undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

19
3,7 sur 5 étoiles
Comment j'ai cessé d'être juif : Un regard israélien
Format: BrochéModifier
Prix:12,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

36 sur 40 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 30 mai 2013
La notion d'ethnie juive défendue par Israël a contaminé l'idée simple de la judéité comme religion avant tout. L'auteur exprime ici son dégoût de ce glissement, à tel point qu'il ne souhaite plus être perçu comme juif.

Pour répondre à la question purement sophiste d'un commentaire précédent "Vu que le peuple juif n'existe pas pour Shlomo Sand, comment aurait-il pu en faire partie ?", il suffit de considérer que "juif" ne désigne pas un peuple forcément, ce qui est la thèse de l'auteur que le précédent commentaire feint de ne pas comprendre - à moins qu'il soit tellement persuadé que juif=peuple qu'il soit incapable de raisonner hors de ce postulat. Or, on peut être chrétien sans qu'il y ait de pour autant de peuple chrétien, musulman sans qu'il ait un peuple musulman ou végétarien sans qu'il y ait de peuple végétarien. C'est aussi simple que ça.
1616 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
34 sur 40 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 7 octobre 2013
La lecture de Comment le peuple juif fut inventé m'avait déjà passionné. Le petit fascicule qui se lit d'une traite.
Shlomo Sand explique d'emblée qu'il n'écrit pas pour les antisémites qu'il considère incultes ou atteints d'un mal incurable. Quant aux racistes plus érudits, il sait ne pouvoir les convaincre. Il écrit donc pour tous ceux qui s'interrogent sur les origines et les métamorphoses de l'identité juive, sur les formes modernes de sa présence et sur les répercussions politiques induites par ses diverses définitions.
Je retrouve toutes les questions qui animèrent mon enfance et mon adolescence. Comme l'énonçait Jean-Paul Sartre c'est l'antisémite qui crée le juif laïc. Je n'échappai pas à la paranoïa dès lors que ce qui était arrivé à mon grand-père, gazé à Auschwitz, était susceptible de se reproduire à l'égard du gamin de cinq ans qui tentait de comprendre pourquoi lui… Cette attitude me quitta doucement avec l'apparition d'autres formes d'assimilations identitaires liées à ma prise de conscience de la lutte des classes ou aux mouvements de la paix. Ainsi dès 1967 je fus choqué par la politique d'Israël et dus rappeler mes origines pour pouvoir critiquer cet état colonial antidémocratique sans que quiconque puisse me traiter d'antisémite.
Heinrich Heine ne pouvait avoir la nationalité allemande ou le père de Sand être polonais, parce qu'ils étaient juifs. Quid du palestinien qui doit porter "arabe" sur sa carte d'identité ? Comment le vivrions-nous en France si l'on nous imposait ces caractéristiques identitaires antirépublicaines ? J'ai déjà beaucoup écrit sur le colonialisme que les mensonges ont camouflé toute mon enfance. S'appuyant sur la mauvaise conscience de l'occident, la caution que la diaspora apporte à la politique israélienne est dangereuse et criminelle.
Shlomo Sand reprend la genèse de l'histoire des juifs pour comprendre l'incroyable storytelling qui a créé une identité fictive de toutes pièces à travers les siècles. Il ne confond pas race hypothétique et religion, encore moins cette suicidaire collusion avec l'État. Il analyse clairement les processus qui nous ont amenés là et dont le christianisme paulinien est souvent à l'origine, branche concurrente du judaïsme rabbinique. Il rappelle aussi que les musulmans appelaient les juifs "gens du Livre" dans le Coran quand les chrétiens manifestaient leur impossibilité à accepter un autre monothéisme…
Si Shlomo Sand critique La liste Schindler de Steven Spielberg ou certains aspects de Nuit et brouillard d'Alain Resnais, il attaque violemment le film Shoah de Claude Lanzmann, directement soutenu par le gouvernement israélien, qui montre les paysans polonais, incultes et miséreux, semblant aussi coupables que les nazis allemands cultivés, alors qu'il y eut deux millions et demi de juifs polonais, mais autant de catholiques polonais déportés dans les camps d'extermination. Il n'y est évoqué que les six millions de juifs, mais pas le total de onze millions de victimes de cette industrie de la mort : tziganes, résistants et opposants, communistes et socialistes, témoins de Jéhovah, intellectuels polonais, commissaires et officiers soviétiques, homosexuels… Et neuf heures de film sans que ne soit mentionné un seul train provenant de France, la mémoire de l'Europe des Lumières s'en tire bien et l'exclusivité du génocide est bien défendue !
Mon compte-rendu est maladroit. Je voudrais citer les 138 pages de ce petit livre, admirable démonstration de ce professeur d'histoire contemporaine à l'Université de Tel Aviv qui fait écho aux films d'Eyal Sivan ou de Simone Bitton, des Israéliens qui ne veulent pas renoncer face à l'injustice et à l'absurde.
