Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  
EUR 12,15
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par dodax-online-fr.
Quantité :1
EUR 12,15 + EUR 2,49 Livraison
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 12,22
+ EUR 2,49 (livraison)
Vendu par : zoreno-france
Ajouter au panier
EUR 12,22
+ EUR 2,49 (livraison)
Vendu par : nagiry
Ajouter au panier
EUR 12,42
+ EUR 2,49 (livraison)
Vendu par : RAREWAVES USA
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 4,95

Chostakovitch/Symphony No. 8 Super Audio CD

5 étoiles sur 5 2 commentaires client

14 neufs à partir de EUR 12,09 3 d'occasion à partir de EUR 40,00

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Valery Gergiev


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Chostakovitch/Symphony No. 8
  • +
  • Symphonie N° 7 "Leningrad"
  • +
  • Symphonie N°2 - Symphonie N°11
Prix total: EUR 34,71
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • Interprète: Orchestre du Théâtre Mariinsky
  • CD (22 octobre 2013)
  • : Requires SACD-compatible hardware
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Super Audio CD
  • Label: London Symphony Orchestra
  • ASIN : B00ET4RH5Y
  • Autres versions : Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5 2 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 62.812 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
28:04
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 
2
30
6:02
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 
3
30
6:14
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 
4
30
9:57
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 
5
30
15:20
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 

Descriptions du produit

Description du produit

Mit seiner im Sommer 1943 entstanden achten Sinfonie hat Dmitri Schostakowitsch ein bewegendes Werk über das Grauen des Krieges geschrieben, das freilich der scheinbaren Siegeszuversicht der Siebten so diametral entgegenstand, dass sich der Komponist erneut harscher Kritik ausgesetzt sah. Schostakowitsch verweigerte Stalin hier den gewünsch-ten Siegespomp und schrieb stattdessen nach eigener Aussage ein ein-dringliches Mahnmal gegen Gewalt und Totalitarismus. Valery Gergiev erweist sich mit seiner Einspielung bei MARIINSKY einmal mehr als derzeit führender Schostakowitsch-Exeget, während das Mariinsky Orchester seinen Status als führender Klangkörper Russlands eindrucks-voll unterstreicht.

Critique

Valery Gergiev continues his much-acclaimed Shostakovich symphony cycle with this weighty and colourful (if unyielding) account of the Eighth Symphony. There is, of course, no conductor in the world today who conducts as much of the music of Shostakovich, and Gergiev bids fair to be the most authoritative voice among the composer s spokesmen. --Barry Forshaw, Cd Choice- November 2013

'Gergiev is especially convincing in his shaping of the large-scale architecture of the huge first movement and the fourth movement s passacaglia, one of Shostakovich s most profound essays in that form: we are really made to feel its imposing architecture and sense of root-and-branch organic growth ... He s assisted by top-notch playing from the Mariinsky Orchestra (the cellos and basses are superb, and the solo trumpet in the third movement s demonic gallop is first-class), in a gloriously full-bodied SACD recording. --BBC Music Magazine

This is the fifth release in Valery Gergiev s on-going cycle of Shostakovich symphonies with the Mariinsky Orchestra and is arguably his finest performance since Symphonies 1 and 15 were released in 2009 ... this performance is more than worthy of attention from prospective purchasers and makes one eager for the rest of this compelling cycle to appear. --Classical CD Review


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Je réponds à Cetalir pour lui dire que hier soir 17 février Gergiev interprétait à nouveau la 8-ème à la salle Pleyel et il s'est passé ... exactement ce qu'il décrit : interprétation fabuleuse, long silence à la fin et tonnerre d'applaudissements pour un moment inoubliable !
Je ne peux que souscrire à sa louange de l'orchestre du Theâtre Mariinsky et en particulier de ses pupitres de bois : les clarinettes bien sûr mais aussi le premier flûtiste et le piccolo, très sollicités pour cette symphonie. Tous sont ex-cel-lents !
En ce qui concerne les CD, je recommande le coffret dit des symphonies de guerre (de la 4 à la 9) qui comprend cette interprétation de la 8-ème, qui est une des plus grandes versions au disque à ma connaissance.
Mais attention, comme dit encore Cetalir, Gergiev peut aussi nous donner le pire : sa 10-ème en particulier est rien moins que quelconque, à oublier. Contentons-nous donc des symphonies de guerre en ce qui le concerne.
Remarque sur ce commentaire 4 sur 4 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Cetalir TOP 50 COMMENTATEURS le 21 décembre 2013
Format: CD
Avec Gergiev, le meilleur côtoie souvent le pire. Certains des enregistrements de son intégrale Shostakovich en cours sont franchement ratés, d'autres frisent le sublime et se hissent auprès des sommets de Haitink ou de Jansson por prendre les références modernes.

