EUR 8,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
Habituellement expédié sous 11 à 14 jours.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Amazon rachète votre
article EUR 2,62 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Cent ans de solitude Poche – 21 février 1995


Voir les 7 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 8,00
EUR 4,96 EUR 3,01
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 39,14
Poche
"Veuillez réessayer"

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Cent ans de solitude + Chronique d'une mort annoncée + L'Amour aux temps du choléra
Prix pour les trois: EUR 20,00

Certains de ces articles seront expédiés plus tôt que les autres.

Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Amazon.fr

Il y a les bouches noires des fusils qui jettent des regards de mort au colonel Aurelanio Buendia et il y a la mémoire du militaire qui, devant sa fin proche, s'élance comme un disque solaire... Il revoit son village, le Macondo, perdu dans des territoires oubliés de l'Amérique du Sud, l'histoire fabuleuse de sa famille traversant, comme une dynastie royale, les trois âges de la vie : naissance, vie et décadence..

Au travers de l'histoire de ce village et de ses créateurs, Gabriel Garcia Marquez nous conte, avec cette magie des mots qui donne à son livre un reflet d'éternité, les peines, les joies, les espoirs et les craintes d'une famille qui tente par tous les moyens de conjurer la malédiction qui pèse sur les siens : cent ans de solitude.

Avec ce roman majeur, véritable pièce maîtresse d'une littérature qui s'affirme, Gabriel Garcia Marquez pose les jalons qui soutiendront dans son développement le roman hispano-américain. Pour cette raison et pour le bonheur de lecture que procure Cent ans de solitude, plaisir jubilatoire du lecteur aux prises avec le génie, l'oeuvre de l'écrivain colombien est monumentale. --Hector Chavez

Extrait

Extrait de la présentation d'Albert Bensoussan :

S'il est vrai que tout romancier véritable, depuis Balzac, fait concurrence à l'état civil en inventant un univers, démiurge tyrannique, père capricieux ou sadique de personnages à sa merci, déicide supplantant tout autre divinité, Gabriel Garcia Marquez, fasciné par l'absolu de l'écriture et la puissance du verbe, en modelant dans le tohu-bohu génésiaque Cent Ans de solitude, s'est voulu Créateur, en majuscule et en majesté, maître souverain d'un monde inscrit dans l'Histoire.
Au commencement, donc, est Macondo, bourg mythique où se déroule la chronique de la famille Buendia selon la prédiction rédigée en sanscrit sur d'obscurs parchemins par le prophète gitan Melquiades. À la fin des temps est l'écrit où est consignée la malédiction d'une lignée «condamnée à cent ans de solitude», depuis l'union incestueuse de José Arcadio et Ursula et le meurtre originel de Prudencio qui va entraîner l'exode de la famille, jusqu'à la naissance, cent ans plus tard, d'un enfant à queue de cochon, entraînant l'extinction définitive des Buendia et le tarissement de Macondo, en une boucle de temps circulaire, serpent qui se mord la queue et siècle accompli.
Le livre n'est que le récit d'une prophétie qui se révèle progressivement, et de ce fait il nous est présenté avec le recul de la chose réécrite ou transcrite. Tout passe, en effet, par le prisme d'une écriture qui est celle de l'auteur, une parole épico-lyrique, parodique et grandiose, excessive et fleurie, à la fois hyperbolique et simple, charmante et fascinante, et parfois terrifiante, comme peut l'être le langage d'un conteur de village qui impose à la conscience stupéfaite de son auditoire - ici de son lecteur - des contes de fées et des histoires fantastiques. Semblables, certes, à celles que racontait sa grand-mère galicienne au petit Gabriel. De là une hauteur du récit qui ne se situe ni au ras des marigots colombiens ni dans l'éther de quelque cordillère ni dans les lagunes troubles d'une selva enchantée, mais très exactement au niveau de la lévitation chère au père Nicanor, le besogneux curé de Macondo qui, à chaque «tasse de chocolat bien crémeux et fumant», s'élève de douze centimètres au-dessus du sol, au regard émerveillé de ceux qui vivent dans la soif des miracles. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 2,62
Vendez Cent ans de solitude contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 2,62, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Poche: 460 pages
  • Editeur : Seuil (21 février 1995)
  • Collection : Points
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 202023811X
  • ISBN-13: 978-2020238113
  • Dimensions du produit: 2,5 x 10,8 x 17,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (80 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 274 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Gabriel García Márquez est né en 1928 à Aracataca, village de Colombie, le Macondo dont parle une grande partie de son œuvre. Formé au journalisme qu'il a toujours exercé avec passion, son œuvre romanesque et ses nouvelles ont fait de la Colombie caribéenne un mythe littéraire universel. Il a reçu le prix Nobel de littérature en 1982.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par choulie sur 5 mai 2012
Format: Poche
Ce livre est un de mes ouvrages favoris. Il me transporte et je peux le relire à volonté sans m'en lasser.C'est le tableau vivant d'un village au coeur de l'Amérique latine. L'auteur nous livre un tableau unique mais c'est l'individualité de chaque vie qui est mise en avant. Chaque existence est particulière et unique, à la fois riche en déceptions et en joies. Gabriel Garcia Marquez possède une écriture poétique qui nous transporte dans un univers magique

