EUR 19,90 + EUR 2,79 (livraison)
En stock. Vendu par dvdpromo

ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 

Castle Freak

Jeffrey Combs , Barbara Crampton , Jeffrey Combs , Barbara Crampton    Tous publics   DVD
3.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
Prix : EUR 19,90
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par dvdpromo.

Offres spéciales et liens associés


Détails sur le produit

  • Acteurs : Jeffrey Combs, Barbara Crampton, Jonathan Fuller, Jessica Dollarhide, Massimo Sarchielli
  • Réalisateurs : Jeffrey Combs, Barbara Crampton, Jonathan Fuller, Jessica Dollarhide, Massimo Sarchielli
  • Format : Couleur, PAL
  • Audio : Anglais (Dolby Digital 2.0 Surround), Français (Dolby Digital 2.0 Surround), Italien
  • Sous-titres : Français
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Rapport de forme : 1.33:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Opening
  • Date de sortie du DVD : 16 février 2000
  • Durée : 93 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 3.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • ASIN: B00004VYIJ
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 72.538 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Contenu additionnel

Filmographies
1 Bande-annonce en VF

Descriptions du produit

Synopsis

John Reilly et sa femme Susan et leur fille Rebecca, jeune adolescente aveugle, débarquent en Italie où ils ont hérité d'un vieux château. Dès leur arrivé, Rebecca perçoit des murmures, des plaintes, une présence. Les évènements étranges se multiplient jusqu'à l'explosion finale d'horreur et de violence.

Description

- Interactivité : Filmographies de Jeffrey Combs et Stuart Gordon ; bande-annonce en VF.
- Format cinéma : Plein écran.
- Format vidéo : 4/3.
- Versions sonores : VF et VO en stéréo Dolby surround. Changement impossible en cours de lecture.
- Sous-titres : Français, imposés sur la VO.
- USA - 1995 - 95’ - Opening/Pioneer - 1 disque - 1 face - 1 couche. -- Les Années Laser

Stuart Gordon (Re-animator) nous offre une fois de plus un film d'horreur hautement sympathique. Une histoire à mi- chemin entre Lovecraft et le Trauma de Dan Curtis qui vaut pour son ambiance et pour sa créature vraiment effrayante et pathétique (les maquillages gore du film sont à ce propos réussis). Jeffrey Combs a toujours trois expressions au maximum et c'est cool. Le DVD offre la version intégrale du film dans une copie recadrée en 1.33. La définition est bonne mais les couleurs sont palotes et les contrastes n'aident pas beaucoup dans la pénombre (une grosse partie du film). Plutôt moyen donc et vraiment dommage car ce film, même mineur, méritait un peu plus d'attention. -- DVDmania - Mars 2000

Les clients ayant consulté cet article ont également regardé


Commentaires en ligne 

4 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
3.7 étoiles sur 5
3.7 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
Par Jord TOP 100 COMMENTATEURS
Format:DVD|Achat vérifié
Avant tout je tiens à préciser que les indications d'Amazon concernant le DVD "Full Moon Entertainment" 4/3 et non le DVD "88 Films" restauré numériquement en 16/9 sont pratiquement correctes. VOST et VF 2.0 mais pas de version italienne et impossibilité de changer de langue sans passer par le menu. Le DVD que j'ai reçu est celui de "Full Moon Entertainment" de 2000 en 4/3 et non la version de "88 Films" restaurée numériquement en 16/9 de 2012 et sortie en Blu-ray et DVD (dont mon commentaire apparait aussi) uniquement dans la langue de la mondialisation (il paraît que beaucoup de personnes la comprennent mais dans mon entourage, je n'en connais que deux la baragouinant et qui seraient bien incapables de suivre un film en anglais sans l'aide de sous-titres). Ceci-dit passons au plus intéressant : le film en lui-même.

