Charly 9 et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Charly 9 a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par RecycLivre
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Merci, votre achat aide à financer des programmes de lutte contre l'illettrisme à travers le monde. Expédition depuis la France.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Charly 9 Broché – 10 mars 2011


Voir les 5 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 19,50
EUR 9,49 EUR 0,16
CD-Rom
"Veuillez réessayer"
EUR 39,64 EUR 31,71

Il y a une édition plus récente de cet article:

Charly 9
EUR 6,20
(90)
En stock.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Charly 9 + Le Montespan + Mangez-le si vous voulez
Prix pour les trois: EUR 57,50

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

- Un mort ?
Un gentil garçon semblant à peine sorti de l'adolescence - il vient d'avoir vingt-deux ans - écarquille ses grands yeux :
- Quoi ? Vouloir que j'ordonne, pour cette nuit, l'assassinat d'un convalescent surpris en plein sommeil ? Mais vous n'y pensez pas, ma mère ! Et puis quel homme, l'amiral de Coligny que j'appelle «mon père». Jamais je ne scellerai cet édit !
Tout loyal, franc, ouvert du coeur et de la bouche, le garçon, à haute fraise blanche entourant sa gorge jusqu'au menton, s'étonne :
- Comment pouvez-vous venir me réclamer la mort de mon principal conseiller qui déjà hier matin, sortant du Louvre, fut arquebuse dans la rue par un tueur caché derrière du linge séchant à une fenêtre ?... Il n'est que blessé. Ambroise Paré dit qu'il s'en tirera et je m'en réjouis.
- Pas nous, répond une voix de matrone au fort accent italien. D'autant que c'est ton jeune frère et moi qui avions commandité l'attentat.
- Quoi ? !
Le garçon, d'un naturel aimable et ayant de bonnes dispositions, n'en revient pas. Sous un bouquet de duvet de cygne à sa toque, il tourne lentement la tête vers les six personnages assis côte à côte devant lui. L'un d'eux, vieux gentilhomme vêtu d'une jupe de damas cramoisi, regrette :
- Sire, le seigneur de Maurevert, tueur professionnel mais mal habitué aux armes à feu, voulait faire ça à l'arbalète. Pour plus de sûreté, nous lui avons imposé l'arquebuse. Mal nous en a pris. Au moment du tir, Coligny s'est penché pour réajuster sa mule. Maurevert a manqué sa cible.
Le jeune roi aux joues arrondies hoche la tête d'un air consterné :
- Quand je pense que cet après-midi je suis allé rue de Béthisy, au chevet de l'amiral, lui promettre de faire rechercher et punir les coupables... C'étaient ma mère et mon frère !... Mais pourquoi avez-vous décidé ça, tous les deux, mamma ?
Mamma, assise juste en face de son rejeton royal, porte autour du cou une immense collerette tuyautée en façon de roue de carrosse. Couverte d'une poudre de riz parfumée, celle-ci enfariné le haut des manches bouillonnées d'une robe noire de veuve. Yeux globuleux et joues molles, les lèvres lippues de la reine mère remuent :
- Charles, écoute-moi... Gaspard Coligny de Châtillon, certes grand amiral de France mais aussi chef du parti protestant, a maintenant trop d'emprise sur toi. Et depuis des semaines, il te presse en secret d'intervenir aux Pays-Bas espagnols sous prétexte que Philippe II y opprime les huguenots.
- Comment le savez-vous puisque c'est en secret ?

Revue de presse

Les apparences loufoques de Charly 9 n'en font pas moins un roman historique, façon ovni. On y apprend beaucoup de choses et d'anecdotes utiles dans les dîners en ville - c'est Charles IX qui fixa le début de l'année au 1er janvier alors qu'il était jusqu'ici célébré le 1er mars. Mais on est surtout emballé par la forme du récit, qui se lit d'une traite, sourire aux lèvres et laisse perplexe : Jean Teulé est-il sain d'esprit ? (Béatrice Vallaeys - Libération du 31 mars 2011)

Voici Charly 9, ou l'histoire d'un jeune monarque aux pulsions morbides - Charles IX (1550-1574) - responsable d'un bon massacre - celui de la Saint-Barthélemy - bref, un morceau de choix pour Jean Teulé, plus fou du roi que jamais. Et le bon peuple de France d'applaudir, hissant le 13e roman du gamin d'Arcueil sur le podium des meilleures ventes !...
Avec des accents de bédéiste à la Hara-Kiri, Teulé malaxe l'Histoire, joue avec la langue, amuse la galerie. Un délice... royal ! (Marianne Payot - L'Express, avril 2011)

