undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

37
4,2 sur 5 étoiles
Dancer in the Dark
Format: DVDModifier
Prix:14,05 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Ce film débute par des plans filmés d'une manière peu conventionnelle. Les images semblent presque tournées maladroitement, à la façon d'un simple amateur, la caméra bougeant même un peu. Mais l'on comprend tout de suite que le procédé vise à exprimer quelque chose ; peut-être un certain dépouillement, une simplicité, un refus de l'artifice, devant ce qui apparaît comme le quotidien de gens en apparence simples, modestes, à la vie ordinaire et pourtant... pas si ordinaire, nous le verrons.

Les assemblages d'images sont comme légèrement fractionnés, coupant certains silences, tout en les laissant deviner, laissant ressentir des impressions inconscientes que l'on ne parvient pas forcément à analyser. Une certaine pudeur, peut-être, ou le refus d'en rajouter dans ce qui fait la force du cinéma habituel, où tout participe à la création de l'émotion (musique, silences, cadrages, gros plans, etc.). Ici, l'émotion viendra uniquement du fond, sans recours à l'artifice. On s'intéresse aux personnages, à ce qu'ils recèlent de profond, expriment dans leurs actes quotidiens et fondamentaux.
Et pourtant, les images sont en réalité très travaillées. Certaines scènes, sans que l'on s'en rende véritablement compte, nous font vivre un même événement sous différents angles. Plusieurs caméras semblent placées en différents endroits, comme cette scène dont on observe même les éléments depuis le bord de l'eau, la caméra en partie emmitouflée et en partie à la surface de celle-ci.
Parfois, on entre dans l'imaginaire du personnage principal incarné par Björk, fait d'une profonde rêverie très poétique, qui parvient à transformer la réalité en une composition de sons harmonieux qui nous font pénétrer dans l'univers de la comédie musicale.

Qui est donc ce personnage, qui va tant nous fasciner et susciter notre admiration ? Selma, une jeune mère qui vit dans une simple caravane et connait une existence de labeur, tout entière consacrée à une seule idée, dont on nous fait part très rapidement : soigner son fils.
Selma souffre, en effet, d'une dégénérescence grave, qu'elle connait depuis toute petite : elle perd la vue. Et ce syndrome est malheureusement héréditaire. Seule une opération pourrait éviter à son fils de connaître le même sort que celui qu'elle est en train de connaître avec une pudeur extraordinaire, puisqu'elle en garde le secret et ne se plaint jamais.
Elle travaille donc, jour et nuit, cumulant les heures supplémentaires, sans jamais se plaindre, alors même que son activité est tout ce qu'il y a de plus rébarbatif et exténuant, faisant preuve d'un courage peu ordinaire, qui suscite l'admiration silencieuse de son entourage, qui ne connait pourtant pas son secret, mais souffre de la voir si déterminée et en même temps si démunie, privant même son fils d'un confort matériel minimal qu'il apprécierait d'avoir, sans pouvoir lui dire pourquoi elle le fait (elle protège son fils et veut lui éviter une accélération irréversible de la maladie, suscitée par l'excès d'émotion que cela pourrait engendrer).

Heureusement, dans cet univers sombre, Selma a de bons amis, ou plus exactement est entourée de personnes bienveillantes, comme cette collègue de travail jouée par Catherine Deneuve, à l'humanité remarquable, qui voudrait lui venir en aide tant qu'elle le peut, bien qu'ignorant elle aussi son secret.
Et elle a une force intérieure, ainsi qu'un caractère positif et constructif tels qu'elle semble à même de pouvoir supporter une existence pourtant si rude et peu enviable.

Ce n'est que le début de l'histoire. Des événements parfaitement inattendus, et pourtant si caractéristiques de ce que la nature humaine peut parfois éprouver, vont venir contrarier ces vies.
Je ne souhaite pas vous en dire plus, afin de ne pas dévoiler l'intrigue.
Mais tout ce que je puis dire et souligner est que ce film, d'ailleurs primé à Cannes en 2000, est exceptionnel, comme l'est Björk, qui incarne son personnage à la perfection, semblant se l'être approprié complètement.
L'atmosphère et le ton du film ne sont pas ordinaires et revêtent une force hors du commun.

