• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Celle qui plante les arbr... a été ajouté à votre Panier
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Celle qui plante les arbres Broché – 4 juin 2011


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 7,80
EUR 7,80 EUR 4,10
--Ce texte fait référence à l'édition Broché.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Celle qui plante les arbres + Wangari Maathai la femme qui plante + Mama Miti, la mère des arbres : Prix Nobel de la paix
Prix pour les trois: EUR 38,50

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Les origines

Je suis née le 1er avril 1940 dans le petit village d'Ihithe, non loin de Nyeri, capitale de la province Centre du Kenya. Cette région des Hautes Terres, butant sur les contreforts des monts Aberdare et dominée, au nord, par le mont Kenya, avait également vu naître mes grands-parents et mes parents. C'étaient des paysans de la tribu des Kikuyu, l'une des quarante-deux ethnies du Kenya et, à l'époque comme aujourd'hui, la plus importante par le nombre. Ils cultivaient un petit lopin de terre et élevaient quelques vaches, chèvres et moutons.
Deux semaines après le début de mbura ya njahi, la saison des longues pluies, ma mère me mit au monde à la maison, dans une hutte traditionnelle aux murs de terre et de bouse séchée, sans eau courante ni électricité. Elle était entourée de quelques cousines, tantes et amies, et la sage-femme du village était venue l'aider. J'étais le troisième enfant et la première fille de la famille. Et j'appartenais à cette génération charnière qui eut le privilège de connaître les ultimes vestiges d'un monde ancien, dont la culture, les traditions, les croyances et jusqu'aux paysages commençaient inexorablement à disparaître.
Les campagnes des environs d'Ihithe étaient alors encore vertes, luxuriantes et fertiles. La région était tapissée de forêts, sous-bois et fourrés, foisonnants de fougères et de toutes sortes de plantes ram­pantes. Certains arbres, comme le mitundu, le mikeu et le mûgumo, donnaient des baies et des noix dont se régalaient les enfants. La terre, d'un beau rouge sombre, était riche et humide. Notre peuple cultivait de vastes champs de maïs, de haricots, de céréales et de légumes bien irrigués, et ne connaissait pas la faim. Le rythme des saisons était si régulier que l'on pouvait prédire sans trop de risque de se tromper que les grandes pluies de mousson commenceraient à la mi-mars. Ces pluies enflaient si bien les rivières que jamais on ne manquait d'eau potable. Et quand juillet arrivait, le brouillard à couper au couteau n'étonnait personne : on savait qu'à cette période de l'année, on ne verrait pas à trois mètres devant soi, et que les matins seraient si froids qu'une gelée blanche recouvrirait les pâturages. En langue kikuyu, juillet se dit d'ailleurs mworia nyoni, «le mois où les oiseaux pourrissent», car les oiseaux mouraient de froid et tombaient des branches !
Chaque naissance était célébrée par un très beau rituel, par lequel la communauté accueillait le nouveau-né sur la terre de ses ancêtres, aussi abondante que généreuse. À peine le bébé avait-il poussé ses premiers vagissements que les femmes qui avaient assisté à l'accouchement allaient couper sur l'arbre un gros régime de bananes encore vertes. Si un seul fruit était un peu trop mûr ou avait été picoré par les oiseaux, le régime était jugé indigne de cette grande occasion : il fallait alors en chercher un autre, généreux et entier, qui symboliserait la plénitude et le bien-être, deux valeurs essentielles aux yeux de la communauté. Puis elles faisaient la tournée des potagers et de leurs champs pour ramener aussi à la jeune mère des patates douces et de la canne à sucre - mais pas n'importe laquelle ! Seule la kigwa kia nyamuiru, une variété indigène à tige mauve, faisait l'affaire.

La future mère avait pour sa part engraissé depuis plusieurs mois un agneau, qu'elle gardait jalousement à l'intérieur même de sa case. Pendant que les femmes collectaient les fruits et légumes traditionnels, le père de l'enfant sacrifiait l'agneau et en faisait cuire un morceau. On ajoutait alors les bananes et les patates douces sur le gril et, avec la viande et la canne à sucre, on apportait les plats à la jeune maman. Celle-ci mâchait consciencieusement une bouchée de chaque aliment pour bien le réduire, et donnait la becquée à son enfant. Tel fut donc mon premier repas ; avant même d'avoir tété le lait maternel, j'avais goûté les fruits de notre terre : du jus de banane verte, de canne à sucre mauve, de patate douce et d'agneau gras.
Dès ma venue au monde, j'étais autant l'enfant de ma terre que celui de mon père, Muta Njugi, et de ma mère, Wanjiru Kibicho. Conformément à la tradition kikuyu, mes parents me donnèrent le prénom de ma grand-mère paternelle, Wangari. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Présentation de l'éditeur

