undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Fête des Mères

Commentaires client

2,5 sur 5 étoiles2
2,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
1
Format: Broché|Modifier
Prix:9,95 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 3 février 2013
Ce livre se veut une défense de la politique d'exception culturelle à la française, et un appel à dépenser plus, sans regard. Mais bon, l'analyse est de ces faiblesses intellectuelles dans lesquelles se spécialisent le genre de pseudo-philosphe-auteur-soit disant diplomate-bidon grand public qu'est l'autre Poivre d'Arvor.
Pour commencer, les parallèles avec le New Deal - non, le plan Marshall - non, après tout, la France elle-même d'après guerre - non, la France contemporaine... vous voyez le genre, est d'une faiblesse patente. En fait, quelques artistes ont eu un départ dans les années d'après 1929 et ont été ultèrieurement - mais en fait bien ultèrieurement pour la plupart - artistes à succés. Et alors? Etait-ce la force du désespoir, l'expérience de la seconde guerre mondiale, l'explosion d'idée qui accompagnait la croissance fabuleuse des trente glorieuses... en bref, comment Olivier Poivre d'Arvor peut-il prétendre savoir les vraies causes?
Ensuite, Olivier Poivre d'Arvor ignore tout - mais alors tout, comme un bon apparachik qui se croit là par ses mérites intellectuels - de la puissance du système de mécénat et de commercialisation et d'auto-promotion qui était en fait le génie de Pollock etc.
A travers ces failles, on voit donc la superficialité d'une analyse macroculturelle qui ignore en fait la trajectoire des individuels qui sont montrés en exemple, et ignore bien sûr les échecs et les nullités artistiques qui représentent le gros de ce macrosystème. D'un point de vue académique, c'est sans valeur. D'un point de vue lecture, c'est guindé et peu divertissant.
Alors, de là à justifier un appel à un système avec encore plus de corruption intellectuelle par l'état et encore plus de gabégie? De là à affirmer, implicitement, que tout citoyen qui n'est pas dans le domaine culturel est sans intérêt? C'est à vomir.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 février 2012
Il est des livres qui font débat, et "Culture, état d'urgence" est de ceux-ci. L'auteur décrète qu'il n'est pas trop tard pour redonner à la culture française tout son lustre et son rayonnement - mais qu'il faut se mettre au boulot, en particulier au niveau institutionnel - et ce, sans tarder. Cela est d'autant plus important que la culture est le seul critère par lequel la France peut encore se distinguer dans le concert des nations et des puissances mondiales... dès lors, l'auteur diagnostique les faiblesses du système et propose des solutions. Il est volontiers provocateur; mais c'est pour créer le débat, justement. Un débat qui repose sur le fait que parfois, les Français (et leurs élites) semblent avoir oublié qu'à l'étranger, la France possède encore une certaine aura.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)