Celles qui attendent et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Celles qui attendent a été ajouté à votre Panier
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Celles qui attendent Broché – 21 août 2010


Voir les 5 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 20,30
EUR 14,99 EUR 1,99

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

Arame et Bougna étaient de la même classe d'âge, elles se connaissaient depuis toujours, comme presque tout le monde sur la petite île. Mais c'est après leur mariage qu'elles devinrent amies, lorsqu'elles se retrouvèrent voisines de quartier. Ce n'était pas dit et ce n'était écrit nulle part non plus, mais elles semblaient respecter un code leur interdisant tout isolement. Peut-être avaient-elles flairé qu'un vis-à-vis avec sa propre ombre pouvait s'avérer aussi redoutable qu'un tête-à-tête avec un loup-garou.
Elles se retrouvaient pour aller aux champs ou aux puits. C'était également ensemble qu'elles poussaient leur barque sur les flots, serpentaient le long des bras de mer et allaient couper ce bois de palétuvier qu'elles jugeaient de meilleure qualité pour la cuisine. Un foulard autour de la taille, elles pataugeaient dans la boue, se faufilaient entre les branches, les coups de coupe-coupe rythmaient leur souffle, jusqu'à ce que les fagots remplissent la barque à ras bord. Alors, elles bravaient les courants de la marée haute et ramaient jusqu'au village, heureuses du résultat de leur rude journée. De ce corps à corps avec la nature, elles ne revenaient jamais sans plaie, car la nature ne donne jamais sans prendre quelque chose en échange : les morceaux de bois enfouis dans la vase leur lacéraient les pieds, les branches lézardaient leurs bras. Mais ce bois, c'était leur gaz, leur pétrole, leur seul combustible. Il leur fallait donc renouveler cette pénible besogne et tant pis si, chaque fois, leur chair meurtrie prenait des semaines à s'en remettre. Comme leurs mères et leurs grands-mères avant elles, elles alimentaient la flamme de la vie et offraient à l'île le spectacle qu'elle avait toujours connu : un combat, où il n'y avait rien d'autre à gagner que le simple fait de rester debout. Il fallait lutter, elles luttaient, vaillamment. Portées par la douceur de l'amour et la persévérance qu'exige le devoir, Arame et Bougna travaillaient sans relâche et veillaient sur leur grande famille comme si de rien n'était.

Présentation de l'éditeur

Arame et Bougna, mères, respectivement, de Lamine et Issa, deux émigrés clandestins. Elles ne comptaient plus leurs printemps, mais chacune était la sentinelle vouée et dévouée à la sauvegarde des siens, le pilier qui devait tenir la demeure sur les galeries creusées par l'absence. Mais comment
dépeindre la peine d'une mère qui attend son enfant, sans jamais être certaine de le revoir ? Coumba et Daba, quant à elles, humaient leurs premières roses : jeunes, belles, elles rêvaient d'un destin autre que celui de leurs aînées du village. Assoiffées d'amour, d'avenir et de modernité, elles
s'étaient lancées, sans réserve, sur une piste du bonheur devenue peu à peu leur chemin de croix.
Mariées, respectivement à Issa et Lamine, l'Europe est leur plus grande rivale. Esseulées, elles peuvent rester fidèles à leur chambre vide ou succomber à la tentation. Mais la vie n'attend pas les absents, derrière les émigrés, les amours varient, les secrets de famille affleurent ; les petites et grandes trahisons vont alimenter la chronique sociale du village et déterminer la nature des retrouvailles. Le visage qu'on retrouve n'est pas forcément celui qu'on attendait.


Détails sur le produit

  • Broché: 336 pages
  • Editeur : 7 Art Editions (21 août 2010)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2081245639
  • ISBN-13: 978-2081245631
  • Dimensions du produit: 21 x 2,2 x 13,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (41 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 261.563 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Médias liés


Commentaires en ligne

4.2 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par blackpoulet VOIX VINE le 24 août 2010
Format: Broché Commentaire client Vine pour produit gratuit ( De quoi s'agit-il? )
Grâce à une écriture riche et précise, Fatou Diome nous mène là où nous ne serions pas allés : chez « Celles qui attendent », les mères, les femmes, les familles de ceux qui partent tenter leur chance en Europe et se confronter à la réalité d'un déracinement d'une violence inouïe, en quittant leur Sénégal natal.