J'ai eu la chance de l'entendre interpréter cette 8eme symphonie il y a quelque temps à Pleyel. Ce fut un concert magique, avec un Gergiev au sommet de son art, un Mariinsky survolté et une salle totalement subjuguée au point que, chose rarissime, pendant plusieurs secondes suivant la fin du très long accord final de la 8eme, il régna un silence quasi religieux, tout le monde étant encore sous le choc avant qu'un tonnerre d'applaudissements ne se déchaîne. Avec plusieurs de mes amis ou membres de la famille musiciens, nous étions d'accord pour convenir que nous venions de vivre un moment rare.

Sans retrouver le côté magique de cette soirée d'anthologie, Gergiev nous livre ici une 8eme d'une force, d'une plénitude rares. Quand le Mariinsky est au meilleur, il est quasiment imbattable désormais. La qualité de tous les pupitres laissent sans voix. Ecouter le legato lors du solo de clarinette et de celui du hautbois. Goûtez la force des cordes graves (ce qui m'avait frappé lors du concert) qui donne une assise supérieure à tout l'orchestre. Ecoutez le premier violon solo qui conduit son monde et fait sonner son instrument avec profondeur, en utilisant le juste ton. Rien à redire d'une interprétation au sommet de la discographie d'autant qu'elle bénéficie d'une prise de son topissime telle qu'on aimerait toujours entendre.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 6 sur 7 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus utiles sur Amazon.com (beta)

Amazon.com: HASH(0x9886a954) étoiles sur 5 2 commentaires
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x988c0474) étoiles sur 5 As great as any recording of the Shostakovich Eighth could be in our time 15 novembre 2013
Par Santa Fe Listener - Publié sur Amazon.com
Format: CD
One of Valery Gergiev's first Western recordings was an account of the Shostakovich Eighth Sym., on Philips, with the then Kirov Orch., so this live reading is an exact remake. The original was one of the few disappointments Gergiev has ever delivered in Shostakovich, and it's gratifying that the second go-round is magnificent as an interpretation, and much better played and recorded to boot. We are at the conductor's side, almost literally, since we hear his unmusical grunts in high fidelity - if you can't tolerate "singing" conductors, turn away now. As it happens, I am writing in the aftermath of hearing Gergiev and his Mariinsky musicians playing the Eighth in Carnegie Hall to devastating effect - it was one of the rare occasions when an audience sat silently for a full thirty seconds after the last note died away. Shaken and moved, I felt certain that this was indeed Shostakovich's greatest symphonic achievement and one of the most harrowing scores ever written, a testimony to grief and suffering that somehow evokes beauty at the same time. The listener is taken through the fire to redemption by the end.

What makes the present performance stand out among somee excellent ones that readily come to mind (from Solti, Mravinsky, and Rozhdestvensky) is how personally and fluidly Gergiev plays the orchestra as if it were a single instrument, shaping and caressing every phrase. The Mariinsky violins, for example, aren't beautiful in the way that the strings of the Vienna Phil. are, but they are responsive to Gergiev's tiniest gesture, as one can hear in the soft, melancholy opening minutes of the first movement and the dying fall of the finale. This orchestra is unusual in that the brass and woodwinds seem to be the leaders; both sections are bold and expressive, ahead of the strings. This is particularly striking in the transparent scoring of the last two movements.

When every element is amalgamated, the result is sheer emotional power, with the intensity of Mravinsky but with better playing and recorded sound. The Russians still own Shostakovich, as great as an outsider like Bernstein and, at times, Solti can be. When the stars are aligned, nearly perfect performances emerge, and for me this one eclipses every other Shostakovich Eighth. It's not relentlessly gloomy in the first movement but holds fire before delivering devastating outbursts of pain and sorrow. The two blistering Scherzos are penetrating without being crude. The heartbreaking finale contemplates the last fragment of hope remaining after the horrors of war have destroyed everything else. In short, a great musical testament has found its just expression.
6 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x988c0600) étoiles sur 5 Gergiev's Groans 17 novembre 2013
Par Alan Charles Promer - Publié sur Amazon.com
Format: CD Achat vérifié
What a shame. This is a very good performance in excellent sound, but it is marred by excessive groaning and grunting from (presumably) Gergiev. I am used to hearing the occasional grunt from a conductor or hum from a pianist, but this is the first time I heard a recording that is nearly ruined by it. It isn't just that the noises are annoyingly persistently audible in quiet passages, though that would be bad enough. It is made worse by the fact that Gergiev's noises are strange. It sounds like you are sitting in the hall next to someone who has fallen asleep and has started to make guttural snoring noises. I am glad I only paid the (very reasonable) price being offered for the MP3, or I would be very angry about it.
Ces commentaires ont-ils été utiles ? Dites-le-nous

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?