"Castle Freak' est un film d'horreur américain 1995 réalisé par "Stuart Gordon" ("Re-Animator" 1985, "Aux portes de l'au-delà/From Beyond" 1986, "Fortress" 1993, "Dagon" 2001), inspiré d'une nouvelle de "H. P. Lovecraft" : "Je suis d’ailleurs/The Outsider" (la scène où la créature se voit pour la 1ère fois dans une glace seulement), avec son acteur favori "Jeffrey Combs" ("Re-Animator", "Aux portes de l'au-delà/From Beyond", "Fortress", "Necronomicon" 1993, "Fantômes contre fantômes/The Frighteners" 1996, "Beyond Re-Animator" 2003) "Barbara Crampton" ("Re-Animator", "Aux portes de l'au-delà/From Beyond"), "Jessica Dollarhide" et "Jonathan Fuller" ("The Pit and the Pendulum/The Inquisitor" 1990) dans le rôle du monstre.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un Stuart Gordon méconnu. 1 février 2013
Par matt TOP 500 COMMENTATEURS
Format:DVD
DTV réalisé par Stuart Gordon et sorti en 1995, Castle Freak se veut l'adaptation de la nouvelle The Ousider de Lovecraft. Fasciné par l'écrivain, Gordon en proposa plusieurs adaptations plus ou moins inspirées et fidèles au matériel original, telles que Dagon ou From Beyond, la plus célèbre restant Re-Animator, œuvre phare du réalisateur mais également référence aux Monsters Movies d'Universal des années 30.

Dans Castle Freak, un couple d'américains (dont Jeffrey Combs, habitué de Gordon) et leur fille aveugle se rendent dans un château italien dont ils viennent d'hériter. Le couple, au bord de la rupture, découvrira rapidement qu'ils ne sont pas seuls dans l'immense et centenaire bâtisse.

Au delà de son affection pour Lovecraft, dont l'adaptation est très libre, il s'agit ici avant tout pour Stuart Gordon de rendre hommage aux films italiens horrifico-gothiques, légions durant les années 60 (citons Le corps et le Fouet de Mario Bava, sorti en 1963, ou encore Vierges pour le Bourreau de Massimo Pupillo, sorti en 1965). Il est donc loin d'être anodin que le réalisateur ait choisi de placer le cadre de l'action en Italie.

Castle Freak propose un premier acte inspiré, où gothique et horreur se mêlent au cœur d'une unité de lieu maîtrisée et dont le montage, habile, parvient à en rendre compte à un niveau presque comparable à celui du John Carpenter de Assaut. L'atmosphère, malsaine, est plutôt réussie, de même que les effets gores façon 80's si chers au cinéma horrifique transalpin.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
5.0 étoiles sur 5 Une perle du fantastique 30 juillet 2013
Par guillaume
Format:DVD
Presque vingt ans plus tard, ce film n'a pas perdu de son impact sur l'imagination. Réalisé pourtant avec des moyens forts modestes, c'est la photographie qui ici offre les plus beaux effets. Le jeu des couleurs, typique des italiens (Romero) est ici repris avec brio par un Stuart Gordon accomplissant un travail remarquable. Le résultat est bluffant au possible avec des contrastes et un lissé qui saute véritablement aux yeux, sans parler du design de la créature qui tient encore largement la mise face à tous les effets numériques avancés de nos jours dans des films parfois sans âmes. Et c'est bien de cela dont est doté le film de Gordon, une âme. Flirtant sur la vague lovecraftienne (The Oustider, "Je suis d'ailleurs") Gordon en donne une version horrifique entre le pur gothique et un gore savamment dosé. Si l'édition DVD ne rend pas du tout hommage à ce travail d'orfèvre, redécouvrir ce film sur ce support est un peu une renaissance, et une fois de plus la consécration pour un réalisateur qui, si on lui avait confié de plus larges budgets, aurait pu en épater plus d'un. Mais c'est peut-être là que Gordon est au summum de sa forme, et de son art, dans cette prolixité à faire du grand œuvre avec des moyens limités. Il en ressort que, malgré les années, cette adaptation très libre de Lovecraft nous révèle toute la faconde d'une série B à dépasser les superproductions quand il existe une véritable volonté d'interpeller les spectateurs. Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?