Appli Amazon

Actuellement indisponible.
Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Coffret Allan Dwan - 5 DVD
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Coffret Allan Dwan - 5 DVD


Actuellement indisponible.
Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.

Offres spéciales et liens associés


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Réalisateurs : Allan Dwan
  • Format : Couleur, Dolby, Plein écran, Mono, Cinémascope, PAL
  • Audio : Anglais (Dolby Digital 2.0 Mono)
  • Sous-titres : Français
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Nombre de disques : 5
  • Studio : Carlotta Films
  • Date de sortie du DVD : 19 novembre 2009
  • Moyenne des commentaires client : 4.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (8 commentaires client)
  • ASIN: B002Q79TL6
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 51.046 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Contenu additionnel

Entretien : Allan Dwan - Peter Bogdanovitch
Préfaces de Peter Bogdanovitch pour chaque film
Analyses
Documentaires
Bandes-annonces d'époque

Descriptions du produit

Description du produit

Quatre étranges cavaliers («Silver Lode» - 1954) La reine de la prairie («Cattle Queen of Montana» - 1954) Tornade («Passion» - 1954) La mariage est pour demain («Tennessee's Partner» - 1955) Les rubis du prince birman («Escape to Burma» - 1955) La perle du Pacifique sud («Pearl of the South Pacific» - 1955) Deux rouquines dans la bagarre («Slightly Scarlet» - 1956)

Synopsis

Contient : Quatre étranges cavaliers (Silver Lode, 1954), La reine de la prairie (Cattle Queen of Montana, 1954), Tornade (Passion, 1954), Le bagarreur du Tennessee, (Le mariage est pour demain) (Tennessee's Partner, 1955), Les rubis du prince birman (Escape to Burma, 1955), La perle du Pacifique sud (Pearl of the South Pacific, 1955), Deux rouquines dans la bagarre (Slightly Scarlet, 1956).

Commentaires en ligne

4.9 étoiles sur 5
5 étoiles
7
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 8 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

27 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile  Par Fritz Langlois TOP 500 COMMENTATEURS le 25 mars 2010
Ce coffret est un modèle de travail éditorial. Pas le moindre défaut en vue. Les bonus sont parmi les meilleurs qu'il m'ait été donné de voir sur DVD. Peter Bogdanovich, réalisateur d'un côté, cinéphile et historien du cinéma américain par ailleurs (il conduisit des entretiens de référence avec quelques célèbres pionniers du 7e art) a aimablement fourni les enregistrements audio de ses entretiens avec Dwan(1885-1981) en 1968. Ces entretiens sont découpés en segments d'une dizaine de minutes par film concerné et sont simplement mais habilement "mis en scène" par un extrait de DEUX ROUQUINES DANS LA BAGARRE. Bogdanovich lui-même livre une parfaite évocation de la carrière d'Allan Dwan, photos et souvenirs personnels à l'appui: c'est passionnant, émouvant, historique et éclairant: une demi-heure à la fois précise et synthétique, de l'or en barre pour le cinéphile. Deux téléfilms de 25 minutes du milieu des années 1950 sont conviés, dont un avec le jeune et fringant Dennis Hopper. Le scénariste Robert Blees revient sur son adaptation du roman de James Cain (DEUX ROUQUINES). Le bonus le plus renversant est toutefois l'entretien croisé entre les acteurs Stuart Whitman (portant toujours beau du haut de ses 80 ans, pourquoi un tel acteur ne tourne-t-il plus?) et Harry Carey Jr. Franchement fabuleux. Ajoutez à cela les bandes annonces de chaque film du coffret, sans parler des films eux-mêmes (de qualité variable, mais tous essentiels) et vous aurez compris: l'acquisition de ce coffret est tout simplement indispensable.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
21 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile  Par jonas TOP 500 COMMENTATEURS le 22 décembre 2009
Achat vérifié
Ce coffret produit avec grand soin autant dans le choix des films que dans la qualité des transferts, des bonus et de la présentation permet un peu (il a réalisé des centaines de films!) de remettre Allan Dwan à une bonne place dans le Panthéon des cinéastes américains. A l'aise dans tous les genres, capable de réussir un film avec un scénario exécrable et très peu de moyens, Dwan est un maître de la couleur, du cadrage, des scènes d'action et d'héroisme et encore plus des portraits de femmes: Barbara Stanwyck, Arlene Dahl, Rhonda Fleming ou Virginia Mayo brillent de leur beauté et de leur talent dans des rôles particulièrement féministes, et audacieux notamment pour l'époque. Un coffret à déguster.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
23 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jean LE GOFF COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 13 janvier 2010
Achat vérifié
Allan Dwan est aujourd'hui assez peu connu. Il ne figure généralement pas dans les dictionnaires des 100, 200 ou 500 réalisateurs les plus connus publiés par les différents éditeurs cinéma. Dans 50 années de cinéma américain, Tavernier lui rend hommage tout en reconnaissant le caractère très inégal de ses films.
En fait, c'est un homme qui aimait tout simplement faire des films, qui ne refusait pas les scénarios et qui savait parfaitement maîtriser les budgets, ce qui explique peut-être qu'on lui ait donné tant de films à petits budgets à réaliser. Les filmographies le créditent souvent d'au moins 400 films, dont la plupart sont perdus. C'est un homme qui a connu une longévité exceptionnelle et qui a traversé quasiment un siècle entier. Très célèbre au temps du muet (le maire de New York mettait à sa disposition une escorte de motards losrqu'il y venait), il a continué à tourner beaucoup lors du passage au parlant et jusqu'aux années 60. Ses films parlants peuvent d'ailleurs se voir sans le son, on les comprend parfaitement car il a continué à utiliser les techniques du muet. Il a été redécouvert surtout par Bogdanovitch qui a réalisé de nombreux entretiens avec lui à la fin de sa vie.
En regardant les films sélectionnés dans ce coffret, on voit que Dwan est un bon réalisateur, capable de faire un film honorable à partir de n'importe quel script.
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Latour07 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 5 janvier 2013
Premier film du coffret Alan Dwan qui en comporte cinq, le western "Quatre étranges cavaliers" ("Silver Lode"), tourné en 1954, est un chef d'oeuvre du cinéma américain. Ce film s'inscrit bien au-delà du genre western car il conjugue avec fluidité, force, nervosité, le suspense d'un très grand thriller, l'action d'un grand western, la lucidité du cinéaste face au mythe de la fondation de la nation américaine.

Il a fallu que je tombe par hasard, dans la médiathèque, sur ce réalisateur qui m'était totalement inconnu. Et pourtant, je découvre en écoutant Peter Bogdanovitch, dans le bonus de ce DVD, que Allan Dwan fut l'un des tout meilleurs réalisateurs de films américains. Bogdanovitch qui venait de publier les anthologies du cinéma de John Ford, de Alfred Hitchcock, et de Howard Hawks, rédigera son dernier ouvrage sur Allan Dwan. Réalisateur prolixe du cinéma (né avec l'électricité), 400 films à son actif, il aurait été au sommet de son art dans le cinéma muet. L'homme, passionné de cinéma, maîtrise son art à la perfection.

Sur "Silver Lode", l'éditeur présente, à juste titre, le film comme étant une dénonciation cinglante du maccarthysme des années 1950. Il partage une fougue similaire à celle de Johnny Guitar de Nicholas Ray.

Dolores Moran, qui interprète le rôle de l'entraîneuse de saloon au grand coeur, tient un rôle admirable. Quelle pétulance !
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?