undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

2
2,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
2
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Je n'avais déjà pas apprécié le précédent livre de John Simpson que j'avais trouvé niais et fade, et celui-ci en dehors de m'avoir appris en long et en large les méandres de la vie politique américaine ne m'a pas emballée non plus. J'ai plutôt le sentiment d'avoir lu une fiction politique qu'une romance, car en dehors du fait que nous avons un couple, et encore c'est un bien grand mot, je suis toujours en train de chercher où j'ai pu sentir l'ombre d'un sentiment, d'une émotion, voir la construction d'une histoire d'amour. Nous sommes dans le doux rêve d’un auteur qui a surement voulu mettre dans ses personnages, son désir de voir l’homme gay sur un même pied d’égalité qu’un hétérosexuel, ce que je peux comprendre.

Mais trop c’est trop, et là cela frise le ridicule et quand en plus les dialogues entre les deux héros sont plats et mièvres, il ne vous reste plus grand-chose, à part un super documentaire sur la vie politique américaine. Bon, je suis honnête tout n’est pas mauvais, le personnage de David (enfin quand il ne lorgne pas les fesses de son garde du corps) est loin d’être inintéressant et John Simpson dépeint un président qui pourrait être crédible. C’est un homme au fort caractère, une poigne de fer dans un gant de velours et très intelligent, quand il doit prendre une décision importante, il est à la hauteur, il a un petit coquin qui évite qu’il soit trop lisse. Ce qui n’est pas le cas de Shane, son garde du corps, puis amant et enfin partenaire, celui-ci c’est Monsieur Perfection, jamais un mot de travers ni un même un soubresaut de colère, le faire valoir, très discret de David, limite « serpillère », d’un autre côté c’est le rôle que lui a dévolu l’auteur.

Par contre, si je fais abstraction de la romance, le récit est assez prenant, pas mal de suspense, de l’action, en fait un bon roman policier gay. Si nous avons peu de sentiments, l’érotisme est bien présent, c’est graphique et explicite, notre couple ne fait pas dans la dentelle ni dans le romantisme, c’est du sexe vite fait bien fait. Pas de romantisme ni fleurs ni chocolat ni soupers intimes, ils vont droit au but, dès qu’ils peuvent durant les pauses de la charge présidentielle ou la nuit grâce à une porte dérobée (nous apprenons ainsi les petits secrets de Kennedy en autre).

Ce n’est pas mauvais, mais ennuyeux.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 15 juillet 2014
Il s’agit de mon second livre de John Simpson et je dois dire qu’il conforte son point faible : la Romance.

Nous avons affaire à une fiction totalement politique, entre complot, attentats et autres événements nous allons découvrir une course au pouvoir afin d’atteindre la présidence des USA en partant du postulat que le candidat qui l’avait remporté était gay ouvertement.

Je dois dire que l’un des points forts de ce roman est la parfaite maitrise des rouages politiques et de l’organisation interne du gouvernement. L’auteur connait son sujet et vous intéresse à celui ci car on se sent happé dans cet aspect de l’histoire.

Pourtant ceci ne rattrape pas le fait que la romance est comme dans le dernier livre que nous avions pu lire de cet auteur : faible et manquant de sentiments. On a vraiment affaire à un quasi refoulement des actes romantiques. J’avais eu l’occasion d’en discuter avec la responsable de traduction de Dreamspinner Press, au dernier salon du livre et je dois vous avouer qu’elle a pu éclairer ma lanterne sur ce manque de romantisme. Il faut savoir que l’auteur est un vétéran du vietnam et même s’il vit en couple depuis de nombreuses années, la romance n’est pas la chose qui le caractérise, il a donc beaucoup de mal à transcrire quelque chose que déjà il ne montre pas en public.

Pour ma part j’ai apprécié le style fluide de l’auteur et l’histoire qui est bien ficelée et surtout bien dynamique avec des rebondissements, le côté gay transparait dans les actions car le fait que le président soit gay engendre certaines actions, mais le grand bémol est donc cette quasi absence de romance au sens où on l’entend. Pour moi je le classerai dans les fictions politiques gay mais en aucun cas les MM
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé