• Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Clochemerle a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

Clochemerle Poche – 1 septembre 1974

4.4 étoiles sur 5 24 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 65,00
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 19,65
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 6,30
EUR 6,30 EUR 1,99

Livre de poche, nouveautés poche Livre de poche, nouveautés poche


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Clochemerle
  • +
  • La Peur
Prix total: EUR 13,40
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Tout a commencé quand Barthélemy Piéchut, maire de Clochemerle-en-Beaujolais, dévoila à Ernest Tafardel, l'instituteur, son projet :« Je veux faire construire un urinoir, Tafardel. Un urinoir ! s'écria l'instituteur, tout saisi, tant la chose aussitôt lui parut d'importance. Le maire se méprit sur le sens de l'exclamation : Enfin, dit-il, une pissotière ! »Cette vespasienne, destinée, bien plus peut-être, à confondre Mme la baronne Alphonsine de Courtebiche, le curé Ponosse, le notaire Girodot et les suppôts de la réaction, qu'à procurer un grand soulagement à la gent virile de Clochemerle, sera édifiée tout près de l'église où Justine Putet, aride demoiselle, exerce une surveillance étroite. Dès sa publication en 1934, Clochemerle, chronique rabelaisienne, a connu un énorme succès qui ne s'est jamais démenti. C'est maintenant un classique de la littérature comique.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche Achat vérifié
N'hésitez pas à lire ce livre très drôle, très divertissant, vraiment bien écrit ! On est en 1923, il y est question d'urinoir, d'habitants de Clochermerle, avec leurs traits caractéristiques, admirablement rapportés avec esprit et style, de devoir conjugual et d'amants...a t- il écrit autre chose ce cher monsieur Chevallier, que je continue de goûter à sa prose rafraîchissante de cocasserie ! Fan de Woodehouse, je me régale ici d'un même genre d'humour, tout en apréciant l'élégance du style, des belles tournures de phrase loin des traductions que je me mets d'habitude sous la dent, ou plutôt sous l'oeil !
Remarque sur ce commentaire 15 sur 16 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Gabriel Chevallier (1895-1969) est avant tout pour moi l’auteur de La Peur (1930, son second roman), dû à un intérêt particulier pour les récits de la Première Guerre mondiale – et je tiens La Peur pour l’un des plus puissants. Seulement, j’aime aussi la littérature ayant pour cible la bêtise humaine, avec Madame Bovary en plein dans le mille, et Clochemerle (1934) a pour réputation d’en faire partie, et bonne encore.

Confirmation : ce roman est un chef-d’œuvre humoristique, et un vrai. La preuve par l’absurde ? Ce n’est pas un hasard si il a rencontré du succès aussi en anglais, en espagnol ou en allemand : Chevallier excelle dans la formulation « à chute », ces fins de phrase qui font sourire, autrement dit il pratique un humour qu’on pourrait qualifier d’universel puisqu’il résiste à la traduction.

L’histoire est connue : durant l’été 1923, le petit village de Clochemerle, dans le Beaujolais, est mis sens dessus dessous suite à une décision du maire, Barthélémy Piéchut : installer une pissotière à l’entrée d’une impasse juste à côté de l’église… De cette décision liée à des ambitions politiques (ah ! le progressisme comme religion politique !...
Lire la suite ›
1 commentaire 3 sur 3 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
On ne se souvient pas que des livres sérieux. Clochemerle est un livre gaillard et gaulois, bien sûr, mais aussi un livre indulgent avec la nature humaine. C'est tout le contraire d'un livre grivoisement malsain, parce que la sexualité y est évoquée avec optimisme et que l'auteur se fait psychologue en évoquant le cas de ceux qui prétendent, hypocritement ou pas, s'en dispenser. A lire, peut-être pas de 7 à 77 ans, mais à partir de 14-15 ans, c'est possible !

C'est aussi un livre sur le pouvoir et le portrait du maire est presque au niveau du Prince de Machiavel ! Clochemerle vous apprendra de manière concrète et imagée, comme si vous y étiez, les ridicules de la vie politique sous la IIIe République, où tout avait fini par se résumer à la lutte entre le parti des curés et celui des bouffeurs de curés. Notre époque a bien sûr aussi ses petitesses, mais nous attendons un Gabriel Chevallier qui saura nous faire rire d'elles. Il est évident que j'ai connu ce temps par l'intermédiaire de ce que m'en disaient mes parents et grands-parents et que j'ai l'impression d'avoir vécu dans un autre Clochemerle, mais les nouvelles générations seront-elles autant que moi en pays de connaissance ? Si ce n'est pas le cas, Clochemerle sera pour elles un livre d'Histoire, moins austère que bien d'autres.

Quelle lecture réjouissante, gorgée d'humour et qui vous réjouit l'esprit pendant les jours où vous le lisez, vous faisant vivre dans ce monde imaginaire éventuellement plus gai que le réel !
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 9 sur 10 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Tout le monde connaît Clochemerle, au moins par l’expression « C’est du Clochemerle » passée dans le langage courant, qui désigne des querelles de village, le plus souvent qualifiées de gauloises, ou de rabelaisiennes par ceux qui prétendent à une certaine culture. À l’origine de ces querelles, l’installation d’un urinoir dans un gros bourg du Beaujolais, décidée par le maire, homme de progrès, comme il se doit, caricature du rad-soc de la Troisième République (le livre date de 1934). Quand on fouille un peu, on se rend vite compte qu’il n’existe aucune étude ou analyse sérieuses sur le livre et qu’on se méprend totalement sur sa portée en n’y voyant qu’une chronique amusante et franchouillarde fleurant bon le picrate et la gaudriole.
Une fois de plus, c’est Shuffle Master qui s’y colle.
Clochermerle est d’abord et avant tout un formidable règlement de comptes, un dézingage tous azimuts de ses contemporains par un auteur qui a toutes les raisons de leur en vouloir. Et elles ne manquent pas. Le roman est l’œuvre d’un misanthrope de la meilleure espèce, à moitié pamphlétaire, à moitié moraliste, dont la maîtrise de la langue interdit qu’on le prenne bien évidemment au premier degré (cf les chroniques rabelaisiennes qui forment l’essentiel des avis). Si on reprend les personnages et les catégories sociales (Clochemerle est la France en miniature), personne ne trouve grâce à ses yeux. Les politiques, le maire en tête, retors, calculateurs, incapables de prendre la moindre décision. Le clergé, falot et pitoyable en bas, onctueux et cynique en haut.
Lire la suite ›
17 commentaires 2 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?