Caldara : Opera Arias [+Digital Booklet]
 
Agrandissez cette image
 

Caldara : Opera Arias [+Digital Booklet]

1 novembre 2010

EUR 9,99 (TVA incluse le cas échéant)
  Titre Artiste
Durée
Popularité  
1
L'Olimpiade - Aria: Lo Seguitai Felice Philippe Jaroussky/Concerto Köln/Emmanuelle Haïm
4:17
2
Demofoonte - Aria: Misero Pargoletto Philippe Jaroussky/Concerto Köln/Emmanuelle Haïm
8:16
3
La Clemenza Di Tito - Recitativo: Numi Assistenza Philippe Jaroussky/Concerto Köln/Emmanuelle Haïm
0:57
4
La Clemenza Di Tito - Aria: Opprimete I Contumaci Philippe Jaroussky/Concerto Köln/Emmanuelle Haïm
4:24
5
L'Olimpiade - Aria: Mentre Dormi Amor Fomenti (Licida) Philippe Jaroussky/Concerto Köln/Emmanuelle Haïm
5:29
6
Temistocle - Aria: Non Tremar Vassallo Indegno Philippe Jaroussky/Concerto Köln/Emmanuelle Haïm
3:26
7
La Clemenza Di Tito - Aria: Se Mai Senti Spirarti Sul Volto Philippe Jaroussky/Concerto Köln/Emmanuelle Haïm
8:55
8
Scipione Nelle Spagne - Aria: Se Mai Senti Spirarti Sul Volto Philippe Jaroussky/Concerto Köln/Emmanuelle Haïm
2:32
9
Ifigenia In Aulide - Aria: Tutto Fa Nocchiero Philippe Jaroussky/Concerto Köln/Emmanuelle Haïm
7:28
10
Adriano In Siria - Aria: Tutti Nemici E Rei Philippe Jaroussky/Concerto Köln/Emmanuelle Haïm
4:49
11
Lucio Papirio Dittatore - Recitativo: Son Io Fabio? Philippe Jaroussky/Concerto Köln/Emmanuelle Haïm
0:37
12
Lucio Pairio Dittatore - Aria: Troppo È Insoffribile Fiero Martir Philippe Jaroussky/Concerto Köln/Emmanuelle Haïm
5:57
13
Temistocle - Aria: Contrasto Assai Più Degno Philippe Jaroussky/Concerto Köln/Emmanuelle Haïm
2:51
14
Enone - Aria: Vado, O Sposa Philippe Jaroussky/Concerto Köln/Emmanuelle Haïm
5:39
15
Achille In Sciro Philippe Jaroussky/Concerto Köln/Emmanuelle Haïm
1:56
+
Digital Booklet: Caldara : Opera Arias
-


Détails sur le produit

  • Performers: Various artists
  • Conductors: Various artists
  • Date de sortie d'origine : 1 novembre 2010
  • Date de sortie: 1 novembre 2010
  • Label: Warner Classics
  • Copyright: (C) 2010 EMI Records Ltd/Virgin Classics.
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 1:07:33
  • Genres:
  • ASIN: B0047CALCY
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (14 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 19.122 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne 

