Version MP3 incluse GRATUITEMENT
Quantité :1

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à €8.91

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Copperhead CD, Import


Prix conseillé : EUR 11,89
Prix : EUR 8,00 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Économisez : EUR 3,89 (33%)
Tous les prix incluent la TVA.
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
22 neufs à partir de EUR 5,37 1 d'occasion à partir de EUR 16,00
boutique Noël
Offrez de la musique pour Noël !
Retrouvez toutes nos idées cadeaux au sein de notre boutique Noël CD, Vinyles et DVD Musicaux.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Copperhead

Visitez la Page Artiste Copperhead
pour toute la musique, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Copperhead + Pronounced
Prix pour les deux : EUR 16,00

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • CD (10 mai 2010)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : CD, Import
  • Label: Floating World
  • ASIN : B0037TPHIQ
  • Autres éditions : CD  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (6 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 8.410 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


1. Roller Derby Star
2. Kibitzer
3. A Little Hand
4. Kamikaze
5. Spin-Spin
6. Pawnshop Man
7. Wing-Dang-Doo
8. They're Making A Monster
9. Chameleon

Descriptions du produit

En seulement 8 titres (pour à peine 39 minutes, à une seconde près), Copperhead, groupe forgé en 1971-72 par John Cipollina (ex guitariste de Quicksilver Messenger Service) nous offre un immense condensé de vrai rock californien. Album unique de ce groupe aujourd'hui malheureusement oublié, «Copperhead» est tout simplement...

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.2 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

20 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile  Par Pierre seinturier sur 18 juillet 2007
Format: CD
J'ai longtemps hesité avant d'acheter cet album , étant un grand fan de John Cippollina en tant que membre de QMS j'avais peur qu'il ne se soit "devoyé" dans un groupe moyen . C'etait sans compter sans le talent de ce dernier . Cippollina guitariste attitré du groupe , se voit intimé , lors de la reprise en main du groupe par Dino Valenti (qui sort de taule) , de stopper ses longues improvisations ( voir le bien connu Happy Trails ). Cippollina qui trouve que le niveau musical du groupe baisse et après un ( ou deux ? ) album enregistré à Hawaî je crois ( Just for Love et What about Me . Just for Love, meme si on n'entend assez peu Cippollina, est au demeurant assez bon )quitte le groupe.
Il reuni au debut des années 70 son nouveau groupe ( plusieurs suivront ) ; Copperhead .
Tournant radical , ce n'est bien sur plus du QMS et puis aprés tout tant mieux ! En effet si on retrouve pour notre plus grande le celebre vibrato du guitariste , son jeu volatile , c'est associé à un rock dur et bruyant ! Avec une batterie proche de Led Zeppelin , des textes souvent hargneux ( le chanteur assure ) et assez violent on est peut etre proche d'un hard rock ( ? ) mais il y a ce jeu de guitare unique qui surnage . Associé a cette energie Cippollina fait des ravages .
Un album très dur donc, bien loin du planant Happy Trails etc , mais dans la même lignée , avec , bien présente , la "patte" du maitre .
On regrettera seulement le fait que l'album ne soit pas un live. Le batteur confie que le disque seulement enregistré en 1973 , n'est plus qu'un pale reflet de la puissance du groupe, ces derniers en avait assez d ejouer ces "vieux trucs" .
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par jean-claude TOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 12 août 2010
Format: CD
Après avoir fait le bonheur de Quicksilver Messenger Service, John Cipollina, alors présent dans différents projets d'autres artistes (ce qui lui est souvent mis dans les dents) quitte un groupe alors pris en otage par Dino Valenti. Nous sommes en 1971. En prenant ses distances avec QMS, il lance progressivement Copperhead (le serpent à sonnettes) sur base d'un line-up, dans lequel prirent place Nicky Hopkins, le demi-frangin de Cipollina (Mario), Jim Murray et Dave Weber (cela durera jusqu'en 1972). Puis, Pete Sears vint relayer Hopkins, en partance pour une tournée avec les Stones et Gary Philippet prit la place de Murray. Le groupe se fixe enfin avec Gary Philippet, alias Gary Phillips, baptisé « petit soldat de plomb » par Patti Smith (chant et deuxième guitare, moins bon aux claviers et mort en 2007), Hutch Hutchinson (basse), David Weber (batterie) et Jim McPherson (piano et basse). Alors qu'il est encore en gestation, il compose, répète, se produit sur des petites scènes, se bâtit, lentement mais sûrement, une solide réputation, sous la houlette (du moment) de Michael Lang (Label Sunshine et co-organisateur de Woodstock), pour être complètement rôdé dans un premier LP éponyme, enregistré durant les années 72 et 73 et sorti en 73. Signé par Columbia pour ce projet initial, Copperhead sort... son seul album studio (un second de 7 titres a été enregistré mais est toujours indisponible) ! Passé inaperçu à sa sortie, il a tendance à être oublié. Il est vrai que la carrière éphémère de Copperhead ne plaide pas en sa faveur. Et pourtant, c'est un album extraordinaire, sans le moindre déchet.Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Hervé J. COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 10 COMMENTATEURS sur 16 avril 2014
Format: CD
J'ai découvert Copperhead (crotale à tête cuivrée) il y a bientôt dix ans grâce au bouquin de Philippe Manoeuvre (La Discothèque Rock Idéale) que m'avait acheté en secret ma femme pour Noël (mais je ne lui en ai pas tenu rigueur!).

Le grand Philippe disait: " il y a de mauvaises années, celles où on ne lit pas Stendhal. Il y a de très mauvaises semaines: celles où on n'écoute pas Copperhead ". Sur ces bonnes paroles j'ai donc acheté le disque...

La pochette est très réussie, c'est d'ailleurs ce qu'il y a de mieux dans l'album.

Dès la première écoute, l'homme de goût se rend vite compte que les vocaux ne sont pas franchement réussis. La section rythmique non plus n'est pas terrible: on a l'impression que le bassiste se sert d'une gomme en guise de médiator (m'étonnerait pas qu'il joue avec une Gibson EB3), son style rappelle un peu celui d'Andy Fraser dans Free. Le batteur a tendance à "planter les clous", certains le comparent à John Bonham, on croit rêver!

Les compos sont gentillettes, sans plus. Nicky Hopkins a failli être de l'enregistrement à l'orgue et au piano, mais il avait mieux à faire ailleurs. Dans A Little Hand, petite bluette à la Elton John, le piano fait un poil Clayderman pour un disque soi-disant mythique. L'intro japonisante dans Kamikaze est assez ridicule (les banzaï-banzaï des couplets aussi) et le final avec crash de zéro en piqué est un peu too much.

Reste le grand John Cipollina à la guitare. Il est considéré comme un très grand guitariste, je ne le conteste pas, chacuns ses goûts.
Lire la suite ›
22 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?