undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

3,6 sur 5 étoiles5
3,6 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
3
3 étoiles
2
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 18 novembre 2011
encore une adaptation d'une nouvelle de king ,mais enfin ça tient la route !!!trés bon film ,avec une ambiance trés bien réstituée l'image a vieillit évidement mais cela n'enléve rien a l'impact du film !!!
c'est l'histoire de deux journaliste perdus dans la campagne de GATLIN ,un patelin entouré de gigantesques champs de mais ,ou les enfants ont pris le pouvoir et assasines les adultes !!!
comme toujours avec le king ,ont est plongés au coeur d'un village de l'amérique profonde typique ou les enfants vénérent une idole paienne assoiffée de sang
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
"Children of the corn" est l'adaptation d'une nouvelle de Stephen King parue dans le recueil "Danse macabre".
Ce long-métrage réalisé par Fritz Kiersch et sorti en 1984 avec Peter Horton, "Burton Stanton", Linda Hamilton ("Le Pic de Dante", "Terminator 1 et 2"), "Vicky" est une série B d'épouvante assez réussie.
Synopsis: Tout commence trois ans avant l'histoire dans la petite ville rurale de Gatlin au Nebraska.
Des adolescents et des enfants massacrent systématiquement tous les adultes de la bourgade.
Trois ans plus tard un garçonnet de cette même ville tente de s'échapper et est égorgé dans un champ de maïs près d'une route.
Il réussit à atteindre cette dernière mais est percuté par la voiture d'un jeune couple, Burt et Vicky.
Ces derniers mettent le corps dans le coffre et se rendent à Gatlin pour avertir la police.
Ils vont tomber sur une ville fantôme qui en réalité n'est pas aussi déserte qu'elle semble l'être.
Un véritable cauchemar commence pour eux.
"Children of the corn" est un film qui mis à part les quelques effets spéciaux à la fin n'a pas trop vieillit.
La nouvelle de King m'avait bien angoissé lorsque je l'avais lu et le rendu de la production est assez fidèle il me semble.
Le jeune pasteur satanique "Isaac" incarné par l'acteur John Franklin met vraiment mal à l'aise avec ses airs d'adulte dans un corps d'enfant.
La chose qui rampe sous la terre dans les sillons des champs de maïs qui s'étendent à perte de vue est également assez flippante.
En résumé ce long-métrage de Fritz Kiersch sans être le film le plus terrifiant jamais vu distille tout de même une atmosphère malsaine, déroutante et assez angoissante.
Les enfants tueurs ont toujours donné cette impression dans la littérature ou dans les longs-métrages.
La qualité du DVD est excellente par contre il n'y a aucun bonus.
Je le conseille aux amateurs car j'ai passé un bon moment de cinéma.
Adanson Marco.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1963. Les enfants de Gatlin assassinent subitement tous les adultes...
Des années plus tard, Vicky (Kandyse McClure) et Burt (David Anders) heurtent un jeune garçon sur la route et s'aperçoivent qu'il a une profonde blessure à la gorge.
Ils décident d'emmener le corps à la ville la plus proche...
En arrivant à Gatlin ils pensent être arrivé dans une ville fantôme comme il en existe tant aux Etats Unis.
Rapidement ils sont pris en chasse par les enfants dirigés par Isaac (Preston Bailey ) et Malachai (Daniel Newman)

Le réalisateur Fritz Kiersch a su intégrer une atmosphère oppressante dans ce film mais ce film ne devint pas un succès

Qualité vidéo très proche de la VHS, le son en Français Dolby Digital 2.0

Comme dans tous mes commentaires concernant les adaptations des livres du maitre Stephen King vous trouverez ci dessous la liste des films et téléfilms que j'ai trouvé les plus réussi.

Chambre 1408,Cujo, Les Langoliers, Rose Red, Le journal d'Ellen Rimbauer, The Mist, Les vampires de Salem (il y a deux versions), La tempete du siecle, Les Tommyknockers, Contretemps, Les evades, Shining (il y a deux versions),Christine, Dreamcatcher, Ca, Coeur perdu en Atlantide, Desolation, Le bazaar de l'epouvante, La peau sur les os, Simetierre, La nuit dechirée, La part des ténébres, The mangler, Le fleau, Dolores Claiborne, La ligne verte, Misery....

Personnellement j'ai 52 films ceux ci sont a mon avis les meilleurs
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 octobre 2012
Une bonne petite série B bien ficelée, à conseiller pour un dimanche soir en pantoufles
pas flippant, mais intriguant, du symptahique Stephen King en somme
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 février 2016
La nouvelle originale de STEPHEN KING (LES ENFANTS DU MAÏS, présente dans le livre DANSE MACABRE sorti en 1978) était sèche, brutale et sans compromis aucun. En un minimum de mots, le romancier parvenait à plonger le lecteur dans un univers où la violence surgissait du néant et la peur d'une situation à priori absurde et pourtant fichtrement menaçante. Jadis symbole de la "croissance verte" et de la sérénité campagnarde, le maïs devenait pour le coup l'emblème de l'obscurantisme religieux le plus intransigeant... au grand dam des pauvres touristes égarés ayant eu le malheur de croiser l'ombre de ses tiges jaunâtres.

Plus sensible et positive que son inspiratrice littéraire, cette adaptation ciné s'inscrit dans une veine plus grand public, mais non dénuée d'intérêt. À condition de faire abstraction d'effets spéciaux terriblement datés - la matérialisation du démon pâtit de trucages pour le moins sommaires - , on peut se laisser tenter par cette petite virée dans le Nebraska profond, territoire qui sent bon la mort et la transgression religieuse. La mise en scène, bien que limitée, parvient à retranscrire toute l'absurdité et la barbarie d'une conjecture qui ne révèlera son vrai visage que dans les dernières minutes. À grand renfort de plans subjectifs dans la lignée du slasher et de cadrages serrés se plaisant à dévoiler des fragments d'anatomie, la réalisation installe un climat, sinon insoutenable, du moins suffisamment étouffant pour que l'on sente l'étau se refermer autour de nous.

Le long-métrage de FRITZ KIERSCH doit par ailleurs une fière chandelle à ses jeunes acteurs, lesquels suppléent efficacement au léger manque de charisme de PETER HORTON (BURT) et LINDA HAMILTON (VICKY), têtes d'affiche agréables, mais un peu trop passe-partout pour espérer marquer l'Histoire du cinéma d'horreur. Littéralement possédés par l'esprit du diable, JOHN FRANKLIN (ISAAC, alias le prédicateur en chef) et COURTNEY GAINS (MALACHAI, alias le prédicateur en herbe qui aimerait bien devenir calife à la place du calife) se glissent le plus naturellement du monde dans la peau de prêcheurs en culottes courtes dont on guette la moindre apparition avec une certaine anxiété, la force de persuasion des deux comédiens se révélant un atout de poids pour l'entretien d'un suspense reposant sur un seul et unique questionnement : les deux automobilistes vont-ils réussir à échapper aux flammes du bûcher qu'un quarteron de fanatiques s'est escrimé à préparer rien que pour eux ?

Sans atteindre des sommets d'angoisse, cette adaptation de l'un des classiques du cereal-killer movie a donc le mérite de faire son job avec une régularité et une application plaisantes, et ce, même si l'ensemble pêche par un manque d'ambition flagrant.
À noter : un remake assez médiocre (CHILDREN OF THE CORN GENESIS signé Joel Soisson) a vu le jour en 2011.

Retrouvez d'autres critiques de films d'horreur sur [...]
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)