ARRAY(0xb3b683e4)


Version MP3
incluse GRATUITEMENT
ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Aussi disponible en MP3
 
Album MP3 à EUR 4,99
 
 
 
 

Cardioid

Yodelice CD
4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (15 commentaires client)
Prix conseillé : EUR 10,02
Prix : EUR 9,99 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Économisez : EUR 0,03
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
 : inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
 Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux ou aux produits vendus par des vendeurs tiers sur la plate-forme Marketplace. Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande.
Habituellement expédié sous 6 à 10 jours.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Passez cette commande pour sauvegarder la version MP3 de cet album sur Cloud Player. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
Bestsellers à moins de 10€
Ce CD fait partie de l'offre* Bestsellers à moins de 10€ sur une sélection de CD. * Cette offre ne s'applique qu'aux CD faisant partie de l'opération Bestsellers à moins de 10€, à découvrir sur la boutique dédiée.
A télécharger immédiatement en MP3 pour EUR 4,99.

‹  Retourner à l'aperçu du produit

Descriptions du produit

Critique

Si le personnage de Yodelice ne règne que dans l’imaginaire, le succès de l’univers musical créé par Maxim Nucci a les deux pieds solidement fichés dans le réel, avec un précédent album (Tree Of Life en 2009) couronné d’un indubitable succès commercial, d’un tube international, ainsi que de la reconnaissance de ses pairs (Victoire de la Musique de l’album révélation de l’année en 2010).

Autant dire qu’ils sont foultitude à attendre Cardioid et ses neuf chansons, deuxième album issu de cette fantasmagorie, et d’un étrange personnage, résident de Spookland, barbu à chapeau à plume (un micro cardioïde à une zone de captation comparable à la figuration d’un cœur, dont la pointe serait dirigée vers la source), au coin de leurs platines. C’est sans doute pour échapper à cette évidente pression que le chanteur, guitariste et compositeur (il est acteur, également) a posé ses malles à Los Angeles. Mais l’escale n’a pas eu lieu en solitaire : Sébastien Grandgambe a été prié d’y transporter son violoncelle, et d’assurer les chœurs. On a également pu croiser le guitariste Xavier Caux, deux cuivres appréciés chez Beck (le saxophoniste David Ralicke et Mike Bolger), et le Danois Flemming Rothaus Lauritsen, batteur dès l’âge des couche-culottes. Enfin, Olivier Lude (- M -’s fame) a assuré la captation des sessions.

Le plus remarquable de l’entreprise reste l’évolution des chansons et de l’inspiration, passant d’un folk-rock finalement assez orthodoxe (hier) à une pop ouverte aux quatre vents des influences (ici). Car, si la voix mélancolique reste la marque de fabrique de Yodelice, on s’éloigne dès l’ouverture (« Breathe In », sa mélopée désolée, et sa guitare hypnotique) de la sphère commode (quelque part entre Charlie Winston et Devendra Banhart) où l’on s’était empressé de classer notre homme. De même, le premier single extrait du programme (« More Than Meets The Eye ») s’appuie sur un riff qui émouvra les fans de « La Fille du Père Noël » (Jacques Dutronc), alors que « Lady In Black » offre moins un écho au « Lady In Red » de Chris De Burgh qu’au chant racé d’un Murray Head. Plus loin encore, « My Blood Is Burning » bat le rappel nostalgique des plus belles pages d’un certain rock anglais, éminence absolue de la sophistication pop (The Move), le tout contribuant à désorienter l’auditeur, et à lui offrir des plaisirs en kaléidoscope, ce qui reste un délicieux sentiment. Le plus audacieux tour de force d’un album entièrement voué à la langue de Shakespeare reste néanmoins « Monkey’s Evolution », longue pièce de plus de quatorze minutes et suite savante, nappée de bandes inversées, trompette déchirante, bourdon obstiné, et vocaux en strates.

Il y a de l’ambition ici, et la preuve tangible que Yodelice, ou Maxim Nucci, ou les deux, se nourrissent d’une fièvre de création originale dont on ne retrouve que peu d’exemples par chez nous. Ce qui fait, au sens premier du terme, de Cardioid un album remarquable.



Christian Larrède - Copyright 2014 Music Story

Description du produit

Yodelice est né il y a 3 ans en Espagne dans la casa Yodelice ; Avec « TREE OF LIFE » son premier album, se sont enchainés plus de 150 concerts dans toute la France. L'album a été certifié Disque d'Or et a obtenu diverses distinctions dont une nomination au Prix Constantin 2009 et obtient la Victoire de la Musique 2010 pour Album Révélation. Le 25 Octobre 2010, Yodelice nous propose un nouveau voyage avec « CARDIOID ». La musique est toujours signée Yodelice. L'album a été enregistré à Los Angeles par Olivier Lude (-M-) avec Sébastien Grandgambe (violoncelle, choeur), Xavier Caux (guitare), Flemming Rothaus Lauritsen (batterie), David Ralicke et Mike Bolger (cuivre de Beck, Ben Harper.) et la touche finale du mixage a été donnée par Dave Sardy (Cold war kids, Red hot chili peppers, Sound system). Le 1er single de l'album« Cardioïd » est « More than meets the eye » nous dévoile une nouvelle facette de son univers musicale. Le single est déjà sur Virgin, RTL2 et Nova .

Descriptions du produit

Cardioid (Digisleeve), Yodelice, CD
‹  Retourner à l'aperçu du produit