Claude Gueux et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
"Claude Gueux" ... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock. Expédié sous 24h
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

"Claude Gueux" de Victor Hugo Poche – 7 juillet 2000


Voir les 37 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche, 7 juillet 2000
EUR 3,60
EUR 2,00 EUR 0,01
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 1,50
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 13,09 EUR 10,74

Cahiers de vacances pour toutes les classes de la maternelle au lycée Cahiers de vacances pour toutes les classes de la maternelle au lycée


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

"Claude Gueux" de Victor Hugo + Claude Gueux de Victor Hugo (Fiche de lecture): Résumé Complet Et Analyse Détaillée De L'oeuvre
Prix pour les deux : EUR 10,59

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Revue de presse

1834 : l’auteur de ce livre, écrit Hugo, raconte le vol d’un pain, comme point de départ du désastre d’une destinée. Claude Gueux avait volé un pain pour nourrir sa famille. Condamné à la prison, en bute aux brimades du directeur, il tue celui-ci, est condamné à mort et exécuté. --Ce texte fait référence à l'édition Poche .

Présentation de l'éditeur

Claude Gueux est un voleur récidiviste condamné à une lourde peine. Le 7 novembre 1831, il tue le directeur des ateliers de sa prison. Ce crime le conduit à l'échafaud : il est guillotiné en juin 1832.
De ce fait divers Hugo retient le caractère exemplaire : la misère et la souffrance ont transformé un individu pacifique et "philanthrope" en meurtrier ; la justice, aveugle et implacable, l'a condamné à la peine capitale.
Ce texte, s'il confirme l'engagement de l'écrivain contre la peine de mort, dénonce aussi violemment une société dont le système judiciaire et pénal est contraire à toute idée de progrès social.
Le dossier de l'édition permet d'approfondir la lecture de l' uvre en proposant des éclairages historiques sur la peine de mort.
Il présente également des extraits d'autres textes de Victor Hugo (Le Dernier Jour d'un condamné, " Aux journaux ") témoignant du long combat de l'écrivain contre la peine capitale.


Détails sur le produit

  • Poche: 96 pages
  • Editeur : Magnard; Édition : Magnard (7 juillet 2000)
  • Collection : Classiques & contemporains
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2210754038
  • ISBN-13: 978-2210754034
  • Dimensions du produit: 17,9 x 0,7 x 13 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (36 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 98.097 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Tornade - Isa 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 10 COMMENTATEURS le 11 août 2014
Format: Poche
Claude Gueux, ouvrier parisien de trente-six ans, est condamné à cinq ans de prison pour avoir volé, un "crime" qu'il a commis pour mettre sa maîtresse et sa fille à l'abri du froid et de la faim... un geste d'amour trop sévèrement puni.
A la prison de Clairvaux, son attitude et sa personnalité forcent le respect et l'admiration de tous les détenus : "En moins de trois mois, Claude est devenu l'âme, la loi et l'ordre de l'atelier"...

Chef de file du mouvement romantique, fondateur du Cénacle, maître de l'oxymore, Hugo explore tous les genres : poésie, roman, théâtre... C'est Hugo homme et écrivain engagé que nous retrouvons ici.
Au début du récit, Hugo relate les faits sans prendre parti, il rend compte d'une situation de façon objective : Claude Gueux s'est rendu coupable d'un vol, il est emprisonné, il subit la méchanceté gratuite du directeur de prison, il est déterminé à accomplir un acte criminel réfléchi et prémédité car il le trouve juste. Il est appelé à comparaître devant une cour d'assises (que Hugo compare à un hippodrome) et en véritable orateur, il explique son choix et reprend ses compagnons lorsque l'un d'eux, appelé à témoigner, tente de minimiser les faits.

Après avoir exposé les faits tels qu'ils se sont déroulés, Hugo prend le lecteur à témoin et tente de le faire réfléchir sur cet acte criminel que le prisonnier vient de commettre : "Qui est réellement coupable ? Est-ce lui, est-ce nous" ?
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Tornade - Isa 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 10 COMMENTATEURS le 13 juin 2014
Format: Poche
Claude Gueux, ouvrier parisien de trente-six ans, est condamné à cinq ans de prison pour avoir volé, un "crime" qu'il a commis pour mettre sa maîtresse et sa fille à l'abri du froid et de la faim... un geste d'amour trop sévèrement puni.
A la prison de Clairvaux, son attitude et sa personnalité forcent le respect et l'admiration de tous les détenus : "En moins de trois mois, Claude est devenu l'âme, la loi et l'ordre de l'atelier"...

Chef de file du mouvement romantique, fondateur du Cénacle, maître de l'oxymore, Hugo explore tous les genres : poésie, roman, théâtre... C'est Hugo homme et écrivain engagé que nous retrouvons ici.
Au début du récit, Hugo relate les faits sans prendre parti, il rend compte d'une situation de façon objective : Claude Gueux s'est rendu coupable d'un vol, il est emprisonné, il subit la méchanceté gratuite du directeur de prison, il est déterminé à accomplir un acte criminel réfléchi et prémédité car il le trouve juste. Il est appelé à comparaître devant une cour d'assises (que Hugo compare à un hippodrome) et en véritable orateur, il explique son choix et reprend ses compagnons lorsque l'un d'eux, appelé à témoigner, tente de minimiser les faits.

Après avoir exposé les faits tels qu'ils se sont déroulés, Hugo prend le lecteur à témoin et tente de le faire réfléchir sur cet acte criminel que le prisonnier vient de commettre : "Qui est réellement coupable ? Est-ce lui, est-ce nous" ?
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Christian Aufranc TOP 500 COMMENTATEURS le 22 novembre 2011
Format: Poche Achat vérifié
A savoir que Claude Gueux a réellement EXISTE et son histoire aussi, alors que Hugo terminait son "Dernier jour d'un condamné"

George Brassens :

"Quand je croise un voleur malchanceux
Poursuivi par un c*l-terreux
J' lance la patte et pourquoi le taire
Le c*l-terreux s'retrouve par terre
Je ne fais pourtant de tort à personne
En laissant courir les voleurs de pommes."

Et oui ces quelques vers de Brassens illustrent bien ce livre ce livre hugolien !

Pour ma part je suis contre, contre la peine de mort euphémisée par beaucoup, en "peine capitale" de "capo" signifiant tête en italien, Testu ou capud en Latin, les coupeurs de têtes ne sont pas forcément Africains, Péruviens ou Amérindiens,(eux que les français baptisaient les "Sioux" car ils "sciaient" la tête de leurs envahisseurs au couteau !) La France, en coupait par plein panier jusqu'à ce que Robert Badinter rendit l'honneur à notre pays, car enfin un homme s'élevait, parlait, pour-parlait afin de casser la "Louison".
________________

Claude Gueux est une "fable" de Victor Hugo; le 7 novembre 1831, Claude Gueux est emprisonné à la centrale de Clairvaux, ,la fin de cette "fable" sera publiée par V. Hugo le 6 juillet 1834 dans "la revue de Paris". Charles Carlier cofinance une édition séparée de 500 exemplaires, afin de faire profiter la grande leçon qu'il contient, Aujourd'hui Le Livre de Poche nous en fait cadeau.
Claude Gueux inspire à Hugo un plaidoyer contre la peine de mort.
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?