EUR 39,90 + EUR 2,79 (livraison)
En stock. Vendu par cinéphil

ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 

La Captive aux yeux clairs - Coffret Collector

Kirk Douglas , Dewey Martin , Kirk Douglas , Dewey Martin    Tous publics   DVD
4.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (5 commentaires client)
Prix : EUR 39,90
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par cinéphil.

Découvrez la boutique des Editions Montparnasse : grands classiques du cinéma et du documentaire, pièces de théâtre et spectacles, cinéma du monde, documents d'actualité, émissions nostalgiques ou programmes pour enfants.

Vous cherchez un DVD, un Blu-ray ou une Série TV?

DVD, Blu-ray & Séries TV en promotion
Découvrez toutes nos promotions DVD, Blu-ray & Séries TV.

Offres spéciales et liens associés


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Acteurs : Kirk Douglas, Dewey Martin, Elizabeth Threatt, Arthur Hunnicutt, Buddy Baer
  • Réalisateurs : Kirk Douglas, Dewey Martin, Elizabeth Threatt, Arthur Hunnicutt, Buddy Baer
  • Format : Coffret, Noir et blanc, PAL
  • Audio : Anglais (Dolby Digital 1.0), Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 5.1)
  • Sous-titres : Français
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Rapport de forme : 1.33:1
  • Nombre de disques : 2
  • Studio : Éditions Montparnasse
  • Date de sortie du DVD : 23 novembre 2001
  • Durée : 122 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 4.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (5 commentaires client)
  • ASIN: B00005Q2TJ
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 74.605 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Contenu additionnel

Deux versions du film :
- Version courte de 120 minutes (VO/VF)
- Version longue inédite de 136 minutes (VOST)
Coffret collector carré avec étui Digipack
Master numérique restauré
Livret de 16 pages redigé par les "Cahiers"
Interview audio de Kirk Douglas (4' - VOST)
Images rares de Howard Hawks, interviewé par Richard Schickel (4' - VOST)
Interview de Richard Schickel - film et tournage (20')

Descriptions du produit

Amazon.fr

C'est le film-matrice de Howard Hawks, celui où il exprime le plus clairement ses thèmes les plus chers. À travers le récit du voyage effectué par deux jeunes aventuriers vers l'Ouest américain au début XIXe siècle, Howard Hawks réalise l'un des westerns les plus apaisés de sa très riche filmographie, qui en compte beaucoup, et pas des moindres : Rio Bravo, La Rivière rouge, El Dorado. L'univers hawksien, magnifié dans ce film, peut se résumer en quelques points. Tout d'abord, un scénario fluide, continu, sans aspérités, qui s'appuie fort ingénieusement sur un canevas central : la remontée du Mississippi. D'où également un rythme lent, contemplatif, calé sur celui du fleuve. Ensuite, on retrouve une belle histoire d'amitié masculine entre les deux principaux protagonistes Kirk Douglas et Dewey Martin, comme celle qui unira John Wayne à Dean Martin dans Rio Bravo. Enfin, la patte du réalisateur de Scarface serait quelque peu affaiblie sans la présence d'une femme de caractère, ici sous les traits d'une jeune Indienne qui vient brouiller l'amitié des deux héros. Bref, du pur plaisir cinématographique à consommer sans modération. --Sylvain Lefort

Description du produit

En 1832 , deux jeunes trappeurs décident de se diriger vers l'Ouest.Après une bagarre dans un saloon de Saint Louis , ils sont jetés en prison où ils retrouvent l'oncle de l'un d'entre eux. Après la "Rivière rouge" , Howard Hawks signe un nouveau chef-d'oeuvre.L'amitié mêlée de rivalité entre deux hommes se déploie dans une nature superbe.L'omniprésence du fleuve donne à ce western un rythme rare , tout en méandres , magnifié par la sécheresse brillante du noir et blanc.

Les clients ayant consulté cet article ont également regardé


Commentaires en ligne 

4.2 étoiles sur 5
4.2 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 voyage initiatique 23 avril 2006
Par SebastoPol COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR
Jim Deakins (Kirk Douglas) et Boone Caudill (Dewey Martin), deux jeunes Kentuckiens, décident d'aller vers l'Ouest. L'oncle de Boone, Zeb Calloway (Arthur Hunnicutt), vit quelque part à l'ouest du Mississipi. À Saint Louis, ils se bagarrent dans un saloon et sont jetés en prison... où ils retrouvent l'oncle Zeb...

