undrgrnd Cliquez ici Baby RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Dépêches du ... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Comme neuf | Détails
Vendu par BIBLIO-NET
État: D'occasion: Comme neuf
Commentaire: EXPEDITION SOUS 48 H / EMBALLAGE BULLEPACK
Amazon rachète votre
article EUR 5,55 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Dépêches du Vietnam Broché – 21 novembre 2013


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 21,00
EUR 21,00 EUR 17,50

Rentrée des classes : découvrez nos sélections et promotions : livres, vêtements, fournitures... Rentrée des classes : découvrez nos sélections et promotions : livres, vêtements, fournitures...


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Dépêches du Vietnam + Il était une fois une guerre + Lune noire
Prix pour les trois: EUR 34,80

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Revue de presse

Une lecture à conseiller.

(Vingtième Siècle 2014-10-01)

... un ton et un ensemble d'informations et d'analyses que l'on n'a pas l'habitude de lire sur cette guerre, surtout venant de ces cercles intellectuels.

(Guerres-et-conflits.com 2013-11-19)

Pour le reporter John Steinbeck, le Vietnam était une guerre juste. Il dut déchanter.

(L'Express 2013-11-27)

Cette correspondance imaginaire lui permet d'adopter un ton vivant, informel, parfois précis, jusqu'au technique...

(Le Figaro Littéraire 2013-12-12)

Une découverte. Une bombe.

(Le Figaro magazine 2014-01-10)

Sans complaisance, Steinbeck, diminué physiquement, affirme son soutien à la guerre menée par son pays.

(Historia 2014-02-06)

Il en a tiré des textes, denses, profonds, humains.

(L'Alsace 2014-02-14)

La lecture de ces dépêches, d'une qualité littéraire exceptionnelle, est stupéfiante.

(Les Echos 2013-12-10)

La valeur de ces textes est multiple. Ils exposent un point de vue, aujourd'hui anachronique et dévalué par la défaite américaine, de ceux qui ont cru en la vertu démocratique de cette intervention.

(Libération 2013-12-05)

Il reste aujourd'hui ces quelques textes passionnants sur une guerre ahurissante...

(FOB 2013-11-10)

Présentation de l'éditeur

Dépêches du Vietnam rassemble la dernière série de reportages de guerre de John Steinbeck. Inédit en France, cet ouvrage reprend les chroniques écrites à partir de 1966 pour le magazine Newsday par celui qui reçut le Prix Pulitzer en 1940 pour les Raisins de la Colère et le prix Nobel de littérature en 1962.

John Steinbeck, à 64 ans, est déjà un homme malade et fatigué – il mourra deux ans plus tard – quand il part pour couvrir le conflit qui mine l'Amérique. Mais il a beau bien connaître la guerre – il a suivi les boys en Europe en 1943 pour le New York Herald Tribune et a été blessé en Afrique du Nord – il est dérouté par ce qu'il découvre: une guerre qui ne comporte « ni front, ni arrières », écrit-il. Embarquant sur les vedettes qui sillonnent les deltas, volant à bord des hélicoptères Huey, il retrouve également son fils, futur écrivain lui-aussi, qui a choisi de s’engager. Est-ce l’une des raisons pour lesquelles Steinbeck, dans ses dépêches, soutient la guerre menée par l’Amérique? S’il émettait des réserves en privé sur cette dangereuse aventure, il serre les rangs derrière la politique suivie par le président Lyndon Johnson, ce que lui reprocheront beaucoup d’intellectuels. Lui le défenseur des faibles et des opprimés, « l’écrivain social » qui en son temps fut soupçonné d’être communiste est devenu belliciste mais est surtout « désespéré que ces merveilleuses troupes n’apportent pas une victoire rapide. »

Le traducteur

Traducteur prolifique des grands noms de la littérature anglo-saxonne (Bret Easton Ellis, Ernest Hemingway, Jack Kerouac, Francis Scott Fitzgerald…), Pierre Guglielmina a récemment traduit aux Belles Lettres, de Francis Scott Fitzgerald, Une vie à soi (Goût des idées, 2011).




