undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici Jeux Vidéo cliquez_ici soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,6 sur 5 étoiles7
3,6 sur 5 étoiles
Format: Format Kindle|Modifier
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 15 février 2013
Livre trés drôle si on est capable de prendre du recul par rapport au sujet (le national socialisme) et aux personnages excentriques comme seuls les anglais savent l'être. Quand on sait qu'il est inspiré de la vie réelle de la famille de l'auteur ce témoignage prend tout son intérêt.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 janvier 2014
Noel Foster vient de toucher une fabuleuse fortune, suite au décès d'une vieille tante, et part en quête d'une riche héritière avec l'aide de son ami Jasper Aspect. Celui-ci est sans le sou, issu d'une famille aristocratique, il n'hésite pas à vivre aux crochets de Noel en s'installant à l'auberge Jolly Roger à Chalford. Ils font la connaissance de la pétulante Eugenia Malmains, ravissante mais excentrique, qui prône haut et fort son penchant pour les idées nationales socialistes.

Peu de temps après, Noel et Jasper croisent à l'auberge deux jeunes femmes, Miss Smith et Miss Jones, qui sont en fait en opération camouflage afin de rompre les fiançailles de l'une en toute discrétion et s'éviter un scandale. Cette découverte fait frétiller d'excitation notre sympathique Jasper, oui, même si au départ je trouvais le personnage culotté et sans-gêne, je l'ai nettement préféré à Noel, passablement niais et affable. Celui-ci vient d'ailleurs de s'enticher de la beauté locale, Anne-Marie Lace, mariée à un major ennuyeux, qui voue une passion pour ses vaches.

Tout ce petit monde va s'affairer dans la préparation d'une pièce de théâtre, sur la propriété de la grand-mère d'Eugenia, autrement décrite comme La Pauvre Vieille Chose, et aussi faire valser les cœurs, les sentiments, les têtes, etc. Vous obtenez ainsi une délicieuse et savoureuse comédie, à l'humour so british, mais ne masquant pas la critique acerbe des mœurs de la bonne société britannique, sur fond d'avènement du fascisme. Une lecture féroce, mais très enthousiasmante !
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 octobre 2013
Nancy Mitford est une jeune femme, issue du milieu aristocratique anglais, très mondaine.
Ce un livre, paru en 1935, est demeuré introuvable pendant plus de 70 ans, et pour cause, il a créé le scandale auprès de sa famille et a froissé Nancy et ses soeurs. En effet, ce livre traite d'une part de cette aristocratie anglaise traditionnelle à bout de souffle dans les années 30, et l'émergence des idées "nationales socialistes".

L'histoire : deux jeunes hommes, Noël Foster, récemment héritier, et Jasper Aspect, aristocrate sans le sou, décident de partir à la chasse à l'héritière et s'installent dans un hôtel proche de la demeure de leur cible : Eugenia, une aristocrate, riche héritière, obnibulée par ses idées nationales socialistes. A eux se joignent sur fond de préparation d'une pièce de théâtre dans la demeure de Lady Chalford (LPVC, comprendre "La Pauvre Vieille Chose", comme l'appelle Eugenia) : une duchesse, qui a fuit son mariage, son amie, une jeune épouse.

Ce récit est savoureux, très anglais, avec des personnages, symboles d'une jeunesse dorée, insouciante, qui vit en dilettante, complètement déconnectée de la réalité.

Un passage illustre bien ce livre :
au sujet des demeures anciennes :
"Une des caractéristiques les plus détestables de notre époque est de voir tant d'entre elles détruites, abandonnées ou, pis encore, laissées aux mains du prolétariat et transformées en boutiques de cartes postales ou baraques de marchands de glaces. C'est atroce. Ces demeures magnifiques devraient servir d'écrin à de très belles femmes, à leurs amants, voire à quelques enfants frêles et exquis. " (p79)
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un livre drôle, très (très !) snob, et bien british.
Nancy Mitford avait beaucoup d'humour et un regard "d'ethnologue" sur son entourage.
C'est ce qui nous vaut ce genre de roman très superficiel à déguster avec un bon thé !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 juin 2015
Comme toujours avec Nancy Mitford on pénètre dans le monde très fermé de la gentry. Ses travers et ses petites manies font notre bonheur!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 mai 2011
un morceau de l"avant guerre et de l'influence nazie
avec l'humour so british
Une révélation et à lire absolument
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 février 2013
Très moyen. Difficile d'entrer dans l'histoire. Très moyen. Difficile d'entrer dans l'histoire.Très moyen. Difficile d'entrer dans l'histoire. Très moyen. Difficile d'entrer dans l'histoire.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles