undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
Caravanserai - Edition re... a été ajouté à votre Panier
Quantité :1

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Caravanserai - Edition remasterisée
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Caravanserai - Edition remasterisée


Prix : EUR 6,99 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
CD, 6 octobre 2003
"Veuillez réessayer"
EUR 6,99
EUR 3,48 EUR 3,07
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
37 neufs à partir de EUR 3,48 7 d'occasion à partir de EUR 3,07

Ce titre est disponible dans la promotion suivante:

5DVD=30

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Santana

Discographie

Image de l'album de Santana

Photos

Image de Santana

Biographie

Carlos Augusto Alves Santana est né le 20 juillet 1947, dans la ville mexicaine d'Autlán de Navarro (Etat de Jalisco ; désormais, une place de la ville porte son nom), d'un père (José) mariachi (membre d'une formation musicale de cordes et trompette, d'après le terme français mariage), et violoniste virtuose. Il a quatre soeurs ... Plus de détails sur la Page Artiste Santana

Visitez la Page Artiste Santana
389 albums, 15 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Caravanserai - Edition remasterisée + Abraxas + Santana (1st LP)
Prix pour les trois: EUR 20,97

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (6 octobre 2003)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Columbia
  • ASIN : B0000A2I1B
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (17 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 2.831 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


 
1. Disque 1 piste 1
2. Disque 1 piste 2
3. Disque 1 piste 3
4. Disque 1 piste 4
5. Disque 1 piste 5
6. Disque 1 piste 6
7. Disque 1 piste 7
8. Disque 1 piste 8
9. Disque 1 piste 9
10. Disque 1 piste 10
11. Eternal caravan of réincarnation
12. Waves within
13. Look up (to see what's coming down)
14. Just in time to see the sun
15. Song of the wind
16. All the love of the universe
17. Future primitive
18. Stone flower
19. La fuente del ritmo
20. Every step of the way

Descriptions du produit

Descriptions du produit

Santana

Critique

La mouture initiale du groupe s’étant séparée l’année précédente, Carlos Santana, pas totalement irréaliste, a conservé l’usage légal du nom. Mais l’agglomération de nouveaux talents (le claviériste Tom Coster – qui prend immédiatement une part prépondérante dans l’inspiration de l’ensemble –, ou le percussionniste Armando Peraza) au côté du patron, ne doit pas laisser penser à une quelconque continuité.

Le nouveau Santana est ambitieux, plus simplement limité à une musique de danse pour fêtards enragés, et Caravanserai en est l’expression. En effet beaucoup plus tourné vers le jazz et les longues plages instrumentales (et, partant, l’introspection climatique) que ses prédécesseurs, ce quatrième album du groupe déroule un voyage parfois mélancolique, parfois raffiné, mais toujours méditatif, dans des tropiques, rarement gaies et plutôt tristes comme le sont les rêves enfuis.

Le parallèle avec la mélancolie sous-jacente d’un film comme Lawrence d’Arabie est immédiat. Entraîné par une très belle version du « Stone Flower » d’Antonio Carlos Jobim (seule reprise au programme), le disque est une authentique réussite de l’intelligence et de la sensibilité, pas encore alourdie par la prétention ou les tics, qui affligeront des réalisations ultérieures. Caravanserai parviendra en 1972 à la huitième place des classements d’albums pop.