En bref, un grand roman.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
17 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile  Par linnetcino31 sur 28 janvier 2012
Format: Poche
"Cent ans de solitude" de Gabriel Garcia Marquez est désormais considéré comme un monument de la littérature espagnole et mondiale. Il raconte l'histoire sur sept générations de la famille Buendia, fondatrice du village de Macondo (largement inspiré du village natal de l'auteur, Aracataca). Aucun de ses membres ne vit une vie normale, et leur histoire est étroitement liée à celle du village, dont ils sont un peu l'âme.

Ce livre foisonnant est complètement délirant : incestes en veux-tu en voilà, personnages hauts en couleurs, situations rocambolesques (statue abandonnée dans la maison et remplie d'or, collection de pots de chambre, etc) et tragiques (à vous de voir !), présence de magie (prémonitions d'Auréliano). Bref, c'est un livre exaltant, riche, magique.

Cependant, la principale difficulté est de se rappeler tous les noms des personnages, qui portent chacuns les noms les uns des autres : entre les Auréliano, les José Arcadio, les Auréliano Arcadio, Rémédios-Ursula, etc... arrgh ! Bref vous l'avez compris, il faut vraiment suivre. Mais sincèrement, faites un effort sur ce plan, n'abandonnez pas pour cette raison, ou enore ne vous laissez pas aller à lire le livre sans plus reconnaître qui est qui : vous passeriez complètement à côté de la plaque. Et puis, lire n'a jamais été une sinécure !

Une dimension importante de l'oeuvre est le fait qu'elle raconte (à travers le destin des Buendia et de Macondo) l'histoire de la Colombie entre la deuxième moitié du XIXème et la première du XXème s.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Thomas B. TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 3 août 2010
Format: Broché
Il y a des ouvrages qui ne laissent pas insensibles, et "Cent ans de solitude" en fait assurément partie, en témoignent les nombreux commentaires des internautes. Par sa richesse, cette œuvre de Gabriel Garcia Marquez évoque en nous de multiples souvenirs de lecture, et les comparaisons viennent spontanément. C'est évidemment l'influence de Cervantès qui semble manifeste, ce don de nous faire croire l'invraisemblable avec des personnages haut en couleur grâce à une écriture chirurgicale et fournie, une érudition sans limite. L'influence de l'école russe n'est pas loin également, par la quantité de personnages dont les patronymes demeurent souvent inchangés à travers la descendance, ce qui rend la lecture parfois laborieuse. Chaque paragraphe ou presque raconte une histoire dans l'Histoire de ce pays qui pourrait être n'importe quelle contrée d'Amérique du Sud. Les temps morts sont rares et pourtant, nous voilà happés dans cette saga si foisonnante qu'elle rappelle d'abord l'œuvre picturale de Diego Rivera et plus précisément son "Histoire du Mexique, de la conquête à 1930". Et cet épilogue pourtant improbable est d'une telle maîtrise stylistique qu'il justifie à lui seul ces 400 pages dont la progression est éprouvante, donne à l'ouvrage ses lettres de noblesse et fait de ce roman un classique du genre.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
20 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile  Par croustine sur 24 avril 2007
Format: Poche
Cent ans de solitude est l'épopée de la fondation, de la grandeur et de la décadence du village de Macondo, perdu quelque part dans une jungle de l'Amérique du Sud, et de sa plus illustre famille.

Dans son isolement, Macondo vit d'abord dans un monde orienté vers la magie sous l'influence des gitans qui détiennent le savoir.

Puis l'Histoire entre en scène, avec les deux fils du fondateur José Arcadio Buendia, et c'est une suite de révolutions, de guerres civiles, de fléaux et de destructions. Après l'Histoire, c'est la civilisation qui vient bouleverser Macondo avec l'implantation d'une compagnie bananière, invasion de la civilisation industrielle américaine. Et ce sera le déclin, l'échec ; condamnée dès les origines par le culte de la solitude où elle s'enferme, la famille Buendia s'éteindra et un déluge détruira le village de Macondo.

Cent ans de solitude est un théâtre géant où les mythes engendrent les hommes, qui, à leur tour engendrent les mythes, comme chez Homère, Cervantès ou Rabelais. C'est l'épopée symbolique de tout le Continent latino-américain à travers la fabuleuse saga d'un village perdu.

Un grand roman que j'ai relu plusieurs fois.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?