Au travers du regard des mères ' Bougna et Arame -, des épouses ' Coumba et Daba ' le lecteur est mis face aux sentiments forts et profonds ressentis par ces personnages, que nous ne pouvions que jusque là imaginer, sans jamais réaliser leur véritable ampleur. Tour à tour éprouvées par le chagrin, l'abandon, la trahison, le commérage des voisins, des habitants du village ' nous accompagnons ces femmes le long de leur vie qui continue, terriblement, et malgré tout. Issa et Lamine, les personnages principaux, reviendront ils un jour au village ? Après des années d'absence, leur village, leur famille ne seront plus jamais les mêmes '
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par Danielle Esposito TOP 1000 COMMENTATEURSVOIX VINE le 26 août 2010
Format: Broché Achat vérifié
Que voilà un beau livre!
Immigration chez nous, en Europe, ça veut dire émigration, départ, absence en Afrique. Absence des jeunes hommes partis au péril de leur vie pour l'eldorado illusoire qu'est devenu notre riche continent. Attente des femmes, de leurs femmes et de leurs mères.
Fatou Diomé a situé cette attente sur son île, Niodior, et elle nous raconte la dure vie de ces femmes, se battant pour leurs enfants et petits enfants contre la pauvreté mais aussi toute la vie du village, dans des pages denses, riches en images et métaphores comme l'est la culture des habitants de l'île.
A travers ce roman, on découvre aussi la condition féminine en Afrique, dans un pays musulman où la polygamie entraîne luttes et rivalités entre co-épouses et où la coutume met les jeunes épousées entièrement au service de leur belle-mère et de leur nouvelle famille. La jeune Coumba l'apprendra à ses dépends alors que son amie Daba, aimé de Lamine, trouvera en la douce Arame une belle-mère, certes, mais surtout une alliée de coeur.
Fatou Diomé va à l'essentiel. Les détails n'encombrent pas ses pages et cela lui donne le loisir de commenter, d'expliquer, de mieux nous faire comprendre les sentiments de ses personnages et les situations qu'ils affrontent.
Bref, un livre qui nous fait passer de l'autre côté du miroir, qui nous touche et qui nous émeut .
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Amazon clientèle TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 17 septembre 2010
Format: Broché Commentaire client Vine pour produit gratuit ( De quoi s'agit-il? )
Voilà une histoire simple et profondément, infiniment humaine, qui décrit, dans un langage riche, savoureux et imagé, la vie de femmes africaines confrontées aux difficultés du quotidien pour nourrir les enfants, les leurs et ceux du "clan", qui rêvent de voir leurs fils réussir en Europe. Nous suivons plus particulièrement les problèmes rencontrés par deux d'entre elles dont les fils partent sur une pirogue vers cette Europe dont elles attendent tout. Les brus restent elles aussi et, en plus des lourdes tâches journalières, elles vivent la frustration physique, la fuite de leur jeunesse, la déception de ne pas trouver dans leur mariage ce qu'elles en attendaient, l'effondrement de leurs rêves... Je ne veux pas m'étendre sur les événements racontés (il faut lire ce livre) mais sur la qualité de l'analyse qu'en fait Fatou Diome. Elle passe en revue tout ce qui paralyse l'évolution de l'Afrique, du dramatique rêve européen au poids des traditions qui coupent court à toute initiative de changement, en passant par le rôle de l'endettement et du mini-crédit, la promiscuité, etc. Elle rend un vibrant hommage à toutes ces femmes-courage, tour à tour épouses, mères et brus, qui triment de l'aube au coucher du soleil pour "maintenir la vie qu'elles avaient donnée" car, pour elles "la gamelle des petits est souvent remplies de sacrifices maternels". Un appel à la tolérance envers ces femmes qui parfois partent à la dérive ... avec, pour deux des héroïnes un "happy end" extrêment touchant parce qu'inattendu et tellement humain qu'on souhaiterait que cela arrive vraiment dans la vie et partout dans le monde.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Gaëlle TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 9 septembre 2010
Format: Broché
Ce roman est beau, puissant, divinement écrit et son sujet m'a plus que touchée, il m'a boulversée. Pas de mièvrerie ni de sensiblerie cependant, le propos n'est pas là du tout. Fatou Diome nous embarque en Afrique, nous parle de ces femmes, mères ou épouses de ces hommes partis "ailleurs" pour améliorer leur quotidien, celui de leur famille, ou du moins c'est cela qu'ils ont en tête lorsqu'ils quittent le Sénégal...
L'attente est là, présente, pressante et personne en effet ne console la mère d'un jeune homme simplement "parti", et ce même si la souffrance, cette absence mordante est terrrible à supporter.
Fatou Diome a donné la parole à des femmes africaines qui font tout pour sauver leur famille, leur orgueil n'ayant finalement que peu d'importance face à leurs enfants qui ont faim, qui travaillent dur, qui sont parfois rivales, parfois complices d'une vie bien difficile mais jamais désespérée.
C'est un beau voyage, certes âpre et difficile que nous propose d'effectuer Fatou Diome et je ne peux que recommander chaudement ce roman, une vraie réussite de cette rentrée littéraire.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?