus des classiques cités plus haut par mes éminents collègues, on retiendra également le très soul "Might just take your life" sorti à l'époque en 45T (Grand Père c'est quoi un 45T ??) avec un instrumental (Coronadias Redig) qu'EMI a été bien inspiré de mettre sur ce CD en Bonus.
L'échevelé "Lay Down Stay Down" ou Hughes et Coverdale se renvoient la balle avec bonheur et surtout le magnifique "Sail Away" (l'intro !!!).
La production assuré par Martin Birch qui posera ensuite Iron Maiden au Panthéon du Heavy Metal est aux petits oignons.
Un Grand classique, au même titre que "Paranoid", "Rocks" ou "Physical Graffiti".
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?