undrgrnd Toys Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Cliquez ici cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles2
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Album vinyle|Modifier
Prix:37,64 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 26 décembre 2005
superbe disque de grant green, sans doute un de ses meilleurs... à la fois très simple, évident, et en même temps prenant d'un bout à l'autre (le disque est assez court et s'écoute tout d'une traite sans sourciller...),d'une beauté irrésistible, dans les morceaux swing (la reprise de trent I wish you love, et street of dreams) ou les ballades tranquilles (lazy afternoon, mélancolique, et somewhere in the night)... avec un alliage de timbre original (guitare, vibraphone-bobby hutcherson, orgue hammond-larry young, batterie-elvin jones) qui contribue à la douceur de l'ensemble...
A acheter (et à écouter) les yeux fermés!
0Commentaire|16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Street of Dreams de Grant Green...
Quatre morceaux; quatre musiciens, dont trois instrumentistes polyphoniques (le leader à la guitare, Larry Young à l'orgue hammond, Bobby Hutcherson au vibraphone), une gageure en soi !
Green s'affirme donc plus que jamais en fin mélodiste. Et Elvin Jones, à la batterie, est d'une solidité toute raffinée et caressante.
Sur le premier morceau (« I wish you love », une reprise de Trenet), Hutcherson demeure plutôt discret, laissant Larry Young se tailler la part du lion pour accompagner le solo du leader, avant de choruser à son tour.
Le quartet enchaine avec la ballade « Lazy afternoon », un thème sublimement poétique. La version présentée ici, sans égaler le monument d'émotion qu'on peut entendre sur l'opus Basra du batteur Pete La Roca, offre de magnifiques instants. Et la transposition du morceau sur une mesure à 5/4 est déjà une curiosité en soi.

Restent « Street of dreams », qui donne son nom à l'album (sacrée pochette, au passage!), un thème vif et charmeur qui aurait pu être composé par Green (cet album du guitariste est d'ailleurs un des rares à n'offrir aucune composition originale), et « Somewhere in the night », une autre vieille cire au parfum d'antan.

Un album câlin qui ravira les amateurs; et peut aussi constituer une introduction idéale pour découvrir le guitariste (voir aussi Idle Moments, ou The complete quartets with Sonny Clark)...
33 commentaires|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

10,99 €
14,80 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)