4.5 étoiles sur 5
4.5 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
Par MATHONNET STÉPHANE TOP 100 COMMENTATEURS
Format:CD
Philippe Jaroussky s'illustre depuis plusieurs années dans l'enregistrement de disques récitals. Après avoir enregistré "La dolce fiamma", hommage aux opéras de Jean-Chrétien Bach, il nous livre un nouveau récital consacré à des airs oubliés d'opéras d'Antonio Caldara (vers 1670-1736), compositeur remarquable par sa science de l'écriture. Si l'aspect marketing est indiscutable, l'aspect artistique n'en est pas pour autant négligé et c'est cela qui rend la parution de chaque nouvel opus toujours passionnante.
1. Le jeune contre-ténor français continue de briller par la pureté de sa voix (un timbre qui demeure intact) et la puissance sans agressivité de son aigu, sa technique sans faille qui lui permet de triompher de toutes les vocalises, même les plus pyrotechniques, déclenchant une émotion sans cesse renouvelée chez ses nombreux admirateurs. Il est autant à l'aise dans les airs de vaillance avec large orchestre (quel panache dans "Lo seguitai felice" de "L'Olimpiade" ou dans l'aria di furore de "La clemenza di Tito) que dans les airs de tendresse (la plainte déchirante de "Misero pargoletto" de "Demoofonte"). Le récital s'achève par le trop court "Se un corre annodi" extrait d'"Achille in Sciro" qui voit le contre-ténor "dialoguer" avec le choeur.
2. L'accompagnement orchestral du Concerto Köln dirigé par Emmanuelle Haïm est superlatif : quel magnifique dialogue entre la voix (qui peut encore nier que celle-ci soit un instrument) dans "Tutto fa nocchiero esperto" d'"Ifigenia in Aulide" ou dans le jeu des cordes en pizzicatos d'"Achille In Sciro)?
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
22 internautes sur 26 ont trouvé ce commentaire utile 
Par Jaamuna TOP 100 COMMENTATEURS
Format:CD
... des oeuvres oubliées du Vénitien Antonio Caldara, contemporain de Jean Sébastien Bach, Haendel et Vivaldi. Soulignons d'ailleurs la grande qualité du livre joint, parfaite introduction à Antonio Caldara et à son univers.

Le CD est constitué exclusivement d'inédits et ce sont donc des premières mondiales. Tous les airs que Philippe Jaroussky nous interprète de sa superbe voix de contre-ténor proviennent d'opéras écrits sur des livrets de Pietro Metastasio. C'est ainsi notamment que Caldara avait composé un opéra « La Clemenza di Tito », que l'on retrouve ici sur 3 extraits, un peu plus de 50 ans avant celui que nous connaissons mieux (Mozart), sur ce même livret.

L'ardente Emmanuelle Haïm et le Concerto Köln sont une nouvelle fois les complices de Philippe Jaroussky pour nous délivrer ce programme avec une qualité émotionnelle remarquable.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La voix qui crève le ciel de la beauté 22 septembre 2011
Format:CD|Achat authentifié par Amazon
Entrez dans le paradis des voix d'anges et essayez de devenir l'un de ces anges pour être en osmose parfaite avec cet art qui n'a d'égal que la voix de dieu lui-même, mais on dit que c'est alors une basse russe. Et parmi toutes ces voix d'anges Philippe Jaroussky est la première de toutes et, dieu, qu'il est masculin dans l'usage qu'il en fait, de cette voix d'ange.

On me dira que c'est le compositeur, dans ce cas, Antonio Caldara, qui savait que ces voix n'étaient ni de la pacotille de foire, ni des cacahuètes pour les singes du parterre. Il était l'un des grands compositeurs de son dix-huitième siècle qui savait utiliser les castrati comme des héros, chrétiens ou païens, peu importe, mythologiques ou bien simplement mythiques, et ils étaient les héros de ces opéras de Haendel, de Vivaldi, de Monteverdi, de Caldara et de bien d'autres. Mozart semble ne pas suivre cette tendance forte et ses héros ne sont pas des castrati, bien que certains rôles masculins tenus par des sopranos aujourd'hui dans une certaine tradition post-mozartienne, devaient être tenus par des voix d'hommes et donc des alti, des castrati en ce temps là.

