4 d'occasion à partir de EUR 16,12

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Concertos Brandebourgeois /Vol.2 Import


Voir les offres de ces vendeurs.
4 d'occasion à partir de EUR 16,12

Vous cherchez un CD de Musique Classique ?

CD Musique Classique
Retrouvez tous nos CD au sein de notre Boutique Musique Classique.

Offres spéciales et liens associés


Les clients ayant consulté cet article ont également regardé


Détails sur le produit

  • Interprète: Gustav Leonhardt
  • Orchestre: Gustav Leonhardt
  • Chef d'orchestre: Gustav Leonhardt
  • Compositeur: Johann Sebastian Bach
  • CD (29 mars 2005)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Sony Classical
  • ASIN : B0007DB0W2
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (2 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 144.692 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


 
1. Disque 1 piste 1
2. Disque 1 piste 2
3. Disque 1 piste 3
4. Disque 1 piste 4
5. Disque 1 piste 5
6. Disque 1 piste 6
7. Disque 1 piste 7
8. Disque 1 piste 8
9. Disque 1 piste 9
10. I. allegro
11. II. andante
12. III. presto
13. I. allegro
14. II. affetuoso
15. III. allegro
16. I. [ ]
17. II. adagio, ma non tanto
18. III. allegro

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Mélomaniac 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 10 COMMENTATEURS sur 26 février 2009
Achat vérifié
En 1976-77, un cénacle de « Baroqueux » néerlandais s'étaient assemblés autour de Gustav Leonhardt pour rendre aux "Brandebourgeois" toutes les vertus musicales qu'on cherche à y trouver.
Aurait-on osé imaginer les entendre réunies à un tel niveau d'excellence instrumentale et d'accomplissement artistique ?

Ecoutez le 4° Concerto : suavité des flûtes de Frans Brüggen & Kees Boeke (quelle expressivité du souffle !), phrasés souples et extrêmement précis du violon de Sigiswald Kuijken. Et surtout : une netteté contrapuntique, une plénitude sonore, une sincérité d'inspiration proprement idéales, sans frénésie ni rivalité d'ego.
En toute sérénité, les archets engrènent la mécanique archaïsante du 6° ici interprété avec une mansuétude philosophe (fascinant Adagio...)
De son clavecin subtil et virtuose (son solo dans l'Allegro du 5°), Leonhardt inspire cette vision qu'on s'accorde communément à qualifier de crépusculaire, contemplative, apollinienne. Mais qu'on n'oublie pas d'en considérer la lucide intelligence, la pénétrante sensibilité.

Au disque, l'interprétation de ces oeuvres a connu ses audaces révolutionnaires (Harnoncourt, Goebel...)
Mais la révolution, comme celle des astres, c'est aussi accomplir le tour de soi. Ecouter l'équipe néerlandaise jouer ces Concertos incite à penser qu'elle les a intimement compris pour en exprimer la quintessence avec tant de sagesse ; pour les axer au for de leur rayonnante beauté intérieure.

PS, à noter cette bénigne maladresse de l'éditeur : le livret du CD présente les Concertos 1-3 au lieu des 4-6.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
7 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par Feron sur 7 juin 2005
La récente édition Sony de ce classique des classiques permet de séparer le bon grain (concertos 4 à 6) de l'ivraie (concertos 1 à 3). Les deux premiers brandebourgeois dirigés par Leonhardt ne peuvent faire référence, tant les cuivres sont approximatifs. Après un 3° assez pâle, viennent les concertos les plus réussis: le 4° avec un S. Kuijken souverain, le 5° avec un solo de clavecin inoubliable par Leonhardt en personne et un 6°qui rend parfaitement le caractère archaïsant de l'oeuvre.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?