Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.

Prix Kindle : EUR 9,99
TVA incluse

Ces promotions seront appliquées à cet article :

Certaines promotions sont cumulables avec d'autres offres promotionnelles, d'autres non. Pour en savoir plus, veuillez vous référer aux conditions générales de ces promotions.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Narration Audible Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de la narration Audible pour ce livre Kindle.
En savoir plus

Ceux qui vont mourir te saluent Format Kindle

3.8 étoiles sur 5 34 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
EUR 9,99

Longueur : 200 pages Composition améliorée: Activé

Ponts de mai 2016 Promo Ponts de mai 2016


Descriptions du produit

Amazon.fr

L'éditeur d'art parisien Henri Valhubert est contacté par un collectionneur pour expertiser un dessin de Michel-Ange jusqu'alors inconnu. Il reconnaît la patte du maître italien et estime qu'il s'agit d'une gravure volée. À l'odeur du papier, il pense qu'elle pourrait provenir d'un fonds d'archives inexploré de la Bibliothèque vaticane. Pour faire la lumière sur cette affaire, l'éditeur décide de se rendre à Rome où son fils Claude poursuit en dilettante ses études en compagnie de deux amis, Thibault dit Tibère et David dit Néron, tous deux amoureux de Laura, la belle-mère de Claude. Chaque mois, celle-ci se rend à Rome, et tout le monde se retrouve chez Gabriella, une jeune femme qui a été élevée par l'évêque Lorenzo Vitelli, correspondant des trois étudiants. À peine arrivé, Henri Valhubert se met en quête de son rejeton au cœur d'une grande fête devant le palais Farnèse. Mais bientôt, Tibère le retrouve mort, empoisonné par un cocktail contenant de la ciguë.

D'une tonalité classique, ce troisième roman de Fred Vargas contient déjà l'essentiel de ce qui a fait la réputation de la romancière : une intrigue bien construite, une écriture élégante, des personnages attachants et décalés (dont un trio qu'on retrouve sous d'autres formes dans les livres suivants) et une description de Rome et du Vatican qui sonne juste. --Claude Mesplède

Revue de presse

« Avec une élégance tranquille, Fred Vargas tisse, dans la touffeur de la Ville éternelle, avec de fréquentes incursions dans le monde feutré de la Bibliothèque vaticane, une toile subtile, donnant au lecteur un divertissement de qualité […]. »
Le Monde
« Personne n’a d’alibi, et le Vatican est plein de courants d’air. L’améthyste est-elle soluble dans la ciguë ? Un bon roman noir, noir comme une chasuble… »
Dominique Durand - Le Canard enchaîné

Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 510 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 200 pages
  • Editeur : Viviane Hamy (14 mars 2013)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B00BEDOC1K
  • Word Wise: Non activé
  • Composition améliorée: Activé
  • Moyenne des commentaires client : 3.8 étoiles sur 5 34 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°6.267 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  •  Voulez-vous faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur ?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche
Voilà un des derniers Vargas qu'il me restait à lire, et mon Dieu, heureusement que je n'avais pas commencé par celui-ci.

Cette excellente écrivaine m'a franchemlent déçue par ce roman tout en superficialité; les trois jeunes héros, qui ne sont autres que trois petits prétentieux ayant adoptés des prénoms d' Empereurs romains histoire d'avoir de la contenance , ne sont pas du tout crédibles et n'ont rien à voir avec le trio d' Evangélistes que sont Marc, Matthias et Lucien (cf. Debout les morts, un peu plus loin sur la droite, Sans Feu ni Lieu).

L'intrigue est en soi interessante mais les personnages n'y croient pas et nous non plus. Un huis clos, avec en toile de fond le Vatican, le meurtre du frère d'un député français, des histoires de familles compliquées et une histoire de vol de Michel Ange, tout ça en seulement 189 pages, on comprend que beaucoup de choses se passent rapidement.

Reste le dénouement qui surprend.