  - Copyright 2015 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

29 internautes sur 30 ont trouvé ce commentaire utile  Par Mr le 9 octobre 2006
Format: CD
Résolu à ce que son groupe ne tombe pas dans un hard rock pompier, Santana décide après avoir découvert la musique de Coltrane et du Miles Davis de « Bitches Brew », de prendre la voie étoilée d'une world fusion piochant aussi bien dans le jazz que le rock ou les rythmes africains. En résulte un album sans compromis, magnifique voyage musical, essentiellement instrumental, ou s'alterne transes illuminées ("La fuente del ritmo") et sublimes moments d'accalmie ("Eternal caravan of reincarnation", "Song of the wind"), les deux se côtoyant parfois au sein d'un même morceau ("All the love in the universe"). Dans cette orgie d'instrumentations (presque une dizaine de musicien participeront aux séances de l''album, marquant ainsi la fin du groupe dans sa première configuration) on remarque plus particulièrement la crépitante section rythmique (un batteur et plusieurs percussionnistes), qui donne au disque son coté foisonnant, bouillant, chaleureux, ainsi que, bien sur, le jeu de guitare céleste de Carlos Santana. Sur « Every step of the way », effort épique qui clôture l''album, celui-ci atteint un niveau d''expressivité émotionnelle inédit. Aspiré dans un maelström sonique le guitariste nous offre une ultime chevauchée héroïque, faisant hurler sa guitare dans un solo au phrasé convulsif. C''est l''asseau final d''un gang qui se désagrégera peu après la sortie de l'album. Il y a effectivement certains voyages dont on ne revient pas indemne.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile  Par bluesy guy TOP 500 COMMENTATEURS le 11 février 2010
Format: CD
Ce disque annonce le virage dans la musique de carlos a sa grande epoque ,album sublime presque instrumental titillant la musique latine avec le jazz ,1er album d'une serie et peut etre le meilleur studio de cette epoque.le groupe a ete modifie avec doug rauch a la basse ,tom coster aux claviers et aussi james mingo lewis aux percussions dans les grandes lignes ,des musiciens moins rock et plus axes sur le jazz.
le resultat donne un disque tres inspire avec des envolees de guitares "every step of the way" ou "song of the wind" ou toute la sensibilite du jeu de santana fait mouche,ne pas oublier aussi le travail de neal schon a la 2eme guitare et qui cosigne certaines compositions dont le sublime"all the love of the universe" et le groupe qui a su donner toute la dimension a ce grand disque qui nous transporte dans un paysage sonore inoubliable.pascal49
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Tornado le 15 août 2013
Format: CD
Des albums que j'adore, il y en des tas. Une multitude. Mais des albums qui m'ont traumatisé, dans le bon sens du terme, au point de me révéler la puissance fédératrice et les espaces parallèles de la musique, il n'y en a pas tant que cela. Il y a eu Wish You Were Here de Pink Floyd, Kind of Blue de Miles Davis, Grace de Jeff Buckley, et... "Caravanserai" de Santana.

Une petite précision, avant de commencer : Ce quatrième album de Santana doit impérativement être écouté de nuit, sinon dans une relative obscurité et un réel recueillement. Tout a ainsi commencé pour moi, allongé sur un lit, dans les dortoirs d'un internat, à Antibes, en ce temps là...
Les premières minutes du morceau d'ouverture, "Eternal Caravan of Reincarnation", sont décisives : Le silence, puis le chant des grillons. Des grillons qui chantent seuls comme dans une chaude nuit d'été. Puis vient le saxophone. Celui-ci égrène quelques notes comme sorties d'un rêve lointain. Il n'a rien à voir avec les habituels saxos qui viennent joliment nous dorloter. Il n'est plus un instrument, mais une respiration, la respiration tourmentée d'une créature encore endormie. Car nous ne sommes plus dans la réalité...
Et puis la basse, suivie d'une série de percussions, un peu africaines, tout en retenue.
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par VIRY 02 le 5 décembre 2010
Format: CD
CHRONIQUE DE DANIEL VERMEILLE MAGAZINE ROCK&FOLK DECEMBRE 1972 N°71 Page 92
4° Album 1972 33T Réf : CBS 65299
Il existe de plus en plus de groupes-fantômes sur la West-Coast, issus des communautés régionales de musiciens, ou scènes. Celle de San Francisco est associée aux Américains de culture hispanique qui ont donné naissance au noyau de leur nouvelle école musicale : Santana. Il ne reste que quatre membres de la formation initiale, mais leur évolution fut si rapide que leur musique se place maintenant à la hauteur du meilleur jazz contemporain.
Jose Chepito Areas a joué avec Herbie Hancock, Greg Rolie l'a beaucoup écouté, comme Carlos Santana pour John McLaughlin. Les influences ne sont plus perceptibles maintenant, car les principaux responsables se sont associés à des musiciens de leur valeur ; Neal Schon depuis l'album précédent et le bassiste Douglas Rauch, qui ont permis aux percussionnistes de placer leurs interventions dans le contexte du chemin parcouru depuis "In A Silent Way". Les passages latino-jazz ("Stone Flower") représentent l'évolution la plus juste du premier LP, les passages les plus traditionnels ("La Fuente Del Ritmo", chanté en espagnol) prennent un éclat voisin de "Soul Sacrifie".
Cette musique de "Caravanserai" a un aspect rituel, très certainement inspiré de McLaughlin chez Lifetime ou sans "Devotion" ; nappes d'orgue tissées, notes de guitares torturées, jetées plus vite que les sons, tout contribue à établir une correspondance entre Santana et l'école de Miles Davis dont les extrêmes s'accordent avec réussite sur cet album.
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?