Carl Barât a été ajouté à votre Panier
Version MP3 incluse GRATUITEMENT
Quantité :1

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 9,99

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Carl Barât
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Carl Barât Import


Prix : EUR 16,96 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Livré et vendu par Amazon dans un emballage certifié « Déballer sans s'énerver par Amazon ». Emballage cadeau disponible.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
13 neufs à partir de EUR 14,46
Boutique Vinyle
Retrouvez toute notre sélection de Vinyles au sein de notre boutique Vinyle.

Déballer sans s'énerver par Amazon
Certification « Déballer sans s'énerver par Amazon »
Ce produit est certifié « Déballer sans s'énerver par Amazon ». Le programme « Déballer sans s'énerver par Amazon » vous propose des produits disposant d'un emballage simplifié, facile à retirer sans avoir à s'acharner dessus. N'utilisant que des cartons recyclables faciles à ouvrir et dépourvus de matériaux superflus, les emballages certifiés « Déballer sans s'énerver par Amazon » sont conçus pour être ouverts sans l'aide d'un cutter ou d'un couteau tout en protégeant votre article aussi bien que l'emballage traditionnel.
Voir tous nos produits certifiés « Déballer sans s'énerver ».

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Carl Barât

Discographie

Image de l'album de Carl Barât

Photos

Image de Carl Barât
Visitez la Page Artiste Carl Barât
4 albums, 3 photos, discussions, et plus.

Détails sur le produit

  • Album vinyle (4 octobre 2010)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Pias Recordings
  • ASIN : B004107LQG
  • Autres versions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 3.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (4 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 211.698 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Disque : 1
1. The magus
2. Je regrette, je regrette
3. She's something
4. Carve my name
5. Run with the boys
Disque : 2
1. Ode to a girl
2. The fall
3. So long, my lover
4. What have I done
5. Shadows fall
6. Ode to a girl
7. Shadows fall
8. What have I done
9. So long, my lover

Descriptions du produit

Description du produit

Le co-leader des cultissimes THE LIBERTINES, CARL BARÂT, se lance en solo avec un premier album qui restera dans l'histoire du rock britannique. A la manière de PETE DOHERTY, Carl nous démontre son talent de grand songwriter avec des morceaux qui rappellent aussi ses premiers amours avec THE LIBERTINES que des ballades sensibles et délicates magistralement orchestrées. NEIL HANNON, (THE DIVINE COMEDY) et ANDREW WYATT (MIIKE SNOW'S) apportent leur fantaisie et leur finesse et la presse musicale française s'extasie, laissant présager une place dans le classement final des meilleurs albums de 2010. On n'avait pas vu telle effervescence depuis Up The Bracket. A l'image du premier single Run With The Boys déjà sur toutes les lèvres, le rock anglais renaît : Carl Barât est incontestablement l'album de cette rentrée.

Critique

C’était attendu. Du moins espéré. Après avoir formé, dissous puis reformé The Libertines, après avoir formé et (encore !) dissous Dirty Pretty Things, après avoir observé le succès fou de son ex-alter ego Peter Doherty, Carl Barât sort son premier album seul...ou presque. S’il a composé la quasi intégralité de l’album, et si sa présence charismatique transpire à chaque seconde de l’album, le musicien anglais a su bien s’entourer. D’abord de Neil Hannon alias The Divine Comedy, roi de la pop orchestrale, sur le superbe et définitif « The Fall ». Puis surtout d’Andrew Wyatt, moitié du duo électro-pop Miike Snow, qui confère un son argentin à des morceaux comme « Je regrette, je regrette », « Ode to a Girl » ou «What Have I Done ». Enregistré à Londres, mixé à New York, cet album sans titre ne souffre cependant d’aucun manque de cohérence, se partageant entre rétro fringant et (post) modernisme survolté. Et c’est avec bonheur que les cordes, les claviers, les percussions et les cuivres y trouvent leur compte.

Ce n’était pourtant pas évident pour Barât de tenter le diable, en l’occurrence une comparaison dépréciatrice avec le Grace/Wastelands (2009) de Doherty. Afin de déjouer les obstacles tout en faisant taire les langues malveillantes, il choisit un positionnement complètement inverse. Tandis que l’adolescent exalté Doherty traîne son amour de la poésie et ses errances sentimentales, lui porte un regard d’homme raisonné sur ses trahisons amicales et ses amours blessées – avec une élégance toute londonienne.