Celle qui plante les arbres retrace le parcours incroyable d'une inclassable militante. De l'élève précoce des missionnaires sur les hauts plateaux du Kenya, à la doyenne de la chaire d'anatomie vétérinaire à l'université de Nairobi. De la jeune femme emprisonnée à maintes reprises par les hommes du pré-sident Moi, à la féministe, mère célibataire (elle a trois enfants), qui se bat pour la démocratie. Mémoires iconoclastes, Celle qui plante les arbres est un message d'espoir autant qu'un plaidoyer pour la justice et l'environnement. Les faits : la déforestation menace l'Afrique, en affectant ses ressour-ces de bases, la terre et l'eau. Elle entraîne de longues périodes de sécheresse. Les terres cultivables souffrent de l'érosion. La neige dis-paraît sur les flancs du Kilimandjaro. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .


Détails sur le produit

  • Broché: 428 pages
  • Editeur : J'ai lu (4 juin 2011)
  • Collection : J'ai lu Récit
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2290014583
  • ISBN-13: 978-2290014585
  • Dimensions du produit: 17,7 x 2,3 x 11 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (9 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 80.637 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  • Table des matières complète
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
5 étoiles
5
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 9 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

18 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile  Par picokoa VOIX VINE le 22 avril 2009
Format: Broché
Magnifique itinéraire de cette femme du XX° siècle, née dans un Kenya colonial quasi moyennageux...
Son parcours du fin fond des collines Kenyanes au prix Nobel de la Paix, en passant par l'Amérique, le premier doctorat de Biologie pour une africaine et d'incroyables rencontres est édifiant.
Une vision de l'Afrique et du monde imprégnée de sa culture d'origine et de ses soixantes années d'expérience, parfois pessimiste et nostalgique, parfois très différente de notre point de vue d'occidentaux, mais toujours intéressante et pertinente.
Un itinéraire impressionnant de courage, de détermination, de chance aussi parfois aux moments-clé de sa vie, qui fait de ce livre une lecture absolument passionnante !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par Patricia BS TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 24 mars 2008
Format: Broché
Un bel itinéraire de femme, qui envers et contre tous, fera triompher sa volonté de faire changer les choses. Et une vision de l'Afrique lucide, décidée et regardant résolument vers l'avenir.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Emile Mas le 4 mai 2012
Format: Broché Achat vérifié
Enseignant pendant longtemps, j'ai lu des milliers de livres . C'est un des meilleurs que j'ai pu lire .. je le relis de temps en temps, tellement il est riche d'encouragements . Il m'a tellement enthousiasmé, que j'en ai commandé plusieurs dizaines pour les diffuser . A deux amis, en 8 jours de tenue de stands (dans des rencontres écologiques surtout) et 2 conférences publiques, nous en avons écoulé (offert, prêté ou vendu) 80 exemplaires . (et aussi 100 très beaux albums pour jeunes de 4 à 11ans "mama Mitti" et 20 albums pour ado " Wangari Maathai, la femme qui plante des millions d'arbres ..
Ces succès nous ont incité à créer une association loi 1901 : "Les Amis de Wangari Maatahi et des Bâtisseurs de Paix non violents" site :[...] rubrique RELATIONS HUMAINES .
J'ai lu et relu plusieurs fois ce témoignage extraordinaire, qui, pour nous, classe Wangari Maathai au même niveau que Gandhi, Martin Luther King, etc ..
Emile Mas, <espergala@wanadoo.fr>
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Alain Vulliamy le 5 octobre 2013
Format: Broché Achat vérifié
Un livre passionnant qui se lit comme un roman. Une histoire incroyable à découvrir absolument. La distinction littéraire (Grand prix des lectrices Elle) est amplement méritée
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par LA PERLE le 21 novembre 2012
Format: Broché Achat vérifié
le récit de la vie de Wangari Maathari est extraordinairement romanesque ! Le sillon qu'elle a tracé, en ne démordant pas de ses valeurs humanistes, tout en se relevant des embûches qui lui sont tendues, fait comprendre qu'elle a largement mérité ce Prix Nobel. Récit qui se lit facilement, avec aisance et plaisir, et ne manque pas de nous rappeler cette phrase de Winston Churchill "Le courage est la première des qualités, car il permet de développer toutes les autres".
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?