Amazon rachète votre
article EUR 3,00 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Comme un morceau de nuit, découpé dans son étoffe Broché – 13 octobre 2010


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 16,00 EUR 35,00

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

Extrait de la préface

Étonnant, cet effet de ralentissement qui prend à l'oeil au moment où la lecture s'amorce. On entre dans un temps qui ne sera pas escamoté. On franchit les lignes en escaliers. On peut choisir de lire en peintre, en musicien, à la lettre ou dans le pli des phrases. L'oeil trouvera son plaisir dans une dérive douce, à séjourner dans un déplacement imperceptible où le réel gagne peu à peu en densité, à mesure que la lecture apprend à fermer les yeux. Instants d'une calligraphie à l'encre sympathique. C'est cette disposition qui convient sans doute pour suivre la voix précise, et comme esquissée, de Deborah Heissler.

A parler juste, j'ignore tout des scènes qui ont instruit les poèmes qu'on lira ici. Mais cela ne m'empêche pas le moins du monde de circuler dans ces allées pour accueillir chaque image comme une parcelle fuyante d'univers. Il me suffit alors d'éprouver le verbe impressif japonais akasu, en ses subtiles variations : éclairer, passer la nuit, dévoiler... Ce parcours du dedans qui s'ouvre peu à peu est fait de feuilles, de plumes, de fumée, d'indices à d'autres négligeables, mais qui ici donnent une forme de leçon en creux de ce que l'insaisissable peut nourrir : «cette foison d'iris fleuris, oublieux lentement de leur nom».

Il faudra dire aussi l'insistance du geste. Deborah Heissler porte avec elle un chant «ostinato» comme celui de la fauvette dans son «goutte à goutte obstiné au coeur des feuilles». Une manière résolue de nous inviter à rejoindre le pays qui l'appelle ou donner en partage sa capacité d'errance. En bord de ruptures et de disjonctions, elle distille un art bien à elle de frotter en surface, jusqu'à faire naître des fragments de lumière, quelque chose qu'on lisse jusqu'à ce qu'un éclat se manifeste ou bien, à l'inverse, consentir à quitter un paysage, la conscience plus tranquille d'avoir connu l'instant. Du plein au vide, et passage de mots au tamis, un exercice de patience, en somme, par tous les temps de l'âme.

Biographie de l'auteur

Née en 1976, à Mulhouse. Elle a reçu en 2005 le Prix de Poésie de la Vocation pour son premier ouvrage Près d'eux, la nuit sous la neige.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 3,00
Vendez Comme un morceau de nuit, découpé dans son étoffe contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 3,00, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 56 pages
  • Editeur : Cheyne éditeur (13 octobre 2010)
  • Collection : Collection grise
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2841161633
  • ISBN-13: 978-2841161638
  • Dimensions du produit: 21,6 x 13,8 x 1 cm
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 611.881 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

Format: Broché
Je ne suis pas suffisamment poète pour pouvoir disserter sur un tel ouvrage. Je préfère laisser la parole à Dominique Sorrente, auteure de la préface : « Le lecteur aura bien raison de ralentir pour recevoir l'énigme de ces quatre séquences, y séjourner, et, qui sait, c'est tout le mal que je lui souhaite, en partager la vertu opératoire quand ce qu'on prenait , d'un pas trop pressé, pour un simple arrêt sur image, se surprend à devenir l'énoncé d'une sensation fine, étrange, inquiétante parfois, et douce comme un paysage devenu peu à peu point de rencontre insoupçonné. »
Mais comme simple lecteur, je peux donner mon sentiment. J'ai aimé ce livre.

J'y trouve un parfum de haïku, ou, plus précisément, cela m'a rappelé les poèmes chinois dont les descriptions poétiques de la nature font prendre conscience de tout ce qui nous entoure, de l'astre du jour jusqu'au moindre petit insecte.

A lire pour s'échapper, le temps d'un instant salutaire, de notre monde et aspirer à un précieux repos, passager mais combien vivifiant.

"Ce n'est plus l'heure de réfléchir. Il ne me reste plus aujourd'hui que le souvenir de cet immense jardin. Les rouges sont un feu dans la terre et les bleus, une nuit d'avant la nuit."
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?