Bref, à oublier très vite.
Remarque sur ce commentaire 15 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par BMR TOP 500 COMMENTATEURS le 5 octobre 2009
Format: Poche
Nous voici à Rome à la poursuite de dessins de Michel-Ange mystérieusement disparus de la Vaticane, la grande bibliothèque locale.
Sans le soutien qui viendra plus tard du commissaire Adamsberg, Fred Vargas peine un peu pendant quelques chapitres pour mettre en place ses personnages.
On se fait l'effet d'une soirée mondaine où, l'air un peu emprunté, on salue d'autres invités inconnus : un trio de fils à papa oisifs qui traînent dans les études d'art et surtout les fêtes chic et décadentes de Rome (ils ont pris les noms des empereurs romains, Néron, Claude et Tibère). La mère de l'un d'eux, femme fatale et fantasque. Un inspecteur italien charmeur et bavard. Un monseigneur papiste qui semble s'arranger facilement de la conscience divine. Un missi dominici au caractère odieux envoyé par un ministère parisien pour étouffer l'affaire.
Mais une fois que l'on a fait connaissance avec tous les invités, le spectacle peu commencer.
Fred Vargas démontre une profonde et humaine tendresse pour ses personnages et c'est forcément communicatif.
Ce presque premier roman nous permet de découvrir la construction Vargas de manière quasi transparente : l'auteur s'intéresse avant toute chose à ses personnages. Des figures un peu déjantées, des tronches décalées, des personnalités insolites. Une fois ceux-ci en place et connus du lecteur, la machine se met en marche et nous pond du dialogue poétique et surréaliste, en veux-tu en voilà.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Un client le 16 août 2004
Format: Poche
Avant toute chose, il faut dire que j'aime beaucoup Fred Vargas, ses personnages décalés, son style agréable, ses situations singulières, qui passent souvent avant l'intrigue policière en tant que telle.
Celui-ci est l'un de mes préférés, qui se lit d'un seul coup et qui laisse un agréable goût dans la bouche, comme une bouffée d'air frais. Ses personnages sont drôles et attachants, on se laisse porter comme à chaque fois, avec la petite envie de vivre dans ce roman...
De plus, l'intrigue policière est bien ficelée et, fait essentiel selon moi, pousse à lire jusqu' à la fin. On ne s'ennuit pas une seconde et on en redemande...
Remarque sur ce commentaire 17 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
C'est le premier roman de Fred Vargas que je lis et je suis un peu déçue car je m'étais faite toute une image de ses polars. Même s'il est vrai que ce policier est rapide à lire, je n'ai pas été enchantée par ce roman. Peut-être faut-il que je lise "Dans les bois éternels" pour changer d'avis sur les talents de cette auteure (cf les bonnes critiques sur amazon)? A voir, je vous donnerais mon avis d'ici peu...
Remarque sur ce commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par pascale c le 10 avril 2013
Format: Poche Achat vérifié
Je cherchais une histoire qui se passait dans Rome et on ne profite pas vraiment la ville. Quant à l'intrigue, elle ne m'a pas accroché
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Ce premier "opus" nous permet de découvrir le style décalé de Fred VARGAS. Un peu long à se mettre en place mais une enquête bien menée au centre du Vatican. Ayant lu cet épisode après les autres je ne lui met que trois étoiles, mais c'est juste parce que ce qui vient après est encore mieux.
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Nous sommes fières de savourer l'écriture de cette Dame du livre policier français qui est beaucoup plus que cela, beaucoup plus ! Elle nous plonge dans un monde "incertain", de visions "extra-ordinaires", de situations "a-normales" qui nous éloignent de notre quotidien, bien protégé, "coucouné" ! Elle nous fait vibrer, voyager dans des espaces angoissants sans nécessité de litres de sang versés, de description sanguinolentes... Seul son langage, son écriture érudite, poétique nous tiennent en haleine jusqu'à la dernière phrase où l'étonnement nous submerge. Je garde, dans ma bibliothèque, tous les "CD audio livre" que je peux trouver. J'adore découvrir ses personnages, souvent attachants ; j'ai hâte de poursuivre ceux-ci dans leur cheminement ; je me délecte de ce français si richement exprimé. Bon, vous avez compris, Fred Vargas et son œuvre font partie de ma vie, Essayer, c'est l'adopter !!!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients