Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  
  • Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Chostakovitch : Symphonie... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par worldofbooksfr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Votre article a déjà été utilisé mais il sera malgré tout en très bon état. Le disque se lira parfaitement, sans interruption mais il pourrait y avoir quelques signes d'usure sur le boîtier, la jaquette ou le livret.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 7,99

Chostakovitch : Symphonies n° 5 et n° 9

5 étoiles sur 5 3 commentaires client

22 neufs à partir de EUR 5,07 8 d'occasion à partir de EUR 4,24
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.

Vous cherchez un CD de Musique Classique ?

CD Musique Classique
Retrouvez tous nos CD au sein de notre Boutique Musique Classique.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Vasily Petrenko


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Chostakovitch : Symphonies n° 5 et n° 9
  • +
  • Chostakovitch : Symphonie n° 7 "Léningrad"
  • +
  • Chostakovitch : Symphonie n° 4
Prix total: EUR 27,26
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • Chef d'orchestre: Vasily Petrenko
  • Compositeur: Dimitri Chostakovitch
  • CD (29 octobre 2009)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Naxos
  • ASIN : B002N5KEF6
  • Autres éditions : Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5 3 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 48.305 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
17:58
Album uniquement
2
30
5:08
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 
3
30
15:30
Album uniquement
4
30
12:47
Album uniquement
5
30
5:12
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 
6
30
8:42
Album uniquement
7
30
2:35
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 
8
30
3:32
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 
9
30
6:06
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 

Descriptions du produit

Description du produit

Toutes les planètes étaient alignées pour la grande syzygie musicale de l'époque : la fin de la Seconde guerre mondiale, le triomphe (selon les soviétiques) du soviétisme, la numérotation qui faisait de cette symphonie la Neuvième, et même la grande triangulation qui y voyait la troisième et ultime des symphonies de guerre de Chostakovitch ! Il avait donc été question d'en faire un immense hymne à la gloire, plus ou moins de Staline, avec choeurs, solistes, orchestre surdimensionné, dans la droite lignée de l'autre Neuvième, celle de Beethoven. Et patatras, voilà-t'y pas que Chostakovitch en fait une symphonie courte en cinq mouvements, sans choeur ni soliste, effectif orchestral quasi-schubertien, et dans un langage à la fois sobre, amusé voire comique, ultra-transparent... Le compositeur semble évidemment plutôt célébrer la fin d'un cataclysme humain et la renaissance de la nature et des sentiments d'humanité, même si le Largo rappelle que des millions d'existences y ont été déchirées. A l'époque de la création, les sicaires du dictateur soviétique virent la chose d'un très mauvais il et le compositeur faillit bien y laisser la vie ; en fin de compte, l'ouvrage fut mis à l'index de 1948 à 1955 par la censure. Même certains journaux occidentaux critiquèrent le ton de Chostakovitch à l'issue de la Guerre : « Le compositeur russe n aurait pas dû exprimer ses sentiments quant à la défaite du nazisme en des termes si infantiles ». Infantiles ? Quel crétin, ce chroniqueur du New York World-Telegram du 27 juillet 1946 ! C'est là une oeuvre merveilleuse, inventive, neuve, fraîche, aérienne, qui tranche nettement avec la sombre et imposante Huitième. Quant à la Cinquième, elle appartient à la veine plus noire du compositeur ; en cette année 1937, Chostakovitch tentait de se dépêtrer des dangereuses accusations générées par la Quatrième qui fut autocensurée pendant des années avec un ouvrage plus conforme aux attentes des autorités, qui lui trouvèrent l'éclat de rigueur, dûment soviétique. Même si cela ne veut strictement rien dire, en termes musicaux !

Critique

Something very special is happening in Liverpool, if these thrilling new Shostakovich recordings are typical of the Petrenko effect on the RLPO....Given the frequncy with which the Fifth, arguably Shostakovich's most popular symphony, is performed, Petrenko's achievement is astonishing. Naxos's recording is outstandingly clear, and the playing is world class....Even at full price these performances would be desirable additions to a collection. At Naxos's they are an unmissable bargain. --Sunday Times<br /><br />''A truly breaktaking response from Vasily Petrenko and his now world-class Liverpudlians superb playing all round.'' --BBC Music Magazine<br /><br />''St Petersburg comes to Liverpool in an impressive Shostakovich symphony coupling  the performance as a whole is deft and undeniably persuasiveIf things continue like this Petrenko may well prove himself an orchestra builder of distinction in the Koussevitsky mould. Recommended.'' --Gramophone (David Gutman, December 2009)

''A truly breaktaking response from Vasily Petrenko and his now world-class Liverpudlians superb playing all round.'' --BBC Music Magazine

''St Petersburg comes to Liverpool in an impressive Shostakovich symphony coupling  the performance as a whole is deft and undeniably persuasiveIf things continue like this Petrenko may well prove himself an orchestra builder of distinction in the Koussevitsky mould. Recommended.'' --Gramophone (David Gutman, December 2009)

Voir l'ensemble des Descriptions du produit

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 3 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Cetalir TOP 50 COMMENTATEURS le 10 décembre 2011
Format: CD
Enregistrement après enregistrement, Vasily Petrenko cisèle une intégrale des symphonies de Shostakovich qui risque de faire date. Chaque disque nous enthousiasme et c'est bien encore le cas ici.

La symphonie n°5 fut du vivant, et encore de nos jours, l'une des symphonies les plus jouées parmi les symphonies du XXème siècle. Composée en 1937, elle fut créée par un jeune chef alors inconnu, Yevgeny Mravinsky à la tête de l'orchestre de Leningrad. Elle fut encensée par le public et reprise à son compte par la critique officielle communiste qui y vit, pourquoi pas, la naissance d'une personnalité représentative du Réalisme Socialiste. oublions ces turpitudes historiques pour nous concentrer sur la musique qui frappe par sa puissance, son jeu sur les contrastes, ses sauts dynamiques affolants. Petrenko prend le parti de ralentir au maximum les tempi au point de signer la plus lente des versions discographiques, n'hésitant pas à accélérer lorsque l'orchestre se déchaîne, signant un époustouflant quatrième mouvement. Sa maîtrise des piano, voire des pianissimo, d'orchestre est magistrale d'autant qu'elle précède en général une furia explosive propre à accentuer les contrastes. Tout cela est fort convaincant d'autant que l'orchestre de Liverpool semble une fois de plus acquis et conquis. Les vents et les percussions, qui ont ici fort à faire, signent une interprétation particulièrement éblouissante.

La neuvième symphonie connut une vie plus mouvementée.
Lire la suite ›
1 commentaire 8 sur 8 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
L'inhabituelle durée d'exécution de la Cinquième (plus de 51 minutes !) m'a intriguée au point d'analyser les tempos qui y sont adoptés.
Notamment dans le premier mouvement qui surpasse même en longueur ce qu'enregistra Kurt Sanderling à Berlin (dix-sept minutes et demie).
On constate que Petrenko exacerbe le contraste, en modérant les épisodes lents et pressant les épisodes rapides.
Détaillons. En référence, j'indiquerai ci-dessous entre crochets les indications métronomiques de la partition.
Noire =36 [au lieu de 38] jusque la mesure 50 (-5'29), puis =81 [84] jusque mesure 120 (-8'56).
Flagrante animation jusque mesure 140 (-9'35) : =123 [92]. Toutefois le chef revient ensuite au tempo indiqué [104] jusqu'au départ de l'Allegro non troppo (10'04) lancé à vive allure : =147 [126] jusque mesure 175 (10'35). Puis =144 [132] jusque mesure 187.
Il ralentit adéquatement pour le Poco sostenuto (=131, [126]) jusque mesure 216 (11'48) mais bride excessivement l'élégiaque Largamente (12'34-13'50) traîné à noire =45 [66].
Il souligne le caractère méditatif de la conclusion par un tempo qui s'étiole : =82 [84] pour le Piu mosso (14'02-16'03) puis =36 [42] pour le Moderato.

Le jeune maestro estompe le caractère burlesque et sarcastique de l'Allegretto, qu'il affermit plutôt avec une netteté lapidaire.
Dans le Trio médian, le violoniste solo (1'40) soigne une élégance sans parodie, même s'il étire ses glissandi.
Lire la suite ›
1 commentaire 3 sur 4 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Valily Petrenko, jeune chef (35 ans) et Liverpool faisant un carton dans Shosta?
Impossible!
Mais vrai!
Certes, ce jeune Vasily est russe, surdoué et il dirige le Royal Philarmonique de Liverpool depuis 2004, ce qui lui a permis de mettre au point son projet. Mais l'écoute de ce disque, comme d'ailleurs celle de tous les disques de son intégrale de Shostakovitch en cours, est un enchantement!

Cette intégrale soutient la comparaison avec les versions historiques de Mravinsky et Kondrashin Chostakovich : Intégrale des symphonies(que les puristes en recherche d'authenticité continueront probablement de préférer), mais j'ai été saisi par "l'évidence" de l'interprétation de Petrenko. Même l'excellent Barshai (Brillant Classics)Intégrale Des Symphonies, égalé en petit prix par Naxos/Petrenko, est battu!

Est-ce la présence des instruments (qualité de l'enregistrement superlatif) ou l'enthousiasme de l'orchestre et du chef qui font de ces disques une expérience aussi fulgurante? Voilà un disque que l'on a envie de réécouter immédiatement.. et de réécouter juste après!

A consommer sans modération (symphonies 1-3, 6-12, 8, 10, 11 - vivement la suite!)! Surtout (mais pas seulement) à ce prix!
Remarque sur ce commentaire 6 sur 8 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?