undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Plus d'options
A Change Of Seasons
 
Agrandissez cette image
 

A Change Of Seasons

29 août 1995 | Format : MP3

EUR 3,99 (TVA incluse le cas échéant)
Également disponible en format CD

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
23:08
30
2
10:49
30
3
5:33
30
4
7:28
30
5
10:33
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
5 étoiles
11
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 15 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Jusqu'à la sortie de cet album, dream n'avait jamais édité officiellement de chansons durant plus d'un quart d'heure! C'est désormais fait avec ce ACOS paru en 1995 et qui montre que le quintet new yorkais sait aussi se donner dans le style "epic opus" en s'influençant des plus grands dans le domaine tels que Genesis, Yes ou ELP! C'est donc un nouveau visage que nous offre dream.
Le morceau éponyme dure donc 23 minutes durant lesquelles les passages mélodieux, planants et calmes s'enchaînent aisément à des riffs techniques et instrumentaux plus soutenus. Il débute par une appaisante mélodie de guitare sèche doublée de nappes jusqu'à la rentrée fracassante de la batterie! La quatrième partie, instrumentale, reste la plus technique ("the darkest of winters") mêlant rythmes saccadés et ritournelles jouées en unisson guitare et claviers. Le tout se ponctue par une envolée pendant laquelle James Labrie conclue le tout en criant sur une montée émouvante est forte avec laquelle la compo atteint son apogée. En résumé, c'est un morceau épique moderne exemplaire qui alterne métal, pop et surtout rock progressif. La suite du disque se compose de cinq reprises que dream a joué live en janvier 1995. D' Elton John à Genesis en passant par Kansas, Queen, Deep Purple, Led Zeppelin ou encore Journey, le groupe nous dévoile efficacement ses plus grandes influences ce qui dénote à nouveau leur technique et leur efficacité affutées!
Je vous conseille donc grandement cet album si vous avez aprrécié le débur de carrière de dream! Un digne successeur d'"Images and Words" et "Awake".
1 commentaire 7 sur 7 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
dream theater nous livre encore un concept particulier car cet album pourrait se diviser en deux compte tenu des reprises fabuleuses que représentent la seconde moitié de l'album...
décidément portnoi est fort, petrucci facile de technique (un extraterrestre digne du g3 !!) et la bass et le clavier pas en reste...bref un album qui étonne et nous renforce que cette machine de portnoi est bien un béte de compétition dans un rock métal progressif qui enfin trouvé son leader !!
la démonstration sera faite avec métropolis 2 ...
Remarque sur ce commentaire 4 sur 4 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
A Change of Seasons est sans esitation le meilleur album du groupe et surtout le plus personnel.
On y trouve la premiere chanson longue, écrite sur 4 ans,sorte de premier bilan sur la vie du groupe.Elle reprend l'esprit de images and words qui est l'album qui a lancé leur carrière. Tout les membres donnent le meilleur d'eux meme :on retrouve un grand Petrucci, LaBrie nous donne sa meilleure prestation a ce jour, et portnoy est extrordinaire.
Seule tâche sur le tableau, Sheridan qui fait son apparition au clavier et qui ne vaut malheureusement pas Moore et encore moins le grand Jordan Rudess.
La dexieme partie de l'album est un grand nimporte quoi où le groupe rejoue lors d'un concert les grands noms qui on marqués leurs influences musicales:Pink Floyd,Genesis,Kansas.....

Voilà,jettez vous sur cet album
Remarque sur ce commentaire 3 sur 3 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Pour fêter l'arrivé de Derek Sherinian (Remplaçant du démissionnaire Kevin Moore) aux claviers, les extra-terrestres de Dream Theater nous sortent un E.P. aussi long qu'un album. La faute au titre phare "A change of seasons" d'une durée de 23 minutes et des brouettes.

Cette pièce fleuve, composée à la période de "Images et words" est, malgré des passages somptueux, un peu pompeuse. On a l'impression que le morceau part de n'importe où pour n'arriver nulle part.

La deuxième partie fut enregistrée "live" au "Ronnie Scott's Jazz Club" de Londres avec quelques invités prestigieux (Bruce Dickinson, Steve Howe, des mecs de Marillion...). On y trouve deux morceaux d'Elton John, un titre de Deep Purple, trois de Led Zeppelin et un gros medley pour finir. Le tout est, bien sûr, sublimé par la dextérité des musiciens.

Bref, que du bon ! Mais on reste quand même un peu sur sa faim, car il n'y a rien de bien original dans tout cela ; surtout après avoir mis entre nos esgourdes les chefs d'oeuvres que sont "Images & words" et "Awake".

A suivre....
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Sorti en 1995, le quatrième album du groupe phare de métal progressif ne fait pas partie de mes favoris de DT (je préfère largement "Images and words" ou "Metropolis part II" par exemple).
Le premier morceau-titre, long de 23 minutes (!), le seul du groupe, ne m'a jamais vraiment enthousiasmé: pas mauvais du tout, mais il part un peu dans tous les sens et n'est pas toujours très constant (en tout cas, le groupe a -souvent- fait mieux). Par contre, les reprises (Elton John, Deep Purple, 3 titres de Led Zeppelin, puis Pink Floyd, Kansas, Queen, Journey, Steve Morse et Genesis pour un long medley) sont bonnes ou excellentes (mais bon...c'est vrai, les titres repris sont déjà très bons au départ...), exécutés avec brio.
"A change of seasons" n'est pas indispensable à mon sens même si ça reste un bon album.
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique