Christopher Cross

Top albums (Voir les 48)


Voir les 48 albums de Christopher Cross

Christopher Cross : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 151
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30

Image de Christopher Cross
Fourni par l'artiste ou son représentant

Biographie

Christopher Cross naît sous le nom de Geppert le 3 mai 1951 à San Antonio (Texas).

Auteur-compositeur et chanteur à la voix douce et haut-perchée, Cross fait ses première armes à Austin, au sein du groupe Flash (à ne pas confondre avec la formation homonyme anglaise des ex-Yes, Peter Banks et Tony Kaye).

C'est cependant en tant qu'artiste solo que Cross est signé par Warner Bros. qui déploie ses plus fines lames pour affûter les chansons du premier album. Celui-ci, paru en janvier 1980, accueille une escouade de musiciens réputés : les chanteurs Don Henley (Eagles) et Michael McDonald (The ... Lire la suite

Christopher Cross naît sous le nom de Geppert le 3 mai 1951 à San Antonio (Texas).

Auteur-compositeur et chanteur à la voix douce et haut-perchée, Cross fait ses première armes à Austin, au sein du groupe Flash (à ne pas confondre avec la formation homonyme anglaise des ex-Yes, Peter Banks et Tony Kaye).

C'est cependant en tant qu'artiste solo que Cross est signé par Warner Bros. qui déploie ses plus fines lames pour affûter les chansons du premier album. Celui-ci, paru en janvier 1980, accueille une escouade de musiciens réputés : les chanteurs Don Henley (Eagles) et Michael McDonald (The Doobie Brothers) ainsi que les choristes Valerie Carter et Nicolette Larson, Larry Carlton (guitare) et Victor Feldman (percussions).

Cette fine équipe accouche du best-seller de l'année, un standard du rock californien dont quatre titres vont se retrouver dans les charts : les inoubliables « Ride Like the Wind » (n°2) et « Sailing » (n°1) ainsi que « Say You'll Be Mine » et « Never Be the Same » au Top 20. Le disque récolte cinq Grammy Awards, du jamais vu pour le premier album d'un inconnu : Meilleur album pop et Disque de l'année (toutes catégories), Chanson de l'année (« Sailing »), Révélation de l'année et Meilleur arrangement.

Le palmarès de Christopher Cross ne s'arrête pas là puisque le thème qu'il compose pour le film Arthur - composé avec Burt Bacharach - se voit honorer d'un Golden Globe et d'un Oscar.

Mais après avoir touché de telles hauteurs, la carrière de Christopher Cross va progressivement s'enfoncer dans un relatif anonymat. Si Another Page (1983) obtient quelques faveurs critiques et publiques, il n'en est pas de même pour les albums suivants (Every Turn of the World en 1985 ; Back of My Mind en 1988), toujours symbolisés par un flamant rose. Les années 1990 accentuent ce phénomène de normalisation : Cross est remercié par Warner et endosse le statut de star déchue.

En 1998, il publie le double Walking in Avalon, un mélange de ses succès live et de nouvelles compositions reprises dans Red Room en 2000. Si Christopher Cross se produit alors régulièrement lors de tournées nostalgiques, délivrant un album acoustique The Café Carlyle Sessions en 2008 (sans nouveauté), il prépare tranquillement son retour en studio. Ainsi, le printemps 2011 voit atterir l'album Doctor Faith, dixième du nom, gorgé de nouvelles mélodies comme sait en trousser ce grand artisan de la chanson. Premier album original en douze ans, produit par Rob Meurer, il invite le chanteur Michael McDonald et le guitariste Eric Johnson. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Christopher Cross naît sous le nom de Geppert le 3 mai 1951 à San Antonio (Texas).

Auteur-compositeur et chanteur à la voix douce et haut-perchée, Cross fait ses première armes à Austin, au sein du groupe Flash (à ne pas confondre avec la formation homonyme anglaise des ex-Yes, Peter Banks et Tony Kaye).

C'est cependant en tant qu'artiste solo que Cross est signé par Warner Bros. qui déploie ses plus fines lames pour affûter les chansons du premier album. Celui-ci, paru en janvier 1980, accueille une escouade de musiciens réputés : les chanteurs Don Henley (Eagles) et Michael McDonald (The Doobie Brothers) ainsi que les choristes Valerie Carter et Nicolette Larson, Larry Carlton (guitare) et Victor Feldman (percussions).

Cette fine équipe accouche du best-seller de l'année, un standard du rock californien dont quatre titres vont se retrouver dans les charts : les inoubliables « Ride Like the Wind » (n°2) et « Sailing » (n°1) ainsi que « Say You'll Be Mine » et « Never Be the Same » au Top 20. Le disque récolte cinq Grammy Awards, du jamais vu pour le premier album d'un inconnu : Meilleur album pop et Disque de l'année (toutes catégories), Chanson de l'année (« Sailing »), Révélation de l'année et Meilleur arrangement.

Le palmarès de Christopher Cross ne s'arrête pas là puisque le thème qu'il compose pour le film Arthur - composé avec Burt Bacharach - se voit honorer d'un Golden Globe et d'un Oscar.

Mais après avoir touché de telles hauteurs, la carrière de Christopher Cross va progressivement s'enfoncer dans un relatif anonymat. Si Another Page (1983) obtient quelques faveurs critiques et publiques, il n'en est pas de même pour les albums suivants (Every Turn of the World en 1985 ; Back of My Mind en 1988), toujours symbolisés par un flamant rose. Les années 1990 accentuent ce phénomène de normalisation : Cross est remercié par Warner et endosse le statut de star déchue.

En 1998, il publie le double Walking in Avalon, un mélange de ses succès live et de nouvelles compositions reprises dans Red Room en 2000. Si Christopher Cross se produit alors régulièrement lors de tournées nostalgiques, délivrant un album acoustique The Café Carlyle Sessions en 2008 (sans nouveauté), il prépare tranquillement son retour en studio. Ainsi, le printemps 2011 voit atterir l'album Doctor Faith, dixième du nom, gorgé de nouvelles mélodies comme sait en trousser ce grand artisan de la chanson. Premier album original en douze ans, produit par Rob Meurer, il invite le chanteur Michael McDonald et le guitariste Eric Johnson. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Christopher Cross naît sous le nom de Geppert le 3 mai 1951 à San Antonio (Texas).

Auteur-compositeur et chanteur à la voix douce et haut-perchée, Cross fait ses première armes à Austin, au sein du groupe Flash (à ne pas confondre avec la formation homonyme anglaise des ex-Yes, Peter Banks et Tony Kaye).

C'est cependant en tant qu'artiste solo que Cross est signé par Warner Bros. qui déploie ses plus fines lames pour affûter les chansons du premier album. Celui-ci, paru en janvier 1980, accueille une escouade de musiciens réputés : les chanteurs Don Henley (Eagles) et Michael McDonald (The Doobie Brothers) ainsi que les choristes Valerie Carter et Nicolette Larson, Larry Carlton (guitare) et Victor Feldman (percussions).

Cette fine équipe accouche du best-seller de l'année, un standard du rock californien dont quatre titres vont se retrouver dans les charts : les inoubliables « Ride Like the Wind » (n°2) et « Sailing » (n°1) ainsi que « Say You'll Be Mine » et « Never Be the Same » au Top 20. Le disque récolte cinq Grammy Awards, du jamais vu pour le premier album d'un inconnu : Meilleur album pop et Disque de l'année (toutes catégories), Chanson de l'année (« Sailing »), Révélation de l'année et Meilleur arrangement.

Le palmarès de Christopher Cross ne s'arrête pas là puisque le thème qu'il compose pour le film Arthur - composé avec Burt Bacharach - se voit honorer d'un Golden Globe et d'un Oscar.

Mais après avoir touché de telles hauteurs, la carrière de Christopher Cross va progressivement s'enfoncer dans un relatif anonymat. Si Another Page (1983) obtient quelques faveurs critiques et publiques, il n'en est pas de même pour les albums suivants (Every Turn of the World en 1985 ; Back of My Mind en 1988), toujours symbolisés par un flamant rose. Les années 1990 accentuent ce phénomène de normalisation : Cross est remercié par Warner et endosse le statut de star déchue.

En 1998, il publie le double Walking in Avalon, un mélange de ses succès live et de nouvelles compositions reprises dans Red Room en 2000. Si Christopher Cross se produit alors régulièrement lors de tournées nostalgiques, délivrant un album acoustique The Café Carlyle Sessions en 2008 (sans nouveauté), il prépare tranquillement son retour en studio. Ainsi, le printemps 2011 voit atterir l'album Doctor Faith, dixième du nom, gorgé de nouvelles mélodies comme sait en trousser ce grand artisan de la chanson. Premier album original en douze ans, produit par Rob Meurer, il invite le chanteur Michael McDonald et le guitariste Eric Johnson. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page