EUR 13,98
  • Prix conseillé : EUR 14,26
  • Économisez : EUR 0,28 (2%)
  • Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Checkerboard Lounge : Liv... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Checkerboard Lounge : Live Chicago 1981

4.5 étoiles sur 5 15 commentaires client

Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
19 neufs à partir de EUR 3,06 4 d'occasion à partir de EUR 12,17
Découvrez plus de 10 000 DVD, Blu-ray et Séries TV en promotion

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Checkerboard Lounge : Live Chicago 1981
  • +
  • Voodoo Lounge In New Jersey
Prix total: EUR 26,29
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Acteurs : Muddy Waters & The Rolling Stones
  • Format : DVD-Vidéo, Plein écran, PAL
  • Audio : Anglais
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Rapport de forme : 4:3
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Eagle Vision
  • Date de sortie du DVD : 10 juillet 2012
  • Durée : 106 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5 15 commentaires client
  • ASIN: B007ZMHBJY
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 78.487 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Descriptions du produit

Description du produit

Le 22 Novembre 1981, en plein milieu de leur gigantesque tournée nord-américaine, les Rolling Stones débarquaient à Chicago pour jouer 3 soirs au stade Rosemont Horizon. Influencés depuis toujours par le blues de Chicago, le groupe se dirigea vers le Checkerboard Lounge, le club de Muddy Waters, pour voir jouer le bluesman légendaire. Il ne fallut pas longtemps avant que Mick Jagger, Keith Richards, Ronnie Wood et Ian Stewart ne le rejoignent sur scène, suivis peu après par Buddy Guy et Lefty Dizz.
Cet événement unique fut heureusement filmé. Aujourd hui restaurée à partir de la captation originale dont le son a été mixé et masterisé par Bob Clearmountain, cette incroyable soirée de blues est officiellement disponible en vidéo pour la toute première fois !

Avec Muddy Waters (chant, guitare) ; Mick Jagger (chant) ; Keith Richards (guitare) ; Ronnie Wood (guitare) ; Ian Stewart (piano) ; Buddy Guy (chant, guitare) ; Lefty Dizz (chant, guitare) ; Junior Wells (harmonica, chant) ; George Mojo Buford (harmonica) ; Lovie Lee (piano) ; Earnest Johnson (basse) ; Ray Allison (batterie) ; John Primer (guitare) ; Rick Kreher (guitare) ; Nick Charles (basse).

Synopsis

Il 22 Novembre 1981, nel bel mezzo di un tour americano monumentale, i ROLLING STONES arrivano a Chicago per suonare per tre serate consecutive al Rosemont Horizon. Molto influenzati dal blues di Chicago i ROLLING STONES vanno a visitare il Checkerboard Loung, il club di MUDDY WATERS dove il leggendario bluesman si sta esibendo. Basta un attimo e Mick Jagger, Keith Richards, Ronnie Wood e Ian Stewart salgono sul palco. Poco dopo si aggiungono anche BUDDY GUY e LEFTY DIZZ. Fortunatamente questa serata memorabile è stata immortalata dalle telecamere. Ora il filmato originale è stato restaurato.

Voir l'ensemble des Descriptions du produit

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Eminian TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 16 juillet 2012
Format: DVD
Moins les Rolling Stones enregistrent de nouveaux disques, plus les documents tombent en avalanche dans les bras du fan qui n'en croît pas ses yeux et ses oreilles. Pour preuve, cette nouvelle sortie, un coffret DVD et CD restituant une prestation enregistrée il y a plus de trente ans.
En novembre 1981 les Rolling Stones sont en tournée américaine depuis septembre. Le 22 novembre jour de relâche à Chicago, Mick Jagger, Keith Richards, Ron Wood et Ian Stewart en virée nocturne, déboulent dans le club de Buddy Guy, le Checkerboard Lounge où Muddy Waters occupe la scène avec son groupe.
La salle est toute petite, la scène riquiqui. Muddy Waters, assis sur son tabouret, dirige son orchestre d'une main ferme, indiquant qui doit prendre le solo. Le bluesman (1915-1983) tient encore la forme et sa bonne bouille souriante respire la sérénité. La voix bien en place, sa vieille Fender à caisse rouge aux bords usés, il enchaîne ses classiques, You Don't Have To Go, Country Boy et Baby Please Don't Go. Les éclairs de sa slide illuminent son blues.
C'est durant ce dernier morceau que les Rolling Stones investissent le club et s'accaparent une table devant la scène. Keith Richards commande illico une bouteille de cognac qu'il ouvre avec son propre couteau tiré de sa besace, avant de s'en envoyer une lampée directement au goulot. Muddy Waters invite alors Mick Jagger à venir sur scène pousser sa goualante.
Lire la suite ›
1 commentaire 30 sur 32 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Jean Humbert TOP 500 COMMENTATEURS le 24 février 2013
Format: DVD
Eh bien nous avons beaucoup de chance ces temps-ci : The Rolling Stones nous comblent. Et pas avec leurs nouveautés, non, mais avec des ré-éditions, des ressorties, voire des officialisations de pirates. Keith Richards l'a laissé entendre dans son excellente biographie : les Stones vont se mettre à publier des archives, des bijoux : des concerts ou des inédits. Et ils ont donc commencé : voici une belle chance pour nous.
Ici ce cd est un peu différent des autres sortis ces temps-ci: moins rock, forcément, puisque voici un concert avec Muddy Waters, et aussi Buddy Guy (au temps où il était grand !) et d'autres bluesmen moins connus que je ne vais pas, honteusement, mentionner ici. On retiendra des titres, lesquels ? TOUS. Tout est formidable ici.
Un sacré cd de blues, de rock, de blues-rock, de rock-blues. le son est formidable. L'interprétation aussi.
Avec « Some girls: Live in texas '78 » (très grand concert !), ou « Some girls » ré édition avec tout un cd bonus ils vont nous coûter cher. Mais comment peut-on ne pas acquérir de tels bijoux ? D'autant plus, qu'en cherchant bien, ces disques ne sont pas hors de prix.

