• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Dark Horse a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Amazon rachète votre
article EUR 8,25 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Dark Horse Broché – 7 février 2013


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 23,60
EUR 23,60 EUR 16,51

Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing

EUR 23,60 Livraison à EUR 0,01. Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement). Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Dark Horse + Molosses + Enfants de poussière
Prix pour les trois: EUR 57,20

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

27 octobre, 11 heures.

C'était la quatrième semaine d'octobre dans les Hautes Plaines, l'été étonnamment long avait altéré les couleurs du paysage, et les poutrelles rouillées du vieux pont avaient pris un ton brun délavé, défraîchi.
Arrivé au sommet de la colline, je garai la Lincoln Town Car gris acier à côté de la structure en treillis Pratt. Il en restait peu dans le comté de Powder River, et les quelques ponts qui demeuraient étaient vendus aux enchères à des propriétaires qui les utilisaient dans leur ranch. J'avais grandi avec ces vieux ponts en dos de chameau et j'étais triste de voir partir le dernier d'entre eux.
Mon regard fut attiré vers la petite ville posée sur les berges de la rivière anémique et écrasée contre les collines de scories comme la lame vibrante d'un rasoir bien aiguisé. Le cours d'eau, les terres et le pont avaient une nuance sépia, fanée.
Je dis au chien de rester sur la banquette arrière et je sortis de la voiture ; je mis mon chapeau, enfilai une vieille veste en cuir de cheval d'une chaude couleur brune et traversai le parking improvisé. Je contemplai la chaussée poussiéreuse du pont et ses larges planches de bois, et, par les interstices, les quelques éclats scintillants de la Powder River, en dessous. Le Wyoming Department of Transportation avait condamné le pont et y avait apposé des pancartes jaune vif - il devait être démonté la semaine prochaine. Je vis les culées qui avaient été construites plus à droite, sur lesquelles le nouveau pont serait bientôt bâti.
Une remorque de la Range Téléphone Coopérative était garée à côté d'un poteau électrique sur lequel étaient fixés une boîte de dérivation et un téléphone d'urgence en plastique bleu qui tapotait doucement contre le bois saturé de créosote comme un ancien télégraphe oublié, auquel personne ne répond.
- Z'êtes perdu ?
Je me retournai et regardai le vieux rancher qui s'était arrêté derrière moi dans un antique GMC de 1955, le genre dont la calandre paraît figée dans un rictus permanent. Le gros camion était surchargé de foin. Je basculai mon nouveau chapeau en arrière et levai les yeux.
- Non, je me balade.
Il lâcha l'accélérateur et le vieux tacot penché s'installa dans un ronronnement tranquille ; le conducteur regarda le chien, ma voiture d'un modèle récent et les plaques du Montana.
- Z'êtes dans le méthane ?
- Non.
Il fronça les sourcils pour me faire comprendre qu'il doutait de la véracité de mes paroles ; ses yeux étaient aussi verts que les algues qui poussent au bord des abreuvoirs à chevaux.
- On en a beaucoup, des gens du gaz et du pétrole par ici, qui viennent acheter les droits d'exploitation des gens.
Il m'examina, s'attardant sur mon nouveau chapeau noir, mes bottes et mon jean bien repassé.
- Facile de s'perdre, sur ces routes.
- Je ne suis pas perdu.
Je regardai son chargement, les toutes petites fleurs bleues séchées par le soleil mêlées au foin et la ficelle orange et bleu cobalt qui indiquait que le lot était dépourvu de mauvaises herbes ; des "cubes idiots", comme on appelait les balles cubiques de trente kilos. Je fis un pas de plus et posai une main sur le foin riche en luzerne.
- C'est du bon. Vous devez avoir une jolie parcelle de terre basse dans le coin.

Revue de presse

Dans Dark Horse, l'ex-chauffeur de camion, l'ex-flic devenu écrivain sur le tard poursuit sa série avec son shérif préféré...
Notre homme vit et écrit au pied des Bighorn Mountains, dans le Wyoming. Un ranch situé à la confluence des rivières Clear Creek et Pine Creek. A la sortie d'Ucross, vingt-cinq habitants et pas de voie ferrée ! Le voici de retour aux affaires avec Dark Horse. Longmire a toujours son chapeau noir taille 10X, ses bottes et un jean bien repassé. Depuis que sa fille Cady a repris le chemin de Philadelphie, il lui arrive de dormir dans une des cellules de la prison - en compagnie de son fidèle chien, un molosse roux. Il va avoir l'occasion de reprendre du service quand une certaine Mary Barsard est amenée de Gillette, dans le comté de Campbell, et placée sous sa garde. (Alexandre Fillon - Lire, avril 2013)

Paysages à couper le souffle, cow-boys bourrus, chevauchées sauvages, carabines et revolvers Smith & Wesson : on retrouve dans ce Dark Horse balayé d'un grand souffle épique tous les ingrédients d'un somptueux western. (Marie Rogatien - Le Figaro du 30 mai 2013)


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 8,25
Vendez Dark Horse contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 8,25, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 336 pages
  • Editeur : Editions Gallmeister (7 février 2013)
  • Collection : Noire
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2351780604
  • ISBN-13: 978-2351780602
  • Dimensions du produit: 20,7 x 2,9 x 14,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (9 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 97.459 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.1 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Frederi© Fontes TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 3 mars 2013
Format: Broché
Certainement un des épisodes les plus sombres de la série. Pas forcément pour ce qu'il nous montre mais surtout pour ce qu'il fait ressentir à son héros. Toujours aussi attachant, le héros de Craig Johnson nous fait à la fois rire et frémir dans une enquête particulièrement pointue. Typiquement le genre de roman qui comble le lecteur que je suis. Vivement la suite !

Frédéric Fontès, 4decouv
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Leather DeBoeuf le 14 décembre 2013
Format: Broché Achat vérifié
Je n'ai pas pas beaucoup aimé ce cinquième volet des aventures de Walt Longmire, le shérif du Wyoming.

Il m'a manqué ce qui me plait dans la série : les relations de Walt avec ses amis et sa famille sont ici presque totalement escamotées, et l'habituelle simplicité narrative est inutilement compliquée par la mise en parallèle de deux trames chronologiques. (J'ai détesté ça, mais rien d'étonnant à cela, je déteste les flashbacks de manière générale, surtout lorsqu'ils sont omniprésents. Comme souvent, les flashbacks sont utilisés ici pour dissimuler la pauvreté et les failles du récit.)
A part le jeune Benjamin les nouveaux personnages ne m'ont pas séduit, ils sont présentés de façon trop décousue. Il y a aussi bien plus de facilités prises avec la logique et le hasard dans la trame du récit que d'habitude.
Paradoxalement, ce qui me gêne habituellement, à savoir le style chaotique et parfois nébuleux de Craig Johnson, m'a beaucoup moins dérangé...

Si j'admets volontiers que la fin du récit est agréable à lire, j'ai vraiment été déçu par tout le début du livre. J'ai longtemps eu la sensation de lire l'équivalent d'un gloubi-boulga.
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par loboblanco TOP 1000 COMMENTATEURS le 10 mars 2014
Format: Broché
C'est l'avant dernier opus de l'auteur, bien traduit par Sophie Ascalides. L'édition aux USA est de 2009 et Craig Johnson a depuis cette date publié au moins cinq romans.
Les lecteurs ne peuvent que regretter ce décalage, sans toutefois en faire le reproche à Galmeister qui a su sélectionner ses auteurs et traducteurs. Pour ceux qui ne connaissent pas les ouvrages de Craaig Johnson, qu'ils ne s'attendent pas à un polar haletant, au suspense à faire dresser le système pileux ou aux retournements de situation spectaculaires. Ce n'est pas le style de l'auteur et pourtant ses romans sont toujours passionnants. Il sait insuffler un ressenti au lecteur, ressenti des paysages, des ambiances, des odeurs... Ce n'est pas pour rien que je les ai tous lus avec beaucoup de plaisir. Ce dernier qui n'est peut être pas le meilleur m'invite encore à lire le prochain ! Mérite 4,5.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jean Humbert TOP 500 COMMENTATEURS le 24 mars 2013
Format: Broché
+ + + Craig Johnson sait toujours aussi bien nous attacher à certains personnages, et il les campe, les fait vivre, et, franchement, avec grand talent : Vic, Mary, Hershel, Juana, Le chien, ou ... pourquoi pas Wahoo Sue !
+ + + Une fin formidable de tension.
+ + De l'humour, toujours, et sans doute plus que ce que nous ne pouvons en lire en français : je suis persuadé que de nombreuses allusions nous échappent et que beaucoup se perd dans la traduction, inévitablement d'ailleurs.
+ Ce roman est un peu un passage obligé dans toute carrière polariste : défendre contre l'évidence un accusé.
+ Une intrigue qui commence mollement et qui se densifie régulièrement, superbement bien menée (gaffe aux détails anodins !) même si elle est quand même tirée par les cheveux (les sturnelles !) assez fréquemment, d'où les invraisemblances !

- - - De nombreuses invraisemblances dont je ne peux rien dire ici (pour ne pas gêner de possibles futurs lecteurs) mais qui sautent aux yeux.
- - Le rôle de l'Ours est négligé : Henry est très en retrait (sauf à 3 moments dont 2 étonnamment miraculeux... Et c'est bien dommage : ses joutes verbales avec Walt Longmire étaient une des meilleures saveurs de la série.
- - Une traduction que j'estime moins bonne que dans les autres volumes : souvent des phrases m'ont paru bizarres, voire même incompréhensibles, par exemple « "Il" au singulier ou au pluriel ? » (p 236): quel peut donc bien être l'original car « he » et « they » ne se confondent pas : une note explicative aurait été bienvenue. Mais, bon, ça vient peut-être de moi...
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par H. FREDERIC le 17 février 2013
Format: Broché
5e volet des aventures de Walt Longmire le shérif humaniste et débonnaire du comté d'Absaroka Wyoming, le comté le moins peuplé d'un des états les moins peuplés des Etats-Unis. Une fois encore, en dépit des évidences notre shérif refuse les certitudes toutes faites et suivant son instinct, va enquêter dans un comté voisin et tenter de comprendre pourquoi une femme a tué son mari après avoir brulé les chevaux qu'elle adorait. N'étant pas dans sa juridiction, Walt doit intervenir incognito, mais autant la subtilité est son fort, autant le travail sous couverture l'est moins... Cette enquête est palpitante, s'étalant sur une durée très courte, chronométrée, avec des allers et retours temporels. Les compères habituels, l'omniprésente et volcanique adjointe de notre shérif dont celui-ci essaie désespérément de ne pas tomber amoureux, un final haletant,violent, au dénouement inattendu et toujours chez Craig Johnson la présence centrale de la nature et des somptueux paysages du Wyoming: vous constaterez que, sans s'emballer Walt avait misé sur le bon cheval...
Je vais encore piaffer d'impatience et prendre le mors aux dents pendant au moins 11 mois, en attendant le 6e volet. Ouaip!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?