Code source et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus

Acheter neuf

ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Acheter d'occasion
D'occasion - Bon Voir les détails
Prix : EUR 15,77

ou
 
   
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Commencez à lire Code source sur votre Kindle en moins d'une minute.

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Code Source [Broché]

William Gibson , Alain Smissi
2.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
Prix : EUR 23,00 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le mardi 2 septembre ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.

Formats

Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle EUR 9,99  
Broché EUR 23,00  

Description de l'ouvrage

6 mars 2008 LITT GENERALE
Cyberartistes, trafiquants de technologies, barbouzes désoeuvrées, espions para­noïaques : une guerre du renseignement au temps des leurres informatiques !

Roman d'espionnage et thriller poétique sur fond de mondialisation, de manigances et de secrets. Code source fait suite à Identification des schémas, «l'un des premiers véritables romans du XXIe siècle», selon le Washington Post.

L'inventeur du cyberespace prend un malin plaisir à mélanger réel et virtuel dans ce thriller politique peuplé d'allumés en tout genre.»

Courrier international

William Gibson vit à Vancouver. Écrivain visionnaire traduit dans le monde entier, il a pris avant tout autre le pouls de notre temps pour composer, de livre en livre, un tableau saisissant de notre XXIe siècle.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Code Source + Identification des schémas
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Extrait

Lego blanc

Contre son oreille, Hollis Henry entendit le téléphone prononcer deux mots.
- Rausch. Node.
Elle alluma sa lampe de chevet, éclairant la canette d'Asahi pression rapportée le soir précédent du Pink Dot et son PowerBook couvert d'autocollants, fermé et en veille. Elle lui envia son inertie.
- Bonjour Philip.
Node était son employeur actuel, dans la mesure où elle en avait un, et Philip Rausch son rédacteur en chef. Ils n'avaient discuté qu'une seule fois, à la suite de quoi elle s'était retrouvée en partance pour LA et l'hôtel Mondrian, quoique cela tînt davantage à sa santé financière qu'aux pouvoirs de persuasion de son inter­locuteur. L'intonation qu'il employait pour prononcer le nom du magazine, ces italiques audibles, lui laissait présager une ambiance dont elle se lasserait très vite.
Du côté de la salle de bains, le robot d'Odile Richard percuta doucement un obstacle indéterminé.
- Il est 3 heures, chez vous. Je vous réveille ?
- Non, mentit-elle.
Le robot d'Odile était construit en Lego, exclusive­ment blancs, montés sur un nombre impair de roues blanches à pneus noirs, et ce qu'elle prenait pour des panneaux solaires sur le dos. Elle l'entendait bouger inlassablement sur le tapis de sa chambre. Au fait, à qui s'adressait-on pour acheter seulement des Lego blancs ? Dans cette chambre majoritairement blanche, il paraissait très à sa place. Seuls les pieds de table, bleu égéen, apportaient un contraste, par ailleurs très beau.
- Ils sont prêts à vous montrer sa meilleure oeuvre.
- Quand ?
- Maintenant. Elle vous attend à son hôtel. Le Standard.
Hollis connaissait le Standard. Tous les sols étaient couverts en Astroturf bleu roi. Chaque fois qu'elle y mettait les pieds, elle avait l'impression d'être la créature la plus âgée de l'édifice. Dans une sorte de terrarium géant derrière la réception, des filles en bikini d'une ethnicité floue restaient allongées, comme pour prendre le soleil ou lire de grands livres pleins d'images.
- Vous vous êtes occupé de la note ici, Philip ? Quand j'ai pris ma chambre, ils se servaient encore de ma carte.
- C'est arrangé. Elle ne le croyait pas.
- Toujours pas de date de rendu pour l'article ?
- Non. (Rausch aspira et fit la moue, dans un quelconque et inimaginable bureau londonien.) Le lancement a été retardé. Août.
Hollis n'avait pour l'heure rencontré personne de chez Node - ni personnel ni auteur. Ils lorgnaient du côté de Wired, à l'européenne bien sûr, même s'ils n'auraient jamais proposé la comparaison eux-mêmes. Argent belge, via Dublin, bureaux à Londres - ou au moins ce Philip, à défaut de bureaux. Qui avait la voix d'un ado de dix-sept ans. Dix-sept ans, et bien remis de son humorectomie précoce.
- Ça nous laisse du temps, conclut-elle sans savoir ce qu'elle voulait dire mais pensant à son compte en banque.
- Elle t'attend.
- C'est parti.
Elle ferma les yeux et son téléphone.

