Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
Burning Bridges [Explicit]
 
Agrandissez cette image
 

Burning Bridges [Explicit]

21 juin 1999 | Format : MP3

EUR 6,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 12,62 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.
Titre
Durée
Popularité  
30
1
3:43
30
2
4:12
30
3
4:32
30
4
4:08
30
5
5:22
30
6
4:09
30
7
4:05
30
8
5:31

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 18 juin 1999
  • Date de sortie: 18 juin 1999
  • Label: Century Media Records Ltd
  • Copyright: (C) 1999 Century Media Records Ltd. All rights reserved.
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 35:42
  • Genres:
  • Format: paroles explicites
  • ASIN: B0034V0MF0
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (2 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 208.144 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par orion TOP 100 COMMENTATEURS sur 21 octobre 2009
Format: CD
A l'heure où sort The Root Of All Evil, un album qui reprend des titres des trois premiers albums du groupe réenregistrés par le line-up actuel, il convient de se repencher sur ce superbe "Burning bridges".

Troisième album d'Arch Enemy sorti en 1999, cet album comprend déjà le line-up actuel au niveau des musiciens. Il ne manque effectivement que Angela Gossow au chant mais il faut noter que la voix du groupe de l'époque, Johan Liiva (actuel chanteur de Hearse), se défend déjà plutôt pas mal.
La qualité de composition des frères Amott est déjà au rendez-vous (et ce, depuis le premier album du groupe). "The immortal", "Dead insane", "Pilgrim" ou "Silverwing" sont des petits joyaux de Death mélodique. Comme par hasard, ces quatre titres font partie de ceux réenregistrés par le groupe dans l'album-compilation sus-nommé. La production signée Fredrik Nordstrom met bien en valeur le jeu des guitaristes. Il faut dire que les deux frangins ont un sacré doigté et savent apporter à des compos bien burnés la touche mélodique qui tue par leurs interventions.
Côté rythmique, ça bastonne sévère également avec le duo Sharlee D'angelo (basse, ex-Mercyful Fate, Witchery et autres) fraîchement arrivé dans le groupe et Daniel Erlandsson (batterie).
Le bien lourd "Burning bridges" n'a lui pas été choisi pour être réinterprété et pourtant, ce titre, assez différent des autres, malsain à souhait, est excellent.
Lire la suite ›
7 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Vincent VZT VOIX VINE sur 14 août 2006
Format: CD
avec ce troisième disque, arch enemy enfonce le clou et s'impose comme étant l'un des piliers du death à tendance mélodique. d'ailleurs, en cette année 1999 a tourné un intéressant package regroupant le quarté scandinave in flames/dark tranquility/children of bodom/arch enemy, qui a fait escale notament à paris (au club dunois, si je me souviens bien), seule occasion pour moi de voir arch enemy avec son chanteur originel, johan liiva.
burning bridges confirme tout le bien que l'on pouvait penser: savoir-faire indéniable des musiciens (compos bien bâties avec des riffs efficaces, des structures solides et surtout des soli affutés et mélodiques à souhait) et un chant qui sied bien car évoluant dans un registre sur le fil du rasoir entre growl viril et ce que l'on pourrait appeler la mélodie,toute proportion gardée bien sûr pour un groupe de death influencé par le heavy metal de facture classique.
d'ailleurs, le premier album live du groupe paru après cet album coup de maître; reprenant la pochette de burning bridges (disque paru au japon et peu distribué ailleurs, je l'ai eu en import).
Bref, burning bridges est un coup de maître, un album majeur dans la courte carrière du groupe qui reste un projet parmi d'autres pour michael amott qui dirige aussi spiritual beggars entr'autres.

vu le succès et la réussite artistique rencontrés par arch enemy, il ne reste plus qu'au groupe à passer la vitesse supérieure avec le prochain album pour prendre la tête du peloton. et pour cela va intervenir une modification radicale qui va bouleverser la donne...
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique