undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
  • Tous les prix incluent la TVA.
Habituellement expédié sous 12 à 14 jours.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Les Carnets du sous-sol a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: BEL EXEMPLAIRe, envoi soigné Pro
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

Les Carnets du sous-sol Poche – 25 février 1992


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 6,60
EUR 6,60 EUR 3,00

Rentrée Littéraire 2015 : découvrez toutes les nouveautés de la rentrée en livre et ebook Rentrée Littéraire 2015 : découvrez toutes les nouveautés de la rentrée en livre et ebook


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Les Carnets du sous-sol + Le rêve d'un homme ridicule : Un récit fantastique + Les Nuits blanches
Prix pour les trois: EUR 18,80

Certains de ces articles seront expédiés plus tôt que les autres.

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Quatrième de couverture

«Je suis un homme malade… Je suis un homme méchant. Un homme plutôt désagréable. Je crois que j’ai le foie malade. D’ailleurs, je ne comprends rien du tout à ma maladie et ne sais même pas au juste ce qui me fait mal. Je ne me soigne pas et ne me suis jamais soigné. C’est bien par méchanceté que je ne me soigne pas. J’ai mal au foie ! Tant mieux ! Qu’il me fasse souffrir encore plus.» Carnets du sous-sol met en scène un extraordinaire maniaco-dépressif, comme Dostoïevski a su en inventer. --Ce texte fait référence à l'édition Poche .



Détails sur le produit

  • Poche: 192 pages
  • Editeur : Actes Sud (25 février 1992)
  • Collection : Babel
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2868697992
  • ISBN-13: 978-2868697998
  • Dimensions du produit: 17,5 x 11 x 1,4 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (10 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 15.377 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.8 étoiles sur 5
5 étoiles
8
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 10 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

17 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile  Par amazzo le 27 septembre 2009
Format: Poche
Dans cette oeuvre Dostoievski décrit le monde intérieur de "l'homme inutile"", ou "superflu" , celui qui trouve pas sa place dans la société, décrit aussi par Tourguenev,Lermontov,Gontcharov etc dans la lignée de la littérature russe du 19me siècle... Sauf qu'à la différence de ces écrivains, et selon Dostoievski lui même, il dénonce le coté laid et tragique de toute une couche du peuple russe, alors que ces prédécesseurs décrivait ainsi plutôt les exceptions....A la différence des "hommes inutiles" de Tourguenev ou Lermontov,qui ont encore une possibilité de changer leur destin, "l'homme du sous-sol" de Dostoievski est l'esclave de son destin, l'esclave qui se complait dans sa condition.
Cet homme est tellement petit, insignifiant, humilié, misérable, pitoyable et conscient de l'être,mais en même temps il n'est pas hypocrite et pas dépourvu d'une certaine honnêteté , qu'il lui reste plus qu'aller au fond de sa déchéance et prendre du plaisir dans sa chute, aussi que prendre du plaisir à torturer les autres......
La tragédie de cet homme inutile, c'est la conscience et l'envie du meilleur mais en même temps, la conscience de l'impossibilité de réaliser ce meilleur.Même l'amour et le pardon de Lisa, une prostituée qu'il humilie et torture moralement, même son amour qui pourrait le changer , ouvrir le chemin vers une autre source de vie, même cela notre héros rejète, préférant s'enfermer dans son "sous-sol", dans sa fierté blessée, son amour propre bafoué, sa méchanceté, irritation et aigreur.....
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
24 internautes sur 26 ont trouvé ce commentaire utile  Par "raphaeldumais" le 27 juillet 2005
Format: Poche
Indispensable à la compréhension de l'univers Dostoievskien, ce récit acide nous plonge au plus profond du sous-terrain tortueux d'un personnage( Dostoievski ?) qui, humilié par tous, expose ses conceptions d'un univers qu'il dépeint comme sombre et grave. Ce livre atteint, dans ses quelques cents pages, un nouveau tournant dans l'oeuvre de celui qui s'est juré de condencer l'âme des hommes qu'il voit comme trop vaste. Les hommes, dans leur soif de souffrance, rechercheront à être humiliés, et, par la suite, chercheront à humiliés à leur tour. Jusqu'au tout dernier chapitre, ce récit nous torture et nous pousse presque à rejeter ce personnage dans une sphère pathétique ; mais parfois il peut s'avérer risquer de se voir sous un si mauvais jour. Une oeuvre clef à lire avec un certain détachement... Soit dit en passant, j'ai lu plusieurs traduction et je dirais que, pour une des rares fois, celle de Markowicz ne surpasse pas celle de Henri Mongault qui est plus hachée et directe. Mais, encore une fois, c'est l'affaire d'opinion.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
22 internautes sur 26 ont trouvé ce commentaire utile  Par Nicolas TOP 1000 COMMENTATEURS le 20 septembre 2005
Format: Poche
Réfugié dans son sous-sol, le personnage que met en scène Dostoïevski ne cesse de conspuer l'humaine condition pour prôner son droit à la liberté. Et il n'a de répit qu'il n'ait, dans son discours, humilié, diminué, vilipendé les amis de passage ou la maîtresse d'un soir. Un monologue féroce et imprécatoire : ainsi l'éditeur Actes Sud présente-t-il ce livre de Dostoïevski.

Perdu dans un sous-sol, soit enfermé en lui-même, un homme contemple la scandaleuse horreur de sa vie. Rejeté par la société, bien qu'il semble parfaitement intégré, le héros de ce récit auto-biographique souffre d'un bovarisme maladif. Car enfin, cet homme a lu, beaucoup lu, il est enivré de l'idée de beau et de sublime comme il dit : mais, douleur !, il réalise que ses appétits de beauté n'existent qu'en lui. Lorsqu'il se confronte à la réalité, il ne retrouve rien ressemblant aux romans : le monde tel l'entourant n'invite pas à la poésie des mots.

Cette douloureuse révélation se double d'un penchant paranoïaque, doublé d'une homosexualité latente, qui bouleversent son esprit. Dès lors, irrémédiablement, il est fichu. Il faut voir comme il se débat pour se faire accepter, mais comme il peine à voir, comme il se ridiculise. Sa haine grandit de par son incapacité à exister en tant qu'être complet : en ombre portée se dessine la figure du nihiliste chez lui ; voilà un homme prêt à quelque attentat pour s'offrir un roman vivant.
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Un client le 10 juin 2013
Format: Poche Achat vérifié
Pour ceux comme moi qui ne lisent pas le russe, ces traductions de Markowicz chez Babel sont carrement miuex que ceux offert pour les autres editeurs. Chapeau Andre et bonne lecture a tous!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par JCC le 25 novembre 2013
Format: Poche
Une plongée dans l'univers d'un ancien fonctionnaire, un homme tourmenté qui tyrannise son entourage, avec comme cadre Saint-Pétersbourg.
Beaucoup de psychologie et de passionnantes considérations philosophiques au rendez-vous: Dostoïevski dans ses oeuvres.

Cette édition comporte 187 pages en russe, autant pour la traduction, une préface de 11 pages et 16 pages illustrées.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?