"Plus pâle qu'un cadavre et plus tremblant qu'un chien, de ses milliers de victimes il voit errer les ombres." Ces accents shakespeariens sont de Jean Teulé, grand pourfendeur de rois qui, hier, dans Le Montespan, se payait la tête de Louis XIV et s'en prend aujourd'hui à Charles IX, l'avant-dernier des Valois...
Jean Teulé décrit ces monstruosités avec une verve étourdissante. Peu lui importe que Catherine de Médicis ait été une grande reine ou que Charles IX ait tenté d'arrêter le massacre ; il préfère la légende noire, dans laquelle il se roule avec volupté, il fonce, tranche, délire et rigole comme un forcené. (Marie-Françoise Leclère - Le Point du 14 avril 2011)

Peut-on éprouver de la compassion pour l'instigateur du massacre de la Saint-Barthélemy ? A priori non. Jean Teulé brosse pourtant le portrait convaincant d'un Charles IX trop jeune, trop fragile pour résister à sa mère, la terrible Catherine de Médicis...
Le roman offre un contraste saisissant entre la dureté du sujet et la légèreté du style. Au fil des livres, la force de Jean Teulé apparaît justement dans cette écriture vive, aisée, qui ne laisse transparaître ni le travail de documentation historique préalable - les événements contés ici sont attestés - ni le labeur de l'écrivain. Jean Teulé a le souci de ne pas ennuyer le lecteur. Celui-ci lui en sait gré. En témoigne le succès de ses précédents ouvrages, qu'ils évoquent une figure littéraire (Rimbaud, Verlaine, François Villon), qu'ils ressuscitent un personnage historique (le Montespan) ou qu'ils relèvent de pures fictions. (Claire Julliard - Le Nouvel Observateur du 21 avril 2011)


Détails sur le produit

  • Broché: 200 pages
  • Editeur : JULLIARD (10 mars 2011)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 9782260018247
  • ISBN-13: 978-2260018247
  • ASIN: 2260018246
  • Dimensions du produit: 20,6 x 2,1 x 13,2 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (90 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 142.243 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Jean Teulé est l'auteur de treize romans. Parmi les plus notables, Je, François Villon a reçu le Prix du récit biographique ; Le Magasin des suicides a été traduit dans dix-neuf pays (best-seller à Taïwan !). Son adaptation en film d'animation par Patrice Leconte est en cours de réalisation et sortira sur les écrans en 2012. Darling a été adapté au cinéma par Christine Carrière, avec Marina Foïs et Guillaume Canet dans les rôles principaux ; Le Montespan, prix Maison de la presse et grand prix Palatine du roman historique, a été élu parmi les vingt meilleurs livres de l'année 2008 par le magazine Le Point. Son roman Les lois de la gravité est joué actuellement au théâtre par la Compagnie du Brasier. La totalité de son œuvre romanesque est publiée aux Éditions Julliard. Son dernier roman, Charly 9, a rejoint, dès sa première semaine de parution, la liste des meilleures ventes.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par wyrzik le 1 septembre 2011
Format: Broché
Le roi Charly n'est pas fait pour régner.Il préfère taquiner la gueuse et chasser le cerf. Alors quand on vient lui soumettre l'exécution de la St Barthélémy,le roi se torture l'esprit. Mais pourquoi un massacre s'interroge le monarque alors que le rire nous étrangle malgré la gravité de la chose. Catherine de Médicis en tête et sa cohorte de catholiques fanatisés attendent du roi son approbation pour liquider quelques meneurs.5 ou 6, où bien peut être une centaine hein?...La suite on la connaît.Le jeune monarque ne s'en relèvera pas.Il plonge dans une folie parfois douce,chassant le lapin et le cerf dans les couloirs du Louvres,parfois meurtrière,décochant des carreaux d'arbalète sur les espionnes de sa mère.
Charly 9 est un roman très drôle et la verve de Jean Teulé fait merveille.Le livre est court-200 pages-,ce qui est nécessaire pour éviter que le récit ne se change en farce grotesque.Si le livre n'a pas la prétention d'être un roman historique,il fait ressentir l'atmosphère de l'époque.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
11 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par lili_60 le 24 août 2011
Format: Broché Achat vérifié
je connaissais mal la vie de Charles IX et l'épisode du massacre de la St Barthélémy vu par Jean Teulé a quelque chose d'ébouriffant! on en devine les horreurs ; et on assite à la déchéance mentale de ce pauvre roi jouet d'une mère démesurément cruelle. La descente aux enfers de Charly 9 est relatée avec une fougue, une jubilation, une paillardise telles qu'on ne peut plus quitter le livre, pris que nous sommes dans ce tourbillon que Jean Teulé sait si bien faire vivre.Agréable aussi de rencontrer Ambroise Paré, Pierre de Ronsard...témoins passifs et compatissants de la folie de leur protecteur.
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
19 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile  Par butterfly le 24 avril 2011
Format: Broché
Après le marquis de Montespan, époux malheureux et trompé de la femme du même nom, Jean Teulé relate une petite partie de la vie de Charles 9.