Merci à ma soeur Amélina de me l'avoir offert il y a un certain nombre de Noëls de cela (mon exemplaire est d'ailleurs une cassette VHS, ce qui veut tout dire !). J'ai un peu honte d'avouer que je ne l'ai regardée que maintenant. Mais l'idée ne m'en avait jamais quitté. C'est donc un cadeau qui dure et qui marque, paradoxalement. Je savais que c'était quelque chose de valeur et je l'ai conservé longtemps, pour mieux l'apprécier le moment venu. Surprenant, non ? Je suis certain que tu ne m'en voudras d'ailleurs absolument pas, et que cela te fera sans doute même sourire. Merci encore.
55 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
« Dancer in the Dark » est un film magnifique, dans lequel von Trier réussit le tour de force de faire surgir de la poésie et de la beauté des situations les plus sombres (une exécution capitale...), avec cette pointe d'humour décalé qui le caractérise.

La scène pendant laquelle Björk - quasi aveugle - interprète sur un train « I've seen it all » est une des séquences les plus belles et émouvantes - toutes catégories confondues - que j'ai pu voir au cinéma. On y retrouve le bruit lancinant des roues sur les rails, déjà obsédant dans « Europa » du même von Trier. Paradoxalement, contrairement au texte de la chanson en question de Björk, ce qui est fascinant, c'est de pouvoir découvrir encore et toujours des univers originaux aussi riches et fabuleux que ceux créés par von Trier. Contrairement au titre d'une des chansons phares du film, on n'a vraiment jamais « tout vu » avec lui !

Le film est aussi un hommage réussit aux grandes comédies musicales des années 50. Il est d'ailleurs replacé volontairement à cette époque. En dehors de son côté très provocateur, la richesse de « Dancer in the Dark » se situe dans l'inventivité et la poésie de la réalisation de von Trier. Un vrai chef d'œuvre porté à bout de bras par le talent époustouflant de Björk sur le grand écran.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 25 avril 2013
Dancer In The Dark n'a pas volé sa palme d'or. Ceux qui diront que LVT "maltraite" son personnage avec sa soi-disant habituelle misogynie, qu'il s'enfonce ici dans un mélodrame larmoyant, je leur répondrai que Dancer In The Dark est un vrai chef-d'oeuvre. Son meilleur film, suivi de près par Dogville, puis Melancholia et Breaking the Waves. Sans parler de la prestation inégalée de Björk, à couper le souffle dans ce seul et unique grand rôle qu'elle ait jamais eu au cinéma, LVT s'essaye avec succès au drame musical. Entrecoupée de splendides scènes dansées et chantées (musique composée par Björk, de plus) toutes plus poétiques les unes que les autres, cette histoire tragique nous arrache des larmes sans pour autant être larmoyante. Le personnage de Selma est un personnage fabuleux, qui dans son malheur arrive à obtenir ce pour quoi elle s'est battue. Il est évidemment indéniable que le sacrifice y est traité crûment, à l'image du poignant Breaking the Waves, mais le film ne s'arrête pas là puisque LVT critique ici certains aspects de la société américaine, apportant une certaine profondeur supplémentaire au film qui se déroule en plus sur fond de thriller. Ici (bien que certains symboles transparaissent), LVT ne laisse pas place à la symbolique fumeuse que l'on peut trouver dans Melancholia (que j'ai par ailleurs adoré mais qui est plus discutable encore) ou dans Antichrist. C'est peut-être ce côté "concret" qui nous touche tant; il est en tout cas impossible de rester insensible à cette histoire au coeur de laquelle nous sommes d'autant plus plongés que LVT utilise comme dans presque tous ses films la caméra à l'épaule. Mêler l'ambiance pesante qui règne pendant tout le film à la légèreté des scènes musicales est audacieux, et LVT réalise ici un coup de maître. A noter aussi la prestation remarquable de Catherine Deneuve. UN FILM A COTE DUQUEL ON NE PEUT PAS PASSER, l'occasion de laisser de côté les préjugés négatifs sur le cinéma de Lars von Trier qui nous apporte avec ce film la preuve irréfutable d'un grand talent.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
« Dancer in the Dark » est un film magnifique, dans lequel von Trier réussit le tour de force de faire surgir de la poésie et de la beauté des situations les plus sombres (une exécution capitale...), avec cette pointe d'humour décalé qui le caractérise.