Ce métrage est un western dépourvu d'action pure où Hawks apporte un soin particulier à chaque scène où le personnage principal demeure le Missouri (comme dans La nuit du Chasseur de Charles Laughton). L'intrigue se déroule au rythme des méandres du fleuve. Il ressort de cette pépite cinématographique un lyrisme et une poésie indéniable.
Cette oeuvre d'Howard Hawks, véritable ode à la nature est un condensé des thèmes hawksien à savoir : l'humanisme, la communauté de vie, la dualité sous-tendue par l'amour d'une femme mettant à mal une amitié entre deux hommes et la rédemption.
Au final, le réalisateur nous offre un western humanisme, majestueux, gentiment nonchalant où la sérénité s'adosse à un lyrisme de tous les instants.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Big Sky 30 septembre 2004
Aussi nonchalant et languide que le Missouri dont il épouse chaque méandre, The Big Sky est le film le plus reposé d'Howard Hawks. Miracle de poésie en noir et blanc dont l'eau, l'herbe et les nuages tracent le cours en même temps que le discours (pour reprendre, en la détournant, la formule de Godard à l'égard d' un film de Mann...). La remontée de la rivière est pourtant hawksienne en diable : comme toujours, une histoire entre deux hommes, au point, on le sait, que le cinéaste a toujours considéré que le choix des acteurs, et tout spécialement celui de Kirk Douglas, avait peut-être été malheureux (probablement trop gentil, Kirk... et/ou trop maladroit...d'où des connotations gênantes aux yeux d' Howard, comme si on ne retrouvait pas ça dans tous ses films... comme si Kirk Douglas n' avait pas aussi endossé, un peu plus tard, la peau d'un Van Gogh...) Aujourd'hui - et en 1952, déjà, les défauts sont devenus des qualités. Un Wayne aurait mangé le film, trop hiératique, trop taillé pour le roc de Monument Valley. Les acteurs ici se fondent dans la trame des feuillages, sous ce grand ciel que désignait précisément comme tel Audubon. Le film devait offrir près de trente minutes de plus que la version finalement distribuée, trente minutes de méandres ou de marches au long des berges...Une éternité. C'est rare, l'éternité. On en trouvera un petit bout ici.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La grande aventure par Howard Hawks 15 février 2010
Par Michel Gonon VOIX VINE
"La captive aux yeux clairs" ou "The big sky", titre original que préfère Kirk Douglas dont c'est le troisième western, est un film relaxant que l'on déguste en prenant son temps.
Si vous êtes amateurs de films d'action hollywoodiens contemporains passez votre chemin car vous n'apprécierez pas, mais fans de Hawks à vos dvd, vous devriez vous régaler.

Le grand Howard nous conte ici les aventures d'un groupe de trappeurs et de marchands remontant le fleuve Missouri dans le but d'aller commercer avec les indiens Blackfeets.
Deux jeunes hommes, Jim Deakins(Douglas) et Boone Caudill(Dewey Martin) ainsi que l'oncle de ce dernier, Zeb Calloway(Arthur Hunnicut) sont engagés par un négociant français, le capitaine Jourdonnais(Steven Geray).

L'expédition devra rester secrète car une compagnie concurrente pourrait bien leur causer des ennuis.
Une autre chose sera source d'ennuis: la présence à bord d'une jeune princesse Blackfeet recueillie par Jourdonnais, celui-ci espérant en la ramenant aux siens, faciliter ainsi le contact.

Le calme qui règne sur le fleuve n'empêchera pas les tensions. La belle provoquera une rivalité latente entre Jim et Boone et la compagnie rivale ayant eu vent de l'expédition dépêchera une bande de gredins menée par Streak (Jim Davis, le futur Jock Ewing de "Dallas").

Entre le maintient de la cohésion de l'équipage, la lutte contre Streak et les indiens Crows, ennemis jurés des Blackfeets, nos héros auront beaucoup à faire pour parvenir au Montana.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Un "grand classique" à la réputation surfaite 16 avril 2010
Certes Hawks n'est pas le dernier venu, mais la réputation quasi mythique de ce film-LÀ reste pour moi incompréhensible. L'action se traîne d'un bout à l'autre, avec des "méchants" et des dangers si faiblichons que cette remontée vers les Sources (le côté Rousseau ou biblique du film) n'en finit pas d'étirer ses longueurs. Quelques passages méritent évidemment de figurer dans les anthologies (l'attaque des Crows, par exemple, filmée et montée d'une façon qui demeure très originale), mais sinon, que de bavardages ! Les scènes tournées en studio, avec leur inimitable son réverbérant, cassent le rythme et déparent la beauté des scènes en décors naturels. L'idylle entre le jeune-au-sang-chaud et l'impassible princesse indienne (pas crédible une minute dans son rôle, guère plus incarné qu'une icône somnambule) n'est ni amenée, ni conduite, ni aboutie. Et finalement, quelle tête à claques, Kirk Douglas, dans ce rôle de pionnier perpétuellement rigolard. Le seul personnage un tant soit peu intéressant est celui que joue Arthur Hunnicutt.
Quand à ce coffret "collector", il ne vaut que pour les bonus et la version longue (pépite des aficionados, d'ailleurs parfaite également si vous manquez de somnifères). La qualité de l'image est tout juste passable, et le livret est indigent. Si vous tenez à acheter ce film, à moins d'être un cinémathéqueux inconditionnel, préférez la version en collection RKO, votre porte-monnaie vous remerciera.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?