Version MP3
incluse GRATUITEMENT
ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Plus de choix
Polyphon Ajouter au panier
EUR 6,82
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 

Chostakovitch : Symphonie n° 8

Vasily Petrenko CD
5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (5 commentaires client)
Prix : EUR 7,00 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
 : inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le vendredi 19 septembre ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.

Vous cherchez un CD de Musique Classique ?

CD Musique Classique
Retrouvez tous nos CD au sein de notre Boutique Musique Classique.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Vasily Petrenko

Discographie

Image de l'album de Vasily Petrenko

Photos

Image de Vasily Petrenko
Visitez la Page Artiste Vasily Petrenko
18 albums, 6 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Chostakovitch : Symphonie n° 8 + Chostakovitch : Symphonie n° 10 + Chostakovitch : Symphonie n° 7 "Léningrad"
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Chef d'orchestre: Vasily Petrenko
  • Compositeur: Dimitri Chostakovitch
  • CD (27 mai 2010)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Naxos
  • ASIN : B003DQWPEM
  • Autres éditions : Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (5 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 31.816 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


 
1. I. adagio - allegro non troppo
2. II. allegretto
3. III. allegro non troppo
4. IV. largo
5. V. allegretto

Descriptions du produit

Description du produit

Composée durant la Seconde Guerre mondiale, la 8e symphonie de Chostakovitch étonne par sa puissance et ses contrastes. L'imposant premier mouvement est un Adagio poignant, culminant en un terrifiant crescendo central, alors que les mouvements suivants ne laissent aucun répit à l'auditeur. Le 3e volume d'une intégrale dirigée avec brio par Vasily Petrenko. Les 2 premiers ont reçu un 5 de Diapason et de nombreuses récompenses internationales.

Descriptions du produit

SYMPHONIE N°8

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
5.0 étoiles sur 5
5.0 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
14 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Petrenko, futur légende ? 29 mars 2011
Par Priscilla
Format:CD
Quelqu'un avait écrit que Chostakovitch venait de remplacer Mahler comme continent symphonique pour faire ses preuves au disque et au concert. Oui, en ce moment il y a pléthore. Mais ce jeune chef russe parti à Liverpool sort du lot, un peu comme le plus médiatisé (car plus fougueux ?) Vladimir Jurowski à ... Londres (décidément !) La difficile 8e, 2e symphonie de guerre de Chostakovitch, est l'une de ses symphonies orchestrales les plus difficiles à réussir : toute en tensions, latentes ou patentes, souvent à la limite du silence et tout d'un coup, un immense crescendo qui amène des tuttis terrifiants, des tic-tac d'horloge démoniaques, un largo désolé et un finale énigmatique. Ce n'est pas le genre de musique qu'on peut écouter distraitement : elle se mérite, elle demande de la concentration à l'auditeur ... et plus encore au chef, celui qui dose sans sous-doser ni sur-doser, et aux musiciens. Petrenko a le grand geste unificateur, la rage nécessaire, le sens du contraste et du détail. Formidable prise de son : profondeur, relief, ampleur. Déjà un must ? Vivement la Léningrad !
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le jeu des contrastes 17 décembre 2011
Par Cetalir TOP 100 COMMENTATEURS
Format:CD
L'intégrale en cours sous la baguette énergique du jeune chef russe Vasily Petrenko à la tête du Royal Liverpool Philharmonic Orchestra ne cesse de nous éblouir. Petrenko aime à faire jouer les contrastes particulièrement importants dans les symphonies de Shostakovitch et encore plus prépondérants dans cette deuxième symphonie de guerre écrite à l'été 1943 en à peine plus d'un mois.

