• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par Japan-Select.
EUR 80,53 + EUR 2,49 Livraison
+ EUR 2,49 (livraison)
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Navire en provenance du Japon. Delai de livraison est d'environ 14-30 jours. (Pas de numero de suivi), il peut devenir ?puise dans la difference de temps, car il est egalement vendu dans le store.So nous devrons annuler cette commande dans ce cas, s'il vous plait comprendre.
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 82,92
+ EUR 2,49 (livraison)
Vendu par : Founders Factory JPN4FR
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Captured Live Import

5 étoiles sur 5 2 commentaires client

4 neufs à partir de EUR 80,05 6 d'occasion à partir de EUR 13,54

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Johnny Winter


Détails sur le produit

  • CD (9 juillet 1994)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Mis
  • ASIN : B00005G8S9
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5 2 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 576.239 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
CHRONIQUE DE PHILIPPE MANOEUVRE MAGAZINE ROCK&FOLK AVRIL 1976 N° 111 Page 109
8° ou 11° Album 1976 33T Réf : Blue Sky 69230 ou CBS 69230
« I got a girl named Bony Moronie/She's as skinny as a stick of macaroni..... »
Et c'est parti, le grand retour de l'Albinos et son blues-rock transcendant. Ce disque charrie une énergie peu commune. Le son n'est pas excellent, mais il me semble que Johnny ait tenu à l'enregistrer devant tous les gens que l'on voit au dos de la pochette, et il était normal après tout que l'album reflète la masse sonore gigantesque qui entoure les quatre plus violents Américains du moment. Qui d'autre joue au Rock'n'roll animal ? Uh ?
Johnny Winter est habituellement cloué au pilori parce qu'il fait imperturbablement le même disque depuis sept ans : à peine si le son change au gré des producteurs. Pire, on lui reproche sévèrement de s'être oublié ces derniers temps jusqu'à faire des galettes moins tranchées, moins évidentes que par le passé. Alors voici l'album qui va rassembler tout le monde derrière lui, parce que tout semble avoir été mis en aeuvre pour réduire ces critiques à néant. Retour aux sources, retour au blues. Et un crochet par le plus fiévreux des Rock'n'roll. Le disque présente un échantillonnage des compositions que Winter s'est attribuées ces derniers temps, ces trucs de Lennon, Derringer. Ce sont à mon avis les points les moins forts, particulièrement le « Roll With Me »du second, qui souffre très mal de prendre l'air. Mais...mais....
Lire la suite ›
1 commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Luc B. TOP 500 COMMENTATEURS le 26 mai 2008
Format: CD
J'ai dit beaucoup de mal de JOHNNY WINTER LIVE sur ce site, non pas sur la prestation du monsieur, mais sur la réalisation du disque. Je dirai tout le bien que je pense de ce CAPTURED LIVE !

C'est un Johnny Winter survolté qui débarque à San Diego, et devant un stade plein à craquer (100 000 personnes ?) lâche en intro une version au vitriol de "Bony Moronie". Les trois morceaux suivants sont à la hauteur de ce départ tonitruant. Winter laisse aussi son guitariste prendre des solos (Floyd Radford, un jeunôt très en forme). Et puis arrive la plage n°5, une reprise de "Highway 61 revisited" de Bob Dylan. Et pour être revisited, elle est revisited cette version ! C'est dantesque ! 10 minutes à fond de train, menées par la frappe virile de Richard Hughes à la batterie. Le final est somptueux, le dernier chorus de Winter vous filera des frissons. Le disque se termine avec un long blues tempo lent de 12 minutes, "Sweet papa John", plus classique mais tout aussi virtuose.

Ce CAPTURED LIVE, je l'écoute depuis que j'ai 14 ans, il est éblouissant, sans fioriture, il décape les tympans. Il vous donnera une juste idée du talent incroyable de l'albinos texan, aussi rapide qu'Alvin Lee, aussi généreux que Rory Gallagher, qui débuta en 1968 aux coté de Mike Bloomfield. La réalisation est impeccable, la guitare solo n'écrase pas le groupe, dont on entend et apprécie le travail de chaque membre. Indispensable.
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?