La scène pendant laquelle Björk - quasi aveugle - interprète sur un train « I've seen it all » est une des séquences les plus belles et émouvantes - toutes catégories confondues - que j'ai pu voir au cinéma. On y retrouve le bruit lancinant des roues sur les rails, déjà obsédant dans « Europa » du même von Trier. Paradoxalement, contrairement au texte de la chanson en question de Björk, ce qui est fascinant, c'est de pouvoir découvrir encore et toujours des univers originaux aussi riches et fabuleux que ceux créés par von Trier. Contrairement au titre d'une des chansons phares du film, on n'a vraiment jamais « tout vu » avec lui !

Le film est aussi un hommage réussit aux grandes comédies musicales des années 50. Il est d'ailleurs replacé volontairement à cette époque. En dehors de son côté très provocateur, la richesse de « Dancer in the Dark » se situe dans l'inventivité et la poésie de la réalisation de von Trier. Un vrai chef d'œuvre porté à bout de bras par le talent époustouflant de Björk sur le grand écran.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 23 septembre 2003
L'histoire d'une femme perdue qui survit par le rêve et mourra peut-être par lui.
Une double vie.
La première, chancelante, filmée caméra au poing, éclairages approximatifs d'une femme aux yeux mourants. Seul compte son fils - et le bruit, le rythme, quel qu'ils soient, qui hantent ses jours sombres et ses nuits noires.
La deuxième, inaltérable puisqu'inventée, aux travellings rêvés par ces pupilles qui s'éclairent sur ces sons auxquels elle seule prête attention - et dans sa dance folle les autres la suivront.
"Niais", diront certains. Sans doute, oui, par moments. Mais cela compte-t-il vraiment? Suivons-la dans son rêve, et partageons-le ou non. L'important n'est peut-être pas là.
Sur une BO où Björk reste bien entendu LA Björk.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 14 décembre 2010
L'interprétation des acteurs, celle de Bjork entre autre est émouvante, Catherine Deneuve est surprenante dans ce rôle inhabituel pour elle! La musique et les chorégraphies sont réussies c'est une légère comédie musicale . Je suis content d'avoir acheté ce DVD depuis le temps que je voulais voir ce film. Il n'y en a pas que pour Bjork, l'histoire est intéressante et émouvante. La mise en scène est réussie...Un bémol toutefois pour ces mouvements de caméras un peu étourdissants, enfin c'est du Lars Von Trier après tout. Les amateurs et les fans seront comblés s'il n'ont pas encore vu ce film qui vraiment méritait plus de critiques favorables.