D'emblée, on est pris à la gorge par la façon dont le premier mouvement est abordé. Un tempo extrêmement lent (plus de deux minutes plus long que Haitink !!!!) crée un climat de noirceur, de tension travaillée à l'extrême grâce à des pianissimi à la limite de l'audible avant de laisser place à l'explosion et au déchaînement des tutti d'orchestre comme la partition en fourmille. Par contraste, Petrenko accélère le rythme dans les quatre mouvements suivants servis brillamment par l'orchestre et ses solistes qui ont ici fort à faire. Il y a une certaine urgence dans cette interprétation qui explique sans doute encore mieux pourquoi l'oeuvre n'eut pas l'heur de plaire aux censeurs qui la trouvèrent pessimiste alors que la victoire soviétique sur les troupes nazies ne semblaient déjà plus guère faire de doute.

Comme pour chacune des pierres qui jalonnent cette nouvelle intégrale, la prise de son est très soignée, rendant avec limpidité les écarts dynamiques ainsi que les emplois constants et fondamentaux des percussions. On reste émerveillé par la qualité des pupitres des vents qui se confirme disque après disque.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
9 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Shostakovitch en fête! 13 novembre 2011
Format:CD
Valily Petrenko, jeune chef (35 ans) et Liverpool faisant un carton dans Shosta?
Impossible!
Mais vrai!
Certes, ce jeune Vasily est russe, surdoué et il dirige le Royal Philarmonique de Liverpool depuis 2004, ce qui lui a permis de mettre au point son projet. Mais l'écoute de ce disque, comme d'ailleurs celle de tous les disques de son intégrale de Shostakovitch en cours, est un enchantement!

Cette intégrale soutient la comparaison avec les versions historiques de Mravinsky et Kondrashin Chostakovich : Intégrale des symphonies(que les puristes en recherche d'authenticité continueront probablement de préférer), mais j'ai été saisi par "l'évidence" de l'interprétation de Petrenko. Même l'excellent Barshai (Brillant Classics)Intégrale Des Symphonies, égalé en petit prix par Naxos/Petrenko, est battu!

Est-ce la présence des instruments (qualité de l'enregistrement superlatif) ou l'enthousiasme de l'orchestre et du chef qui font de ces disques une expérience aussi fulgurante? Voilà un disque que l'on a envie de réécouter immédiatement.. et de réécouter juste après!

A consommer sans modération (symphonies 1-3, 5-9, 6-12, 10, 11 - vivement la suite!)!
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
9 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
Par MATHONNET STÉPHANE TOP 100 COMMENTATEURS
Format:CD|Achat vérifié
La symphonie n° 8 en ut mineur (op. 65) de Dimitri Chostakovitch a été écrite à l'été 1943 et créée le 4 novembre de cette même année par l'Orchestre philharmonique de Leningrad sous la direction d'Evgeni Mravinski à qui l'œuvre est dédiée. Cette symphonie se situe dans la tradition des symphonies de guerre (le sous-titre "Stalingrad" ne figure pas sur la partition publiée et a été rajouté pour des raisons politiques). Cette partition très pessimiste valut des ennuis au compositeur, celui-ci insistant trop sur les aspects sombres et tragiques de la réalité. Le jeune chef Vassili Petrenko, qui a déjà enregistré pour Naxos les symphonies n°1, 5 et 11 nous livre de cette symphonie une vision ni "trop russe" ni "trop occidentale". Vassili Petrenko utilise parmi les tempos les plus lents de la discographie, nous épargnant certaines outrances de Gergiev depuis la première gravure laissée par Mravinski. Il n'y a pas de coupure entre les mouvements : on peut comprendre qu'après une heure de ce traitement, les musiciens ressortent épuisés.
- L'immense Adagio liminaire est tantôt une promenade dramatique et hallucinée tantôt un acte implacable de résistance.
- L'Alegretto central surprend avec ses contrastes saisissants.
- L'Allegro central est mené avec une fougue peu commune, des clameurs stridentes et des coups de boutoir.
- Le Largo se révèle un flot d'adversité impossible à endiguer.
- L'Alegretto final voit se profiler quelques traces d'humanité et des refrains populaires qui marquent l'identité russe du combat.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?