Une précision, qui n'a rien de musicologique : il existe de nombreuses versions de cet album : Cd, Dvd, vinyl, Cd/Dvd, Blu-ray, etc... Donc il faut bien être attentif au moment de choisir. Sinon on pourrait être surpris, mais pas déçu.
On pourra avec bonheur rapprocher ce cd de l'excellent « Breaking it up, breaking it down » cd live, de blues, par Muddy Waters, James Cotton et Johnny Winter.
1 commentaire 4 sur 4 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: DVD Achat vérifié
Bien que je sois un inconditionnel à la fois des Stones et des Bluesmen comme Muddy Water, j'ai trouvé ce CD sans grand intérêt. C'est une nième interprétation des grand classiques du Chicago Blues, et ça c'est bien, mais la prestation des Stones est loin de ce qu'ils font sur scène ou en studio quand ils chantent leurs propres œuvres. Ron Wood et Keith Richards font leur job, mais rien de génial. Mick Jagger semble se forcer un peu. Quant à Ian Stewart, ils ont bien fait d'écrire qu'il était là, parce que sinon...
Le DVD est plus intéressant, puisqu'on y voit les artistes à l'oeuvre, en gros plan. On découvre Junior Wells, Buddy Guy et sa belle voix (je l'avais vu à Nice dans une prestation très discutable), et surtout Lefty Dizz, qui est comme son prénom l'indique gaucher, mais qui utilise une guitare de droitier.
Je suis toujours étonné - ou admiratif - devant ces bluesmen qui chantent et jouent les mêmes morceaux depuis environ 70 ans. Peu ont su se renouveler sans se trahir (Buddy Guy l'a fait). C'est un peu comme si notre Johnny national n'avait rien ajouté à son répertoire depuis "L'idole des jeunes"... On peut objecter que d'autres chantent La Traviatta et Carmen depuis leur enfance, dans la même version, et que tout le monde apprécie.
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: DVD
Voir Muddy Waters dans l'ambiance chaude et débridée d'un juke joint, l'entendre revisiter à peine deux ans avant sa disparition, de manière chaleureuse et très détendue ses grands standards, c'est en soi un petit miracle. Et bien la technique permet en 2012 de profiter de ce genre d'évènement, en faisant revivre une soirée exceptionnelle de novembre 1981, dans un club de Chicago, aussi microscopique que bondé. Et ce, avec une restitution sonore et visuelle inespérée, dans de telles conditions.
Comme il est d'usage dans ce type de manifestation, on mange, on boit, et on vit la musique. Autant dire que le spectacle est dans la salle autant que sur la scène... Et que l'image et le son se complètent idéalement. Hoochie Coochie Man, Mannish Boy, Baby Please Don't Go, Got My Mojo Working, You Don't Have To Go... Autant de classiques inusables qui vont défiler à un rythme d'enfer au milieu des vapeurs de bourbon et des arômes de fumerie. Le Big Chief, était très en verve ce soir. Nul besoin de forcer son talent pour en imposer à son turbulent entourage musical. Avant tout, sa formation habituelle, bien rodée, au sein de laquelle on remarque deux guitaristes très doués : John Primer et Rick Kreher. Une discrète mais solide ligne rythmique avec Ray Allison aux drums et Earnest Johnson à la basse. Enfin à l'harmonica, l'inépuisable George « Mojo » Buford, prêt à toutes les batailles avec en bandoulière, sa cartouchière bien fournie en instruments. Le pianiste Lovie Lee, on ne l'entendra quant à lui qu'au début.
Lire la suite ›
1 commentaire 6 sur 7 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?