Corrosion Of Conformity

Top albums (Voir les 14)


Voir les 14 albums de Corrosion Of Conformity

Corrosion Of Conformity : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 157
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Image de Corrosion Of Conformity

Biographie

Alors encore adolescents, Mike Dean (basse, chant), Woody Weatherman (guitare), et Reed Mullin (batterie) forment Corrosion of Conformity en 1982 à Raleigh (Caroline-du-Nord). Ils recrutent Eric Eycke (chant) pour un premier album nourri au metal punk façon Black Flag en 1984. Eye for an Eye ne remue pas les foules, et C.O.C. retrouve sa formation en trio avec Mike Dean et Reed Mullin qui se partagent le chant. C'est cette formation qui sort en 1985 Animosity où Corrosion of Conformity apparaît en nets progrès.

L'arrivée en 1987 du chanteur Simon Bob Sinister donne lieu à la sortie de ... Lire la suite

Alors encore adolescents, Mike Dean (basse, chant), Woody Weatherman (guitare), et Reed Mullin (batterie) forment Corrosion of Conformity en 1982 à Raleigh (Caroline-du-Nord). Ils recrutent Eric Eycke (chant) pour un premier album nourri au metal punk façon Black Flag en 1984. Eye for an Eye ne remue pas les foules, et C.O.C. retrouve sa formation en trio avec Mike Dean et Reed Mullin qui se partagent le chant. C'est cette formation qui sort en 1985 Animosity où Corrosion of Conformity apparaît en nets progrès.

L'arrivée en 1987 du chanteur Simon Bob Sinister donne lieu à la sortie de Technocracy la même année. Devant le manque de succès récurrent du groupe, Mike Dean laisse choir ses compagnons, bientôt suivi par Simon Bob Sinister. S'ensuit une période de doute qui débouche sur de nouvelles arrivées, et surtout sur un changement radical dans le son de Corrosion of Conformity. Adieu le metal punk, C.O.C. se dédie désormais au heavy metal le plus lourd et devient un précurseur du stoner. Blind en 1991 permet enfin à Corrosion of Conformity de se faire un nom, même s'il est encore loin de la renommée des géants du genre.

Toujours prompt au changement, Corrosion of Conformity voit alors revenir Mike Dean, tandis que Pepper Keenan (chant, guitare) déjà présent sur Blind, s'inscrit dans la durée. C.O.C. en profite de nouveau pour modifier sa musique, qui se rapproche du metal sudiste, tout en restant ancrée dans le heavy metal. Deliverance en 1994 devient un des principaux succès du groupe. La vraie reconnaissance arrive avec Wiseblood en 1996. Corrosion of Conformity obtient alors le droit d'arpenter les scènes mondiales en compagnie de Metallica. Ce n'est cependant pas suffisant pour Columbia qui vire le groupe sans ménagements. America's Volume Dealer en 2000 sort chez Sanctuary Records, et s'avère un album faiblard. 

Reed Mullin quitte le groupe en 2001. Il ne figure donc pas sur l'excellent In the Arms of God en 2005, qui permet à C.O.C. de connaître un regain de succès. L'année suivante, Corrosion of Conformity décide d'une nouvelle pause. Le groupe revient en 2010, mais Pepper Keenan partage désormais son temps entre C.O.C. et Down. Corrosion of Conformity retrouve d'ailleurs sa formation primitive en trio avec ses trois membres d'origine pour Corrosion of Conformity en 2012. Comme un nouveau départ où C.O.C. renoue avec le thrash et un heavy metal pour le moins saignant. Copyright 2014 Music Story François Alvarez

Alors encore adolescents, Mike Dean (basse, chant), Woody Weatherman (guitare), et Reed Mullin (batterie) forment Corrosion of Conformity en 1982 à Raleigh (Caroline-du-Nord). Ils recrutent Eric Eycke (chant) pour un premier album nourri au metal punk façon Black Flag en 1984. Eye for an Eye ne remue pas les foules, et C.O.C. retrouve sa formation en trio avec Mike Dean et Reed Mullin qui se partagent le chant. C'est cette formation qui sort en 1985 Animosity où Corrosion of Conformity apparaît en nets progrès.

