undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles5
4,2 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:7,20 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

"Culture de masse ou culture populaire ?" est un court essai (40 pages) paru en 1981, est développant certains thèmes précieux à Christopher Lasch que l'on retrouvera dans le reste de son œuvre : ce qui fait de cet opuscule une introduction, un excellent premier ouvrage, aux autres essais de Lasch.

Les thèmes abordés et critiqués dans cet ouvrage (je synthétise) sont :
-La critique d'une démocratie qui n'en est plus une, en devenant simplement le droit à la consommation ("la liberté de consommer c'est la démocratie" est une dérive que Lasch identifie avec brio (notons, nous sommes en 1981...).
-L'idée qu'un homme "moderne" est un homme sans racines traditionnelles, qui pourrait mieux comprendre le monde, ce que Lasch pourfend également comme un contre-sens total.
-La critique de l'entrisme dans le monde des technologies de communication, qui n'amènerait qu'à une soumission à l'idéologie dominante de la télévision par exemple.
-La critique de "gauche" (mais acceptant la critique conservatrice également) d'un système capitaliste qui nivelle la culture populaire en la transformant en une culture de masse, pour le plus grand plaisir de la consommation et de la baisse de conscience politique (Lasch fustige les idiots utiles de l' autre gauche qui défendent cela : Cf Herbert Gans...)

Nb: excellent avant-propos de Jean-Claude Michéa qui en une dizaine de pages explique les origines philosophiques de cette dérive (de Hobbes jusqu'aux Lumières qui remplacent "Le vieil homme" de la tradition chrétienne).
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 décembre 2012
Un texte court qui attaque une certaine notion de la gauche, sociale-démocrate en simplifiant, qui a laissé se galvauder la culture populaire, à force de vouloir la relever, la contrir, l'expurger. Intéréssant, ,car diffcile à faire rentrer dans une case classique de la gauche critique.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 août 2011
Dans ces opuscule, Christopher Lasch développe principalement l'idée suivante : au lieu de critiquer et de s'opposer à la marchandisation et l'industrialisation de la culture, une bonne partie de la gauche (et de l'extrême gauche) en a fait le lit en prétendant que cette critique relevait d'un élitisme bourgeois.

Lasch aborde au passage d'autres thèmes, par exemple :

- la trahison du concept de démocratie, la réduction du concept de liberté à l'absence de contrainte et à la liberté de consommer.

- l'illusion que le déracinement serait une libération.

- la manipulation des mouvements contestataires par les médias.

C'est un ouvrage assez court mais intéressant, il peut constituer une bonne introduction à la pensée de Christopher Lasch. La préface de Jean-Claude Michéa permet de clairement saisir les enjeux.
22 commentaires|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Petit texte de Lasch, dans la continuité de son œuvre, qui a le mérite de mettre à jour la dichotomie existant entre populaire et récupération marchande du monde populaire.
Le texte d'introduction de Michéa est à lire absolument.

Au final, livre très court, qui n'est pas un indispensable, mais qui a le mérite de la clarté.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 octobre 2011
Essai comme toujours brillant de Christopher Lasch, mais on a comme l'impression que l'éditeur nous a joué un mauvais tour...
Originellement article de périodique, "Culture de masse ou culture populaire ?" est en effet un texte très court dont on ne sait pas très bien à qui il s'adresse...
Popularisé en France par Michéa, Lasch est avant tout un auteur critique de son pays : les États-Unis. Un florilège de noms vient perturber la dialectique globale de son raisonnement et l'on se retrouve, après une heure de lecture, à la fin du livre, sans avoir rien appris de concret.
À conseiller seulement pour se familiariser avec l'auteur; sinon très faible comparé à "La révolte des élites" ou encore "Culture du narcissisme".
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)