Sous la plume de l'écrivain Charles devient Charly et subit son destin. Le roman débute au moment où le roi, pressé par son entourage décide d'entériner le massacre de la Saint Barthélémy. Suite à cette décision, le roi culpabilise et est hanté par les fantômes qui le poursuivent. Le lecteur suit alors sa descente aux enfers et l'évolution de sa folie: il chasse dans le Louvre, a des pulsions meurtrières, ... Obsédé par l'idée de se racheter et d'expier sa faute, il cherche vainement une idée qui le rachètera devant Dieu et les hommes.

Jean Teulé nous livre une pittoresque galerie de portraits de l'époque: la grande Catherine de Médicis ("la magicienne florentine) , ses fils dont "Ses chers yeux", la pauvre petite reine teutonne, le futur Henri IV(qui pue le poisson pourri)..

Servi par un style truculent, au verbe haut(mêlant habilement expressions du XVIième et langage d'aujourd'hui) ; ce roman permet au lecteur un retour dans le passé complètement décalé avec un humour très second degré. Les historiens puristes y perdront leur latin, les autres riront et riront bien de ce pauvre roi, victime d'abord de sa trop grande naïveté .
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par papyrus le 17 mars 2012
Format: Broché
« Charly 9 », n'annonce pas un sévère traité historique, et c'est le cas, le style de Jean Teulé, léger et plein d'humour nous offre les 2 visages de ce souverain mort à 23 ans, un roi jeune et fragile, sous la coupe de la « noire » Catherine de Médicis, un personnage sanguinaire qui a ordonné, contre son gré sans doute, le massacre de dizaine de milliers de protestants en aout 1572. Teulé met l'accent sur les cauchemars qui hantent le roi, et qui se distrait, tout en sombrant dans la folie, dans des chasses insensées à travers le Louvre, à cheval, poursuivant des lapins, et même un cerf. Il a une sexualité débridée, aussi bien avec la reine, Elisabeth d'Autriche, qu'avec sa maîtresse, Marie Trouchet . Dans une inconscience totale, il fabrique de la fausse monnaie, commande de l'or à un alchimiste.

La vie royale est complètement « désacralisée », même si se dessine l'étiquette de la cour de Louis XIV. Le roi peut vaquer à ses royales occupations en picorant des bigareaux dans un bocal...
La trame historique est très documentée, y compris la première dissection d'un cadavre royal, sous le scalpel d'Ambroise Paré.
Une bonne façon de retrouver un passage bien noir de notre histoire.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par DéLecteur TOP 1000 COMMENTATEURS le 1 décembre 2011
Format: Broché
A chaque nouvelle lecture d'un livre de Jean Teulé, le même tiraillement revient.
D'un côté, la découverte d'un nouvel épisode de l'histoire de France, la présentation de personnages importants ayant marqué leur époque, et un éclairage sans équivoque sur leur rôle et leur psychologie viennent enrichir le lecteur.
D'un autre côté, le style racoleur, l'accent porté sur ce que les journalistes appellent les 4 S (sexe, sou, sang et scandale) et qui ressort principalement de la presse de boulevard, ainsi que les raccourcis ou exagérations manifestes, laissent le lecteur perplexe quant à l'authenticité des faits racontés.
Selon les livres, l'équilibre entre le fond (la base historique) et la forme (l'extravagance littéraire) est assez bien respecté. Ce fut le cas de « Je, François Villon » et dans une certaine mesure « Mangez-le si vous voulez ». Par contre, dans « Ô Verlaine », et surtout dans ce « Charly 9 », Jean Teulé en rajoute tellement qu'une certaine nausée nous gagne.
Et qu'à nouveau, le besoin d'aller vérifier dans un livre plus sérieux prend le dessus.
Dans le fond, on peut regretter que la forme vienne déformer les fondements historiques, mais c'est quand même fondamental pour la forme que d'être informé sur les tréfonds de la Réforme.
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?