Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 

Coffret Mikio Naruse 4 DVD : Le repas / Nuages flottants / Nuages d'été

Ken Uehara , Setsuko Hara , Mikio Naruse    Tous publics   DVD
5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)

Voir les offres de ces vendeurs.



Offres spéciales et liens associés



Détails sur le produit

  • Acteurs : Ken Uehara, Setsuko Hara, Yukiko Shimazaki, Yôko Sugi, Hideko Takamine
  • Réalisateurs : Mikio Naruse
  • Format : Noir et blanc, Couleur, PAL
  • Audio : Japonais (Dolby Digital 2.0 Mono)
  • Sous-titres : Français
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Nombre de disques : 4
  • Studio : Wild Side Video
  • Date de sortie du DVD : 24 octobre 2006
  • Durée : 347 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • ASIN: B000H0MJ48
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 52.508 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Contenu additionnel

Contient :
- "Le Repas"
- "Nuages flottants"
- "Nuages d'été"
DVD 4 :
Entretien avec Murakawa Hide (critique et professeur de cinéma à la faculté de Josaikousai Daigaku) (26')
"L'oeil du maitre" : documentaire sur Masao Tamai, directeur photo de Mikio Naruse presenté par Hisashi Sato (26')
"À propos de Mikio Naruse", par Jean Narboni (26')
"À propos de Mikio Naruse", par Bernard Eisenschitz (15')
"Teruo Ishii raconte Mikio Naruse", presenté par Bernard Eisenschitz (6')

Descriptions du produit

Synopsis

Ce coffret contient :
- Marié depuis 5 ans, un couple désabusé, fragilisé par la monotonie de sa vie dans un quartier ordinaire d'Osaka reçoit la visite d'une nièce, qui va agir comme un détonateur dans son existence...
- Lors d'un voyage au Vietnam, Yukiko rencontre Kengo. Ils vivent une folle histoire d'amour et Kengo promet de divorcer de sa femme à leur retour au Japon. Hélas, le jeune homme ne tient pas sa promesse...
- Un journaliste souhaite écrire sur les paysans de la région d'Atsugi, proche de Tokyo. Pour les besoins de son reportage, il rencontre Yaé, une veuve de guerre qui lui raconte l'histoire de sa famille...

Les clients ayant consulté cet article ont également regardé


Commentaires en ligne 

4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
5.0 étoiles sur 5
5.0 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
23 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 De beaux mélodrames 11 décembre 2006
Par zybine, amateur éclairé TOP 100 COMMENTATEURS
Mikio Naruse (1905-1069) est souvent présenté comme le quatrième grand du cinéma japonais classique (après Mizoguchi, Ozu et Kurosawa). S'il a tout du « petit maître » (une production abondante comptant des réussites remarquables au milieu de productions plus convenues), cet excellent artisan était aussi doté d'une sensibilité toute personnelle. Dans les trois films de ce très beau coffret, il est souvent question de familles de classe moyenne confrontées au manque d'argent et déchirées par les conflits amoureux. Dans « Le Repas » (1951), c'est l'épouse qui n'ose pas quitter son mari, en dépit de l'échec avéré du mariage. Dans « Nuages flottants » (1955), souvent considéré comme son chef d'oeuvre, ce sont deux anciens amants qui ne parviennent ni à se quitter, ni à s'aimer à nouveau. Dans « Nuages d'été » (1958), qui témoigne d'un souffle romanesque et d'une ambition formelle qui en font un film à part (et mon préféré), ce sont une dizaine de personnages, admirablement réunis dans une intrigue aux motifs multiples et convergents, qui doivent faire face à leurs ambitions déçues et à leurs contradictions. Espérons que le succès de ce premier coffret convaincra l'éditeur de nous offrir d'autres exemples de la petite (et pathétique) musique narusienne.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
34 internautes sur 36 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La suavité dans la mélancolie 12 avril 2007
Par traversay TOP 50 COMMENTATEURS VOIX VINE
Naruse est pour moi égal sinon supérieur aux trois autres grands du cinéma japonais : Kurosawa, Mizoguchi et Ozu, juste au dessus de Kinoshita et Kobayashi. Naruse est un cinéaste mélancolique mais si ses films distillent une tristesse évidente, une certaine suavité n'en est pas moins présente ce qui en clair signifie que la noirceur n'y est pas uniforme car traversée d'éclairs de bonheurs éphémères. Ce cinéaste unique, lontemps ignoré en France, est aujourd'hui reconnu à sa juste valeur (voir l'excellent bouquin de Jean Narboni). Le problème est de se procurer ses films qui s'ils se ressemblent tous ont chacun une spécificité qui en fait tout le prix. Autant le dire abruptement : Naruse est une drogue dure qui laisse en manque très vite. Quelques pistes pour découvrir ses films : pour les anglophones, un coffret édité en Grande Bretagne (onéreux)avec notamment Le grondement de la montagne (merveille absolue)et Quand une femme descend l'escalier chez Criterion aux USA (sublime) ; pour les hispanophones plusieurs dvd édités outre Pyrénées dont Nuages épars. Enfin, certaines VHS sont disponibles dans les médiathèques, entre autres L'éclair et Frère et soeur. D'autres éditions existent au Japon, Chine et Corée mais là on déplore l'absence de sous titres. Voilà, Naruse est aujourd'hui mon cinéaste préféré juste devant Kazan, Mankiewicz et Ford. Et dire que j'ai encore une trentaine de films de lui à découvrir....
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
17 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Magnifique, même si c'est du noir et blanc 8 juin 2007
Je suis d'accord avec tout le bien qui est dit dans les précédentes critiques. J'ajouterai juste que les actrices et acteurs sont excellents. On retrouve Setsuko Hara qui a souvent joué pour Ozu, et Hideko Takamine qui est aussi superbe dans Les vingt-quatre prunelles de Kinoshita. J'aimerais qu'il y ait plus de films japonais comme ceux-là qui soient disponibles pour le public occidental, et ce serait bien si Amazon pouvait en importer, puisqu'il existe Amazon au Japon.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit
ARRAY(0xa72bd2ac)

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?