EUR 18,10
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Déloger l'animal a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Déloger l'animal Broché – 17 août 2005


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 18,10
EUR 14,10 EUR 1,41

A court d'idées pour Noël ?

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Déloger l'animal + Et mon coeur transparent - Prix France-Culture 2008
Prix pour les deux : EUR 36,40

Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Extrait

Je la regardais s’effondrer dans son fauteuil. Elle avait l’œil vague, fixé sur l’écran de télé. Elle n’arrivait pas à s’intéresser à ces menus appareils électroménagers que l’on tentait de la convaincre d’acquérir au prix de sacrifices (serrons-nous la ceinture), et au prix d’abandons (oublions nos âmes que nous voulions élevées). Je suis sûre qu’elle ne faisait qu’épier son propre reflet dans l’écran, stupéfaite de son immobilité, agitant par moments les doigts de sa main droite pour vérifier qu’elle pouvait encore bouger. Elle restait là, les chevilles croisées sur le coussin – celui avec une multitude de miroirs cousus ramené par Monsieur Loyal, souvenir d’aéroport plié en douze dans sa valise à roulettes, efforts suants et jurants pour le rendre microscopique, pour ramener à sa femme un cadeau, une attention, un presque rien, un “j’ai pensé à toi le dernier jour avant de poster les cartes”.

Présentation de l'éditeur

Dans le couchant d'une ville blanche, lumineuse et brûlante, une enfant attend le retour de sa mère. Sur les toits d'un immeuble au sommet de son monde, elle perçoit les bruits d'ailleurs et ceux de l'intérieur. Mais ce soir-là, au-delà du scintillement des vagues, l'angoisse est infinie : la mère ne revient pas. Le cliquetis de ses talons aiguilles, l'éclat synthétique de sa perruque blonde, l'acidulé de ses vêtements, le velours de sa voix ne sont plus. La belle a disparu et l'enfant est perdue. Face à l'insouciance de son père, à l'inquiétante inertie des adultes, la petite Rose va réinventer l'histoire... Un roman magnifique sur la confrontation de l'enfance absolue à l'aridité des choses. Sur ce passage étroit et tumultueux, cet instant précis où l'imaginaire se met à façonner la vie rêvée, où l'alchimie de l'adolescence entre en scène pour inscrire nos vies aux abords du chemin.


Détails sur le produit

  • Broché: 166 pages
  • Editeur : Actes Sud; Édition : Actes Sud (17 août 2005)
  • Collection : Domaine français
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2742756337
  • ISBN-13: 978-2742756339
  • Dimensions du produit: 21 x 11,6 x 1,4 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (9 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 631.974 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

De livre en livre, Véronique Ovaldé s'impose comme une des figures incontournables de la jeune scène littéraire française. Après des succès critiques et publics avec des romans comme Toutes choses scintillant et Les hommes en général me plaisent beaucoup, elle a définitivement séduit un plus large public avec Et mon cœur transparent, prix France Culture-Télérama 2008.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.2 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par bluesbeauty sur 25 mars 2006
Format: Broché
Véronique Ovaldé nous invite dans une quête d'identité, celle de la petite Rose, 15 ans, forgée par les non-dits et les absences et qui à grand coups d'imaginaire, de rêve, de sentiments va s'inventer un passé et plus exactement celui de ses parents, en particulier leur rencontre et leurs vies passées.
L'écriture de Véronique Ovaldé est belle comme une peinture d'art, fine, féminine à souhait, très esthétique en somme. C'est une écriture de l'âme qui repose, apaise et rassure.
J'ai réellement passé un excellent moment en compagnie de la plume de Véronique Ovaldé.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Barbalala VOIX VINE sur 15 février 2007
Format: Broché
Une adolescente de quinze ans, perdue dans le silence et les mensonges des adultes, recherche la vérité sur la disparition soudaine de sa mère et sur l'identité de ses parents, en rassemblant des bribes d'informations pour tenter de leur construire un passé. D'une écriture fluide et précise, ce roman est très original et envoûtant dès les premières pages. Un très bon moment de lecture.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Catherine sur 28 octobre 2009
Format: Poche
La plume de Véronique Ovaldé est décidément très agréable. Ici, nous suivons Rose, héroïne de 15 ans au corps de gamine, qui vit avec sa mère et le compagnon de celle-ci. Leurs relations sont tissées de non-dits, d'absences. Nous ne saurons jamais pourquoi : Rose est-elle légèrement attardée? Surprotégée? Vit-elle de façon volontaire dans son monde, ou lui ment-on? Toujours est-il que Rose s'est inventé un père, et tout un monde d'une grande poésie. Mais un jour, sa mère disparaît, et elle décide de savoir.
Ce livre est d'une grande finesse, c'est un vrai régal. Quelque temps après, des images très fortes restent en tête.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Remy sur 2 juin 2010
Format: Poche
Un livre magnifique, un style différent du pré-maché ambiant... Une petite musique poétique et émouvante autour de personnages attachants... Bref, j'ai adoré. Du coup, j'ai acheté et lu tous ses autres romans.. Pas déçue même si je garde une préférence pour ce titre (peut-être parce que c'est le premier que j'ai découvert).
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Jean Francois Ponge TOP 500 COMMENTATEURS sur 13 juillet 2013
Format: Poche
Rose (en fait elles sont deux), Monsieur Loyal, Madame Isis, Markus M., des noms bizarres, même pas des noms d'ailleurs, pour les personnages de cette histoire "décalée" mais tout à fait attachante. Rose, la narratrice, est une fille de quinze ans, qui fait l'objet de séjours à temps partiel, parfois total selon les périodes, dans ce qu'elle appelle "l'Institut" (on n'en saura pas plus). C'est par ses yeux que l'on voit se dérouler une petite saga de quartier, entre ce père qui n'est pas son père, une voisine bien au courant de tous les secrets de famille, une mère (l'autre Rose) qui décide un beau jour de prendre la poudre d'escampette, et par-dessus tout ça l'imagination de Rose qui travaille, qui travaille… On ne s'ennuie gère à lire Véronique Ovaldé, elle sait raconter, dans une langue toute de fraîcheur, ce qui fait le charme de la vie, les petits riens qui en disent long, tout ce que l'on ressent mais qu'on n'ose pas dire. Elle, elle le dit, et c'est beau !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?