Revue de presse

De fait, si Identification des schémas se voulait une exploration de l'Amérique post-11 Septembre, Code source décrit une société encore plus en déliquescence, imprégnée par le souvenir des attaques terroristes et plombée par la guerre menée en Irak. La paranoïa règne, l'obsession du renseignement, comme l'absurdité des objectifs poursuivis par les personnages. Là où Identification des schémas explorait le pouvoir du marketing et des images circulant en ligne en campant une Cayce Pollard sympathique et «chasseuse de cool», Code source ne fournit rien en héroïsme. Il faut se laisser porter par le bouillon ambiant qu'aime et sait dépeindre Gibson depuis toujours : un environnement saturé de tendances, d'éléments familiers, d'objets, de lieux, de signes. De la voiture Brabus Maybach en passant par le blazer Girbaud, le plasma Sony ou les lingettes Armorall... Les lieux se succèdent, les hôtels, comme le Mondrian à Los Angeles où descend Hollis, les restaurants, coréens ou cubains, les plats... Ce qu'on pourrait prendre pour une outrance d'apparence, il le renvoie au naturalisme littéraire à la Zola, mais façon XXIe siècle. Code source se révèle sans doute le roman le plus satirique de William Gibson, qui s'amuse à inspirer un vertige nauséeux de la profusion et du complot pour rien. (Frédérique Roussel - Libération du 19 mars 2008 )

Détails sur le produit

  • Broché: 492 pages
  • Editeur : Au Diable Vauvert (6 mars 2008)
  • Collection : LITT GENERALE
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2846261563
  • ISBN-13: 978-2846261562
  • Dimensions du produit: 19,4 x 13 x 3,2 cm
  • Moyenne des commentaires client : 2.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 314.802 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

2.7 étoiles sur 5
2.7 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un pays de fantômes 24 janvier 2009
Par polar75
Format:Broché
La science-fiction n'est plus ce qu'elle était. William Gibson, l'auteur du célèbre Neuromancien (prix Nebula 1984 et prix Hugo 1985), ex-pape du cyberpunk, nous offre avec Code source un roman d'espionnage dont l'intrigue se déroule sur notre bonne vieille planète en 2006. De la part du père du cyberspace, ce virtuose en prospective technologique, auteur d'un si fameux évangile de contre-culture, le projet peut dérouter. Que les inconditionnels de notre gourou se rassurent: la puissance imaginative du propos est intacte et sa vision de maître en prémonitions les plus sombres ne s'est pas émoussée. Simplement, Code source, présenté comme la suite de Identification des schémas, en reprend tout à la fois l'univers et le constat: l'accélération du présent est telle que le futur est déjà là...

La parole de Gibson bouleverse une fois de plus les fondamentaux de la science-fiction. Ce n'est plus «ailleurs et demain», mais «ici et maintenant» qu'il nous transporte.

Désormais les technologies émergentes, qui échappent au contrôle de l'homme, ne sont plus une anticipation mais une réalité et le présent de Code source dépasse bien souvent le noir futur décrit autrefois dans Neuromancien.

Au-delà du thriller poétique à l'argument dépouillé, c'est la juste mise en valeur d'une littérature de science-fiction postmoderne et des personnalités qui la hantent qui font mouche.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 William Gibson tel qu'en lui-même ! 22 septembre 2008
Par Spon VOIX VINE
Format:Broché
Il y a Hollis, ancienne chanteuse d'un groupe rock devenu culte et maintenant journaliste d'un magazine branché. Il y a Bobby, artiste dérangé qui utilise les possibilités du GPS pour concevoir des images virtuelles. Il y a Tito, adolescent élevé à la dure, qui fait on ne sait trop quoi... Il y a une humanité à la dérive où un luxe daté fréquente la misère la plus terrible.
Le chant des réseaux post-modernes mixés culture pub contemporaine pour un thriller presque old school.
Comme tout bon bouquin issu d'un cerveau qui fonctionne parfois plus vite que celui de ses lecteurs potentiels, le contenu est déroutant, parfois énervant ou fatigant, mais jamais ennuyeux. Dans la veine de ses précédents opus publiés par les courageuse maison d'édition Au Diable Vauvert, ce «Code Source» est un aspirateur de l'humeur du temps, et surtout des USA période George W. Bush.

Des réseaux et des hommes, en somme... Mais surtout des hommes, en fait.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
4 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Décevant, à dire le moins... 8 novembre 2008
Par Jacob
Format:Broché
On dirait bien que Gibson a perdu sa verve cyberpunk ! Ses derniers ouvrages nous l'on fait craindre ; ce dernier opus nous le confirme : lent à démarrer, incompréhensible en cours de route, et accouchant d'une souris en fin de parcours. Bref, on n'a pas aimé un Gibson obsédé par les marques et probablement rémunéré par Philippe Stark pour ses pub embarquées...
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?