Il faut enfin comprendre que les grands moments de bravoures de ces opéras et de ces castrati étaient les arias solos qu'ils faisaient régulièrement, et c'est ce que nous avons ici, et les duos qu'ils faisaient avec des soprani. Ces arias et ces duos étaient largement laissés à l'improvisation du chanteur ou du chanteur et de la chanteuse qui s'en donnaient à cœur joie. Apparemment cela ne se fait plus.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
7 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Ben oui, un peu déçu... glurps ! 6 février 2011
Par méditos TOP 500 COMMENTATEURS
Format:CD|Achat authentifié par Amazon
"Le produit" Jaroussky de Noel 2010 est pourtant à la hauteur de mes espérances. Un livre-cd magnifique, la passionnante redécouverte de la carrière viennoise de Caldara et une réalisation musicale de grande qualité où la voix et l'orchestre sont à leur meilleur, même si l'écriture vocale brille finalement assez peu, car très souvent conçue à égalité avec celle des instruments de l'orchestre.
Et pourtant, je me suis étonné à m'ennuyer maintes fois... Même à la troisième écoute, peu de réelle émotion et guère davantage d'émerveillement devant les trouvailles mélodiques de Caldara ! Est-ce ce style viennois en rupture d'italianita qui sied assez mal à mes oreilles et/ou à Jaroussky lui-même qui, malgré toutes ses qualités intactes, peine parfois à donner du corps à des personnages de théâtre ? Après la merveille Bach de l'an dernier, ce disque est pour moi une petite déception musicale, d'où cette note personnelle sévère beaucoup plus en rapport avec mon appréciation de la musique que de son interprétation. Bref, vous l'aurez compris, je ne suis pas très pressé de découvrir une éventuelle intégrale viennoise de Caldara et préfère rêver d'un possible "Bononcini à Londres" !
Nobody's perfect !
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Commentaires client les plus récents
3.0 étoiles sur 5 Un Jaroussky en pleine évolution
Fan de Andréas Scholl, j'ai acheté ce cd pour voir si mon avis sur Jaroussky ne devait pas évoluer. Lire la suite
Publié il y a 1 mois par louverb
3.0 étoiles sur 5 Caldara, non così caldo ?
Amateur de jazz et de musiques populaires (c'est-à-dire d'accordéon), je ne peux aller au-delà du simple témoignage, de la subjectivité pure, en... Lire la suite
Publié il y a 14 mois par JMV
5.0 étoiles sur 5 Que du bonheur !
Un enchantement. Que du bonheur en écoutant cette voix parfaite. Je" ne peux que le recommander à celles et ceux qui aiment ce genre de musique.
Publié il y a 20 mois par Ellevy
5.0 étoiles sur 5 céleste
Caldara In Vienna : Forgotten Castrato Arias

Évidemment il faut aimer la musique du 18èsiècle... Lire la suite
Publié le 14 mars 2011 par ooooo
5.0 étoiles sur 5 Subjugué par cette équipe "baroqueuse"... !
Ce livre-CD de chez VIRGIN - nouveauté 2010 - nous fait d'abord découvrir des Arias "oubliées" pour castrats extraites d'opéras (il en avait... Lire la suite
Publié le 20 janvier 2011 par Lamouche Jean-Luc
4.0 étoiles sur 5 pas assez nformée
j'aiété surprise car bien qu'il venait d'une entreprise en angleterre, je ne savais pas et n'ai pas été informée que le texte était en... Lire la suite
Publié le 15 janvier 2011 par Domibric
5.0 étoiles sur 5 Que du bonheur
Jaroussky au sommet de son art ...
... et Caldara a encore tant de trésors non explorés ...
Publié le 8 décembre 2010 par lardon
5.0 étoiles sur 5 la voix de l'ange
Sublime comme toujours et incontournable pour les fans de Jaroussky ! Pour les autres : à découvrir absolument !
Publié le 30 novembre 2010 par Chavane
5.0 étoiles sur 5 Finesse, musicalité...et découverte!
Rien à redire. Trois raisons pour ce procurer ce disque: plaisir de la découverte, musicalité et finesse de l'interprète. Bravo Philippe!
Publié le 19 novembre 2010 par M. Nourric
5.0 étoiles sur 5 Un trés bon disque..
Jarussky a vraiment gagné en présence et en mordant dans les airs de tempète... Lire la suite
Publié le 30 octobre 2010 par Diomede
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Rechercher des articles similaires par rubrique

ARRAY(0xa520bdf8)