J'ai reçu ce DVD en excellente condition.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 26 août 2002
Mon dieu, ce film quelle beauté !!!
Tout d'abord, une histoire bouleversante, qui vous prend aux tripes (prévoyez un mouchoir, voire un paquet). Après ce film, vous n'avez qu'une envie, devenir membre actif d'une association luttant contre la peine de mort.
Ensuite, les chansons et les clips musicaux sont entrainants à souhait(je vous conseille la BO de Björk au passage).
Le tout filmé par Lars Van Trier qui sait faire sortir tous les acteurs au delà de leur limite.
En bref, un film à avoir en priorité dans sa vidéothèque.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 15 janvier 2013
Peut-être le plus grand film de Lars Von Trier, qui invente ici la comédie musicale du futur. Un drame tétanisant pour un cinéma libre, innovant dans la forme, visuellement étonnant et interprété à merveille par une Björk adorable. Rarement on aura autant eu l’impression de se prendre un bon gros poing dans la gueule, pour juste ensuite s’émerveiller de l’éclat de lumière dans un monde bien triste que représente le combat de cette héroïne.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
A ne pas regarder si vous n'avez pas le moral..... deux actrices superbes, on découvre le talent d'actrice de Bjork, et on redécouvre une Catherine Deneuve moins froide que d'habitude.
Une leçon d'humanité et d'amour, à voir si on se pose des questions sur la peine de mort.
La Ligne verteAprès vous visionnez "La ligne verte" pour vous remonter le moral !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Lars Von Trier et Björk ont en commun de repousser sans cesse les limites de leur art, et mieux, l'authenticité. Ni l'un ni l'autre ne se protège dans leurs œuvres. Il fallait que ces deux-là se rencontrent, et pas seulement pour une BOF absolument sublime. Qui aurait deviné que Björk jouerait si juste sinon le père Von Trier qui sortait du tournage des "Idiots" et plus lointain, de Der Riget (The Kingdom, diffusé sur Arte sous le titre "L'Hôpital et ses fantômes", chef d'œuvre complet).
Ce n'est pas, et pardon pour l'amazonaute qui a initié les commentaires, à mon sens, un film sur la peine de mort. Ou vraiment si peu. Car il y a meurtre, et l'on comprend ce meurtre...On regrette que ce meurtre soit sanctionné par la peine de mort, soit d'ailleurs sanctionné tout court, car Selma est en légitime défense pour son fils...
C'est un film sur le sacrifice. Pas le martyre au sens chrétien, sinon Lars Von Trier n'aurait pas fait commettre de meurtre à l'héroïne. C'est une âme pure soudain confrontée à la lâcheté qui mène au vol, lâcheté qui mène à la perversion. Von Trier clôt avec ce film sa trilogie "Cœur d'or" entamée avec "Breaking the Waves" (fantastiques Emily Watson, et Katherine Cartlidge, trop tôt disparue), suivie des "Idiots", et se terminant -et comment- par "Dancer in the Dark".Le don de soi absolu, au-delà de la morale, par amour pour son fils, pour le sauver de la cécité, puisqu'elle-même se sait condamnée, déjà, car elle devient aveugle et ne pourra plus bientôt travailler. Cvalda (Catherine Deneuve, dans son meilleur rôle) est bien là pour la soutenir, pour partager son amour du chant et rendre poétique l'usine moribonde qui les emploie. Il y a bien l'amour d'un homme qui vient enfin illuminer sa vie. Mais son fils ne peut attendre le bonheur de sa mère. Il doit être opéré.
Sans pathos aucun, brutalement, comme un uppercut, comme un coup dans le sternum, Björk incarne jusqu'à la mort de son personnage avec une intensité d'actrices de la trempe de Romy Schneider (La Banquière...Garde à vue...et on lui souhaite un plus doux destin, et plus long!) ou Sandrine Bonnaire ("Sans toit ni loi", "Jeanne la Pucelle" de J. Rivette), ou Ingrid Bergman, Jane Mac Teer (La Dame en Noir, Albert Nobbs), Glenn Close dans "Albert Nobbs", Helena Bonham Carter, Emily Watson ("Breaking the waves" de Von Trier, "Angela's Ashes", "Cheval de Guerre"), Natalie Portman dans Black Swan, Mélanie Laurent dans "Inglorious Basterd", "Je vais bien, ne t'en fais pas", et j'en oublie. Elle est spontanée, elle est réellement possédée par son personnage. On comprend ensuite qu'elle ne veuille plus jouer au cinéma.Car elle ne joue pas dans ce film, Von Trier ne joue pas au cinéaste. Pour lui c'est un acte sacré, et il est prêt à tout pour vous retourner le cœur et vous demander ensuite si vous en avez encore un.
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Breaking the waves
Breaking the waves de Emily Watson (DVD)
EUR 14,99


Antichrist
Antichrist de Willem Dafoe (DVD - 2010)
EUR 5,59