Détails sur le produit

  • Broché: 272 pages
  • Editeur : Les Belles Lettres; Édition : 1 (21 novembre 2013)
  • Collection : Mémoires de Guerre
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2251310061
  • ISBN-13: 978-2251310060
  • Dimensions du produit: 12,5 x 5,1 x 19 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (18 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 189.868 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  • Table des matières complète
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Latour07 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 22 décembre 2013
Format: Broché Commentaire client Vine pour produit gratuit ( De quoi s'agit-il? )
John Steinbeck (1902-1968), prix Pulitzer pour "Les raisins de la colère" auteur tant apprécié également dans Des souris et des hommes, défenseur du New Deal de Roosevelt, démocrate engagé qui pour cela fut taxé de communiste par les conservateurs américains, engagé dans l'OSS (ancêtre de la CIA) pendant la seconde guerre mondiale, ami personnel du Président Lyndon Johnson, décide de supporter l'engagement américain au Vietnam. Il s'y rend comme correspondant de guerre avec l'aval des autorités. Son fils cadet est un soldat engagé lui-même au Vietnam et son fils aîné est à l'entraînement militaire aux Etats-Unis en vue d'y être affecté. John Steinbeck part avec son épouse entre décembre 1966 et avril 1967. Ses dépêches du Vietnam sont les témoignages écrits d'un homme libre à l'esprit chevaleresque.

Le lecteur intéressé par la guerre du Vietnam que je suis (une quarantaine d'ouvrages commentés sur ce site) a été conquis par l'intégrité intellectuelle de l'auteur. Il saisit avec intelligence les instants, les situations, dans leur complexité et sait les mettre en lumière. Ses dépêches sont instructives sur bien des points de tactique militaire, de la sociologie, de la politique, de la guérilla, du communisme et de sa stratégie terroriste.
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Phil VOIX VINE le 6 janvier 2014
Format: Broché Commentaire client Vine pour produit gratuit ( De quoi s'agit-il? )
On connaissait sans doute le Steinbeck des Raisins de la colère ou encore des souris et des hommes ou encore le moins connu mais néanmoins excellent Cannery Row.
On le découvre ici reporter de guerre émaillant ses dépêches de sa touche personnelle, on retrouve bien ici ce coté "désillusions" et quelque peut pessimiste de cet auteur.
Bref un ouvrage atypique sur un sujet mainte fois traité.
A recommander
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jean-pascal Guillet TOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE le 22 décembre 2013
Format: Broché Commentaire client Vine pour produit gratuit ( De quoi s'agit-il? )
"Dépêches du Vietnam" rassemble les derniers reportages de guerre de John Steinbeck, il mourra deux ans après la publication de ces reportages effectués pour le magazine Newsday. L'homme est habitué à couvrir les conflits, ayant déjà suivi les troupes us en 1942 sur le théatre d'opération d'Afrique du Nord. Pendant 4 mois il va accompagner les GI's au combat, grimper dans les hélicos, sillonner la jungle, M16 à la main,patrouiller sur les fleuves et être en définitive désarçonné par ce conflit sans ligne de front.
La lecture de ces dépêches nous laisse découvrir un Steinbeck quelque peu surprenant...voir réac, soutenant l'intervention US et dénigrant les mouvements pacifistes qui prennent de l'ampleur aux States.C'est bien le même Steinbeck suspecté de communisme quelques années plus tôt!Cependant au fil des pages Steinbeck va modérer ses propos sur le bien fondé de l'engagement des Etats-Unis au Vietnam.On assiste à la conversion de Steinbeck faucon en Steinbeck colombe. Une phrase de sa femme Elaine résume parfaitement la situation "John a complètement changé d'avis au sujet du Vietnam pendant qu'il était là-bas et il est rentré chez lui pour l'écrire, et en fait il a passé tout son temps à mourir.Ce n'est pas une excuse pour John c'est la vérité."

Il n'empêche que ces pages sont absolument passionnantes, car rédigées par un des plus grands écrivains du XXeme siècle! Un homme à l'écriture flamboyante, une personnalité terriblement attachante!
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par EagleOne COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE le 4 février 2014
Format: Broché Commentaire client Vine pour produit gratuit ( De quoi s'agit-il? )
L'éditeur "Belles Lettres" a fait les choses correctement, c'est à dire que la parution de ces "chroniques" d'époque est accompagné d'un appareil (préface et notes) qui permet de remettre en perspective ces dépêches, comprendre le point de vue de leur auteur, ou tout simplement préciser un détail qui pourrait échapper au lecteur.
John Steinbeck, auteur des "Raisins de la Colère", était un proche du président Johnson, fermement convaincu du bien fondé de l'engagement américain au Viet-Nam et dégouté par les manifestants pacifistes. Pendant plusieurs mois, il eut l'occasion de se rendre en Asie du Sud Est, bénéficiant dans un premier temps d'un accès au Sud-Vietnam (et accompagné par des officiers un peu partout) puis séjournant ensuite dans des pays limitrophes.
Ces chroniques décrivent un certain nombre de faits observés sur le terrain, mais ils permettent aussi de sentir l'évolution d'un auteur qui, dans un premier temps débarque avec ses convictions et qui, au fil des expériences, voit ses idées évoluer sur le sujet.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?