Même si quelques accents de The Libertines peuvent se faire entendre, notamment sur « So Long, My Lover », toute analogie serait ici fortuite. Dès la majesté un peu désuète de « The Magus », Barât embarque son auditeur (et, mieux encore, son auditrice) dans un univers digne d’un British lover, plus pop que rock, certes. Si ce n'est que les dix chansons ici présentes sont teintées d’un accent indéniablement canaille, d’une fausse facilité, et de références tous azimuts – Morrissey n’a qu’à bien se tenir.

La mèche longue, le sourire en coin et le jeu de guitare plus délié que jamais, Barât exploite sa verve avec brio. On ne se refait pas : il reste celui qui a fondé The Libertines, qui a relancé la version anglaise du slogan « sex, drugs et rock’n’roll ». Loin de rééditer la même formule, il s’en sert comme terreau d’un album qui en impose par son originalité. Il s’agit d’histoires de comptoir, de confidences sur le coin de l’oreiller, de bilan distancié, d’aveux du bout des lèvres. C’est charmant, à l’image d’une rock star qui, même assagie, illumine de son talent son premier album solo – ce dernier, il est important de le souligner, s’appelle très justement Carl Barât.


Sophie Rosemont - Copyright 2015 Music Story

Commentaires en ligne

3.2 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
3
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 4 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par He oui c'est moi! le 9 octobre 2011
Format: CD
Une écoute du single "Run with the boys" entrainant et attachant ainsi que quelques articles encourageants auront eu raison de ma carte bleue!
Depuis, force est de constater que mon empressement était peut-être trop hâtif! A dire vrai j'en attendais un peu plus, le résultat est donc mitigé.
Quant on prend son parcours et notamment son travail au sein des LIBERTINES, il était évident que l'attente de son premier album solo pouvait faire naître quelques espoirs...
Aidé par Andrew Wyatt et Neil Hannon, nôtre cher Carl Barât a mis la dose côté ambiance rétro mélancolique, un peu trop à mon avis! Beaucoup plus pop que rock, cet opus souffre du "syndrome DIVINE COMEDY". Formidable sur quelques titres "Run with the boys", "What have I done", "Shadows fall", "Ode to a girl" et "Carve my name" après sur la totalité d'un album j'en suis moins persuadé. "Je regrette, je regrette", "She's something", "So long my lover" et "The fall" (du DIVINE COMEDY pur jus) me paraissent plus faibles et par conséquent dispensables.
Comme je le disais, c'est vrai que je fus légèrement décu, néanmoins cela reste un disque valable! En plus, cela lui laisse une marge de progression, alors!
5,5/10*
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par McBreton le 9 avril 2013
Format: CD Achat vérifié
Plutôt agréable à écouter, de nombreux titres qui témoignent d'une certaine maturité d'écriture - on n'en attendait pas moins d'un guitariste avec autant de bagage - cependant l'ensemble reste sans grandes surprises et s'essouffle au bout de quelques titres.
Sévère, certes, mais je m'attendais à mieux. C'est un disque que je remets cependant volontiers dans ma chaîne mais qui n'y reste généralement pas longtemps.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Bruce Tringale TOP 100 COMMENTATEURS le 9 mars 2011
Format: CD
Pas plus impressionné que cela par The Libertines , indifférent aux frasques de Doherty, le premier album solo du second Frontman du groupe n'avait rien pour m'attirer, si ce n'est une grande sympathie qu'inspire le bonhomme en interview . Et pourtant ....

Pochette superbe , 10 titres pour 35 minutes de musique où , chose rare , rien est à jeter.
Avec ce disque fantastique, la perfide Albion retrouve ses couleurs glorieuses. Tandis que PJ Harvey se prend pour une Kate Bush militante d'extrême gauche qu'Anna Calvi est estampillée chanteuse de l'année avec sa musique vaguement Lynchienne calquée sur celle de Chris Isaac, il semblerait que beaucoup soient passés à côté de ce disque pop majeur, un qui pourrait (enfin) rivaliser avec le monumental This Is Hardcore de Pulp .
Supervisé par Neil Hannon ( The Divine Comedy) qui cosigne un impressionnant "The Fall" , le disque assume la parenté avec Pulp sur au moins trois titres : "magus" avec son irrésistible rythmique cabaret , la magnifique ballade " She s something" , et le titre de clôture , "ode to a girl " mettant en exergue la voix douce de Barat , sur des arrangements d'une pureté hallucinante n'étant pas sans rappeler les arpèges Gainsbouresques de Melody Nelson .
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par SAPENA le 11 février 2013
Format: CD Achat vérifié
Disque très intéressant qui surprend après les Libertines et Dirty PrettyThings. Mais c'est un disque extrêmement mélancolique qui donne le bourdon. Heureusement qu'il se termine par Ode to a Girl.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?