Livraison gratuite en 1 jour ouvré avec Amazon Premium
Version MP3 incluse GRATUITEMENT
Quantité :1

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 8,99

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Chostakovitch : Symphonie n° 10 Super Audio CD


Prix : EUR 18,91 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
Il ne reste plus que 5 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
8 neufs à partir de EUR 13,67 2 d'occasion à partir de EUR 27,31 1 de collection à partir de EUR 720,00

Vous cherchez un CD de Musique Classique ?

CD Musique Classique
Retrouvez tous nos CD au sein de notre Boutique Musique Classique.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Mariss Jansons

Discographie

Image de l'album de Mariss Jansons

Photos

Image de Mariss Jansons

Biographie

Mariss Jansons est né le 14 janvier 1943 à Riga. Son père, le chef d'orchestre Arvids Jansons, le forme au violon. La famille quitte Riga pour Leningrad, actuelle Saint Petersbourg, où Mariss Janson va suivre le conservatoire. En 1969, il se forme à Vienne aux côtés d'Hans Swarowsky puis à Berlin avec Herbert Von Karajan. Le chef ... Plus de détails sur la Page Artiste Mariss Jansons

Visitez la Page Artiste Mariss Jansons
67 albums, Photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Chostakovitch : Symphonie n° 10 + Liszt / Via Crucis - Vox Clamantis + Volodos plays Mompou
Prix pour les trois: EUR 54,90

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Orchestre: Orchestre Royal du Concertgebow d'Amsterdam
  • Chef d'orchestre: Mariss Jansons
  • Compositeur: Dimitri Chostakovitch
  • CD (7 mai 2013)
  • : Requires SACD-compatible hardware
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Super Audio CD
  • Label: Rco Live
  • ASIN : B00BWJ078S
  • Autres éditions : Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (4 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 52.433 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.8 étoiles sur 5
5 étoiles
3
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 4 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Thierry Clemont TOP 1000 COMMENTATEURS sur 8 octobre 2014
Format: CD Achat vérifié
Au risque de paraitre "vieux xxx" je tiens à tempérer les enthousiasmes précédemment formulés

Oui l'orchestre du ConcertGebouw est une belle machine et Mariss Jansons un des meilleurs chefs de notre temps...
Mais ...
L'interprétation ne m'a pas scotchée. Il s'agit d'une belle version luxueuse mais sans l'âpreté que lui donnaient K Sanderling voire même plus étonnamment H v Karajan sans parler bien sûr des références russes de Kondrachine ou Mravinsky.

Qualité de la restitution sonore: Elle est globalement meilleure que celle de nos deux russes mais en net retrait par rapport à celle de Kurt Sanderling
Je sais que je vais encore déplaire en disant que je m'étonne qu'on ne parvienne pas aujourd'hui à mieux enregistrer qu'on ne le faisait à l'époque de l'enregistrement analogique:
Oui le SACD est un support superlatif, là n'est pas la question. Mais les enregistrements qui rendent le mieux sur ce support sont ceux d'avant l'ère numérique.
Est ce parce que le digital donne au producteur de disque l'illusion de pouvoir accumuler les filtres sans détérioration que les ingénieurs en usent et abusent?
On multiplie les pistes, on nettoie les bruits, rajoute de la réverbération, améliore l'enveloppe etc.
Au final les instruments paraissent plus maigres (sans leur vraie volume, ni leur caisse en bois) que dans les meilleures prises de son analogique faite avec un nombre de micro raisonnable (3 dans l'idéal, plus éventuellement quelques rares appoints pour l'arrière de l'orchestre si besoin)

Donc Oui , mais ...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par LD COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 10 COMMENTATEURS sur 11 mai 2013
Format: CD Achat vérifié
Composée en 1953, proposée à la sagacité de l'Union des compositeurs soviétiques très peu de temps après la mort de Staline, la 10ème Symphonie de Dimitri Chostakovitch était également sa première symphonie écrite depuis la fin de la guerre. Souvent perçue comme la clé de voûte de son oeuvre symphonique entier, cette symphonie fait sans doute un bilan des souffrances et tourments des périodes passées, les transcende, sonne également comme une trouée, le meilleur signe que la résistance - même passive - de l'artiste qui attend son heure trouve à s'épanouir dans son art lorsqu'il lui est donné la possibilité de le faire rayonner.

Avant la déstalinisation officielle, avant que Chostakovitch ne puisse soumettre à nouveau la partition de son abrasive 4ème Symphonie - composée au mitan des années 30, elle ne fut créée qu'en 1961 - la 10ème Symphonie montrait le compositeur au sommet de son jeu. Sans renier une seule seconde sa manière et en retrouvant sans doute une intégrité musicale plus grande, il reliait de façon forte le passé et le présent et ouvrait vers un avenir ressenti avec un pessimisme moins foncier. D'où l'appellation de "tragédie optimiste" que lui avait accolé le compositeur Andrei Volkonski.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: CD
`My aim was to convey human feelings and passions in this work,' Shostakovich said of his Tenth Symphony in 1953. Stalin was dead, and after his music had been publicly criticized for being too abstract in 1948, Shostakovich had finally gathered the courage to farther start a new composition. With the Tenth Symphony, Shostakovich has matured into being able psychologically to put his memories of Stalin to rest.

In the late seventies it was Kondrashin and Haitink that led the Royal Concertgebouw Orchestra into the venue of recording more intensively and performing the Shostakovitch symphonies - and still, in later years, (2008 to 2010) with advanced recording technology, the RCO presented us with an astonishing reading of Shostakovitch Symphony No. 7 with Jansons, and Symphony No. 15 with Bernard Haiting.

The recording at hand of the symphony No. 10 conducted by Mariss Jansons was made in 2009 and released only now, (four years later) sonically it is a spectacular achievement (refer here in its SACD multichannel playback auditioning on a large playback system in a large listening space).
It has just a bit more "body" to the sound compared with the 2010 recording of the Symphony No. 15 (SACD) conducted by Haitink with the sonic effort that possesses some of the most rare of "ethereal" tone properties ever captured in a recording.
This 10th symphony SACD recording at hand has a bit more transparency and "directness" of sound compared to M. Jansons 2008 (SACD) of the Shostakovich symphony No. 7 (which by itself is an award winning RCO-Live release).
So, sonically viewed, this recording of the symphony No. 10 bridges the gape between the superlative 15th and the 7th, and plucks the best sonic properties from either.
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?