Quantité :1

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Carmen


Prix : EUR 22,00 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
35 neufs à partir de EUR 12,04 3 d'occasion à partir de EUR 21,45

Offres spéciales et liens associés


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Format : Classique, DVD-Vidéo, NTSC
  • Audio : Anglais
  • Région : Toutes les régions
  • Rapport de forme : 1.33:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Decca
  • Date de sortie du DVD : 30 septembre 2014
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (6 commentaires client)
  • ASIN: B00M3IVCWW
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 13.719 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Descriptions du produit

Carmen DVD

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par brissaud TOP 1000 COMMENTATEURS sur 7 octobre 2014
Format: Blu-ray
Disons-le sans ménager le moindre suspense, cette Carmen d’une grande médiocrité ne présente qu’un seul intérêt : le Don José de notre JK international, que l’on aurait aimé voir immortalisé dans d’autres circonstances. Car enfin, cette production, même captée en 2008, époque ou Jonas n’était encore connu que de quelques privilégiés (je l’avais pour ma part découvert en 2004 dans le Fidelio d’Harnoncourt sur cette même scène de Zurich, où son apparition en Florestan m’avait littéralement mis en transes, et lui avais prédit une immense carrière … dans l’indifférence générale !), n’est en aucun cas l’écrin approprié à une telle prestation.

Tout d’abord, l’édition suivie, totalement incompréhensible. Presque plus personne ne se risque, à juste titre, à adopter la version affublée des grotesques récitatifs de Guiraud, qui lissent toute aspérité et évacuent toute ombre en tuant le théâtre et la construction dramatique (ils font passer en outre à la trappe bon nombre d’informations essentielles, indispensables à la compréhension des personnages et de leurs mobiles), l’enrubannant dans des chichis salonnards totalement hors style (à moins que l’on apprécie une Carmen en style « Marquise »). Disqualifiant donc, et bonne excuse à la paresse des interprètes qui ne veulent pas passer des semaines à apprendre les dialogues parlés…ou prendre le risque de s’y planter.
Lire la suite ›
3 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
10 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par Carmen TOP 100 COMMENTATEURS sur 7 octobre 2014
Format: DVD Achat vérifié
C'est pantelante que je suis sortie de cette représentation zurichoise de Carmen alors que j'éprouvais des craintes : la mise en scène "moderne" et la Carmen de Vesselina Kasarova dont je me demandais, en dépit de ses dons immenses, comment elle pouvait être une Carmen crédible, simplement crédible.
Mais ce spectacle fut pour moi un festival d'heureuses surprises.
Une mise en scène discutable bien sûr mais dans un sens constructif, car elle se défend bien et s'assume bien dans son choix de "déhispaniser" l'histoire et l'hagiographie de l'histoire, de la dépayser, de l'universaliser, de la symboliser, n'en conservant que des signes picturaux - le plateau circulaire évoquant une arène sous des éclairages solaires et fauves, le chien andalou exposé sur le devant de la scène au premier acte, le témoin lumineux, comme une enseigne de bar interlope, du cigare, le vaste disque bleuté évoquant une nuit lunaire dans le troisième acte, celui des contrebandiers oeuvrant dans une nuit noire que seule la lune peut éclairer, l'olivier dressé dans une lumière crue et nue dans le dernier acte, celui de la mort, avec l'image métaphorique du taureau remplaçant celle du chien.
Tout cela qui "interpelle" mais qui ne fait pas souffrir d'un sentiment d'offense à l'intégrité de l'œuvre du génial Georges Bizet.
On oublie alors les costumes sans charme ni grâce, notamment cette "robe à fleurs" de Carmen, qui pourrait être ridicule mais qui ne l'est pas, pourquoi ?
Lire la suite ›
9 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jean-Pierre MONDEIL TOP 100 COMMENTATEURS sur 2 octobre 2014
Format: Blu-ray
Une nouvelle 'Carmen' chez Decca !... Qui plus est, avec le même ténor qui, déjà, figurait au casting du superbe DVD Decca de 2008 !.... Il s'agit, cette fois, du spectacle de Zurich (2008) et l'on retrouve Jonas KAUFMANN dans une forme très comparable à celle de Covent Garden enregistrée un an plus tôt avec la formidable Anna Caterina ANTONACCI. Un Don José toujours superlatif mais, cette fois, une Carmen plus contestable. En fait, je me préparais à faire davantage de critiques sur Vesselina KASAROVA que je n'en ferai maintenant que j'ai vu ce Blu-ray deux fois.

D'abord, il faudrait parler de la version retenue par Franz WELSER-MÖST : elle plaira à ceux qui préfèrent la version opéra (récitatifs de Guiraud) à la version originale opéra-comique (dialogues parlés)... Le spectacle, mis en scène par Matthias HARTMANN, repose sur un dispositif totalement purgé du "folklore hispano-égyptien". Une relecture façon "nouveau Bayreuth" avec, au surplus, un prisme néo-réaliste italien. Nous sommes donc très éloignés du spectacle de Londres, infiniment plus traditionnel et consensuel. Visuellement, les deux premiers actes ne m'ont pas enthousiasmé mais les deux derniers ont fini par emporter mon adhésion. L'acte des contrebandiers est superbement éclairé par une très belle lune et le dernier acte, surexposé dans la lumière d'une scène déserte fors un olivier, est une sorte d'épure qui pousse le réalisateur à privilégier les plans rapprochés et le jeu des acteurs.
Lire la suite ›
4 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?