L'arrivée en 1987 du chanteur Simon Bob Sinister donne lieu à la sortie de Technocracy la même année. Devant le manque de succès récurrent du groupe, Mike Dean laisse choir ses compagnons, bientôt suivi par Simon Bob Sinister. S'ensuit une période de doute qui débouche sur de nouvelles arrivées, et surtout sur un changement radical dans le son de Corrosion of Conformity. Adieu le metal punk, C.O.C. se dédie désormais au heavy metal le plus lourd et devient un précurseur du stoner. Blind en 1991 permet enfin à Corrosion of Conformity de se faire un nom, même s'il est encore loin de la renommée des géants du genre.

Toujours prompt au changement, Corrosion of Conformity voit alors revenir Mike Dean, tandis que Pepper Keenan (chant, guitare) déjà présent sur Blind, s'inscrit dans la durée. C.O.C. en profite de nouveau pour modifier sa musique, qui se rapproche du metal sudiste, tout en restant ancrée dans le heavy metal. Deliverance en 1994 devient un des principaux succès du groupe. La vraie reconnaissance arrive avec Wiseblood en 1996. Corrosion of Conformity obtient alors le droit d'arpenter les scènes mondiales en compagnie de Metallica. Ce n'est cependant pas suffisant pour Columbia qui vire le groupe sans ménagements. America's Volume Dealer en 2000 sort chez Sanctuary Records, et s'avère un album faiblard. 

Reed Mullin quitte le groupe en 2001. Il ne figure donc pas sur l'excellent In the Arms of God en 2005, qui permet à C.O.C. de connaître un regain de succès. L'année suivante, Corrosion of Conformity décide d'une nouvelle pause. Le groupe revient en 2010, mais Pepper Keenan partage désormais son temps entre C.O.C. et Down. Corrosion of Conformity retrouve d'ailleurs sa formation primitive en trio avec ses trois membres d'origine pour Corrosion of Conformity en 2012. Comme un nouveau départ où C.O.C. renoue avec le thrash et un heavy metal pour le moins saignant. Copyright 2014 Music Story François Alvarez

Alors encore adolescents, Mike Dean (basse, chant), Woody Weatherman (guitare), et Reed Mullin (batterie) forment Corrosion of Conformity en 1982 à Raleigh (Caroline-du-Nord). Ils recrutent Eric Eycke (chant) pour un premier album nourri au metal punk façon Black Flag en 1984. Eye for an Eye ne remue pas les foules, et C.O.C. retrouve sa formation en trio avec Mike Dean et Reed Mullin qui se partagent le chant. C'est cette formation qui sort en 1985 Animosity où Corrosion of Conformity apparaît en nets progrès.

L'arrivée en 1987 du chanteur Simon Bob Sinister donne lieu à la sortie de Technocracy la même année. Devant le manque de succès récurrent du groupe, Mike Dean laisse choir ses compagnons, bientôt suivi par Simon Bob Sinister. S'ensuit une période de doute qui débouche sur de nouvelles arrivées, et surtout sur un changement radical dans le son de Corrosion of Conformity. Adieu le metal punk, C.O.C. se dédie désormais au heavy metal le plus lourd et devient un précurseur du stoner. Blind en 1991 permet enfin à Corrosion of Conformity de se faire un nom, même s'il est encore loin de la renommée des géants du genre.

Toujours prompt au changement, Corrosion of Conformity voit alors revenir Mike Dean, tandis que Pepper Keenan (chant, guitare) déjà présent sur Blind, s'inscrit dans la durée. C.O.C. en profite de nouveau pour modifier sa musique, qui se rapproche du metal sudiste, tout en restant ancrée dans le heavy metal. Deliverance en 1994 devient un des principaux succès du groupe. La vraie reconnaissance arrive avec Wiseblood en 1996. Corrosion of Conformity obtient alors le droit d'arpenter les scènes mondiales en compagnie de Metallica. Ce n'est cependant pas suffisant pour Columbia qui vire le groupe sans ménagements. America's Volume Dealer en 2000 sort chez Sanctuary Records, et s'avère un album faiblard. 

Reed Mullin quitte le groupe en 2001. Il ne figure donc pas sur l'excellent In the Arms of God en 2005, qui permet à C.O.C. de connaître un regain de succès. L'année suivante, Corrosion of Conformity décide d'une nouvelle pause. Le groupe revient en 2010, mais Pepper Keenan partage désormais son temps entre C.O.C. et Down. Corrosion of Conformity retrouve d'ailleurs sa formation primitive en trio avec ses trois membres d'origine pour Corrosion of Conformity en 2012. Comme un nouveau départ où C.O.C. renoue avec le thrash et un heavy metal pour le moins saignant. Copyright 2014 Music Story François Alvarez


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page