Cage the Elephant

Les clients ont également acheté des articles de

Top albums



Cage The Elephant : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 32
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30

Image de Cage the Elephant
Fourni par l'artiste ou son représentant


Biographie

Cage the Elephant se forme en 2006 à l'initiative des frères Matt et Brad Schultz, respectivement chanteur et guitariste rythmique, et du batteur Jared Champion. Tous trois ont déjà joué ensemble dans le groupe Perfect Confusion qui a donné un album sorti l'année d'avant. Pour ce nouveau projet, les musiciens originaires de Bowling Green, dans le Kentucky (Etats-Unis), recrutent le guitariste soliste Lincoln Parish et le bassiste Daniel Tichenor.

Le quintette influencé par les formations britpop (The Stone Roses, The Soup Dragons ou Carter USM) est signé sur Relentless Records après son ... Lire la suite

Cage the Elephant se forme en 2006 à l'initiative des frères Matt et Brad Schultz, respectivement chanteur et guitariste rythmique, et du batteur Jared Champion. Tous trois ont déjà joué ensemble dans le groupe Perfect Confusion qui a donné un album sorti l'année d'avant. Pour ce nouveau projet, les musiciens originaires de Bowling Green, dans le Kentucky (Etats-Unis), recrutent le guitariste soliste Lincoln Parish et le bassiste Daniel Tichenor.

Le quintette influencé par les formations britpop (The Stone Roses, The Soup Dragons ou Carter USM) est signé sur Relentless Records après son passage au festival South by Southwest en 2007. Installé à Leighton, dans l'est de Londres, le plus anglais des groupes américains y enregistre son premier album Cage the Elephant sorti en juin 2008, et tourne en première partie de The Pigeon Detectives. Outre le style local, se croisent le chant rap de Matt Schultz et les guitares tout droit sorties du garage rock. Le hit « Ain't No Rest for the Wicked » atteint la 32ème place des charts anglais et propulse Cage the Elephant sur le devant de la scène.

En 2009, une nouvelle tournée est assortie d'une apparition au David Letterman Show et au Lollapalooza Festival en août. Le nouveau single « Back Against the Wall » publié en novembre anticipe de trois mois la parution de Thank You, Happy Birthday. Dès sa sortie, le deuxième album décroche la timbale du classement des téléchargements iTunes et entre à la 2ème place du Billboard. Le groupe a réussi un petit exploit en plaçant trois singles d'affilée en tête du top rock alternatif, « Back Against the Wall » et « In One Ear » tirés du premier album, et « Shake Me Down » extrait du second. Sous de telles auspices, Cage the Elephant peut voir l'avenir en rose. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Cage the Elephant se forme en 2006 à l'initiative des frères Matt et Brad Schultz, respectivement chanteur et guitariste rythmique, et du batteur Jared Champion. Tous trois ont déjà joué ensemble dans le groupe Perfect Confusion qui a donné un album sorti l'année d'avant. Pour ce nouveau projet, les musiciens originaires de Bowling Green, dans le Kentucky (Etats-Unis), recrutent le guitariste soliste Lincoln Parish et le bassiste Daniel Tichenor.

Le quintette influencé par les formations britpop (The Stone Roses, The Soup Dragons ou Carter USM) est signé sur Relentless Records après son passage au festival South by Southwest en 2007. Installé à Leighton, dans l'est de Londres, le plus anglais des groupes américains y enregistre son premier album Cage the Elephant sorti en juin 2008, et tourne en première partie de The Pigeon Detectives. Outre le style local, se croisent le chant rap de Matt Schultz et les guitares tout droit sorties du garage rock. Le hit « Ain't No Rest for the Wicked » atteint la 32ème place des charts anglais et propulse Cage the Elephant sur le devant de la scène.

En 2009, une nouvelle tournée est assortie d'une apparition au David Letterman Show et au Lollapalooza Festival en août. Le nouveau single « Back Against the Wall » publié en novembre anticipe de trois mois la parution de Thank You, Happy Birthday. Dès sa sortie, le deuxième album décroche la timbale du classement des téléchargements iTunes et entre à la 2ème place du Billboard. Le groupe a réussi un petit exploit en plaçant trois singles d'affilée en tête du top rock alternatif, « Back Against the Wall » et « In One Ear » tirés du premier album, et « Shake Me Down » extrait du second. Sous de telles auspices, Cage the Elephant peut voir l'avenir en rose. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Cage the Elephant se forme en 2006 à l'initiative des frères Matt et Brad Schultz, respectivement chanteur et guitariste rythmique, et du batteur Jared Champion. Tous trois ont déjà joué ensemble dans le groupe Perfect Confusion qui a donné un album sorti l'année d'avant. Pour ce nouveau projet, les musiciens originaires de Bowling Green, dans le Kentucky (Etats-Unis), recrutent le guitariste soliste Lincoln Parish et le bassiste Daniel Tichenor.

Le quintette influencé par les formations britpop (The Stone Roses, The Soup Dragons ou Carter USM) est signé sur Relentless Records après son passage au festival South by Southwest en 2007. Installé à Leighton, dans l'est de Londres, le plus anglais des groupes américains y enregistre son premier album Cage the Elephant sorti en juin 2008, et tourne en première partie de The Pigeon Detectives. Outre le style local, se croisent le chant rap de Matt Schultz et les guitares tout droit sorties du garage rock. Le hit « Ain't No Rest for the Wicked » atteint la 32ème place des charts anglais et propulse Cage the Elephant sur le devant de la scène.

En 2009, une nouvelle tournée est assortie d'une apparition au David Letterman Show et au Lollapalooza Festival en août. Le nouveau single « Back Against the Wall » publié en novembre anticipe de trois mois la parution de Thank You, Happy Birthday. Dès sa sortie, le deuxième album décroche la timbale du classement des téléchargements iTunes et entre à la 2ème place du Billboard. Le groupe a réussi un petit exploit en plaçant trois singles d'affilée en tête du top rock alternatif, « Back Against the Wall » et « In One Ear » tirés du premier album, et « Shake Me Down » extrait du second. Sous de telles auspices, Cage the Elephant peut voir l'avenir en rose. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page