La judéité est une religion. Israël est un état. Le juif laïc se réfère à une tradition qui n'existe plus, à des réflexes qui n'ont plus lieu d'être. L'israélien Shlomo Sand assume ainsi courageusement : supportant mal que les lois israéliennes m'imposent l'appartenance à une ethnie fictive, supportant encore plus mal d'apparaître auprès du reste du monde comme membre d'un club d'élus, je souhaite démissionner et cesser de me considérer comme juif. Indispensable.
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 19 août 2014
Pour distinguer le fait religieux du fait politique, pour pouvoir aimer les juifs sans être obligé d'accepter la stratégie politique de l'état Israélien, ce livre apporte des clés indispensables. Shlomo Sand pose la question courageuse : "qu'est ce qu'un juif laïque ? " et apporte des éléments de réponse précieux, puisés dans l'histoire, mis en perspective. Au delà de sa conclusion mélancolique, le livre ouvre le large débat de savoir ce qui fait culture, autrement dit de quels traits de civilisation communs ont besoin les hommes pour s'affilier à un groupe d'appartenance.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 23 novembre 2014
Excellent livre facile à lire et très instructif.
À recommander à tous, Juifs ou non!
L'auteur est honnête et semble on ne peut plus objectif sur les sujets abordés.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
16 sur 19 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 2 août 2013
Une analyse extrêmement fouillée et documentée sur la manière dont certains intellectuels juifs, l'Etat hébreu et l'histoire ont construit le mythe du peuple juif unique, chassé de Judée au Ier siècle, et errant depuis dans le monde entier. A contre-courant de nombre d'idées reçues sur ce "peuple" auto-créé. Livre très dense, à lire phrase après phrase, et réclamant du lecteur une attention soutenue de bout en bout. Effort dont la récompense est une meilleure compréhension de ce groupe humain fascinant à de nombreux points de vue. Un énorme travail.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 6 novembre 2014
Une oeuvre écrite pour des lecteurs averties ayant une base culturelle, politique et historique solides. De nombreuses références sont présentes ainsi les amateurs peuvent également le lire et se reporté aux œuvres de références citées.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Sobre,argumenté,douloureux et convaincant.l'auteur se confirme comme un grand humaniste assorti d'un analyste solide,qui a eu le grand mérite de déposer le fardeau du sectarisme tribal,malgré,comme on le sait,les risque encourus,les médias aux ordres et sous parfait contrôle étant là pour régler le compte de ceux qui osent dire la vérité.Lisez ses autres ouvrages,tous dignes d'intérêt pour devenir l'Honnête Homme,au sens du XVIIIème - le siècle,pas l'arrondissement! - que chacun devrait s'efforcer de devenir - et de rester,malgré les vicissitudes évènementielles et les pressions de notre entourage,enfumé par les contorsions fallacieuses du shoah-business...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 21 novembre 2013
il est des vérités qui une fois formulées, paraissent des évidences, presque des lapalissades.On est ce qu'on choisit d'être, à condition que notre libre arbitre puisse s'appliquer. On hérite bien souvent d'une religion, de sources culturelles locales, mais on peut s'en affranchir, sans pour autant les renier. Nous sommes des "produits" dans le sens de multiplication, donc on ne peut être nombre premier.Pour le reste, nous sommes du genre humain, avec la morphologie qu'on n'a pas choisie mais qu'on assume plus ou moins bien. En revanche l'adversaire, quel qu'il soit, a vite fait de vous cataloguer ou de vous stigmatiser pour les besoins de "sa cause". Il est aussi imbécile de chercher un gène juif ou une séquence dans l'ADN que de déclarer "les Roms ne sont pas "assimilables"!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 27 juillet 2014
Ouvrage très bien écrit, au style agréable et à la lecture facile.L'auteur y développe de manière objective ses arguments et on saisit très bien les enjeux.A LIRE.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 29 août 2013
Premier livre de Shlomo Sand pour moi et un très bonne découverte.

La lecture de ce livre est très enrichissante culturellement et amène à la réflexion. Par contre je conseil vivement de le lire dans un endroit calme car les phrases sont parfois très longue (ce qui ne ternit pas la qualité du livre).
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Comment le peuple juif fut inventé
Comment le peuple juif fut inventé de Shlomo Sand (Poche - 6 janvier 2010)
EUR 12,20