Dawa et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Dawa Broché – 13 mars 2014


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 21,00
EUR 17,00 EUR 18,15

A court d'idées pour Noël ?

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Dawa + Comme un chant d'espérance
Prix pour les deux : EUR 37,00

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Extrait

Le vent fauve ne souffle pas dans ce pays.
Un jour pâle et bleuté entre dans la chambre, la lumière douce de la fin de l'hiver. Paoli se retourne dans un demi-sommeil épaissi par les quatre bourbons de la veille. Les bruits familiers du petit matin normand vont et viennent derrière les volets entrouverts, mais c'est toujours le même cauchemar qui le retient dans sa nuit, intact, juste avant le réveil. Il le sait, pourtant, que le vent d'Adrar n'Awras souffle loin d'ici. Il entend la clochette vibrer sur la porte d'entrée du bar-tabac, la machine agricole à l'autre bout du village, les chiens qui aboient au passage du car scolaire, le piaillement des mésanges sur les branches de ses pommiers. En bas, les braises du feu qu'il a allumé avant de monter se coucher crépitent encore ; le tic-tac feutré de la pendule se confond avec le tintement de l'eau qui suinte de la gouttière percée, sur le parterre en brique. La radio s'est mise en marche et diffuse dans l'air humide les notes d'une Gnossienne qu'il connaît par coeur.
Il suffirait d'ouvrir les yeux, mais le vent du passé l'emporte ce matin encore vers les Aurès, dans les pas du garçon de onze ans parti à la chasse au lion sur les chemins de Batna. Un été de pierres et de poussière. L'ombre maigre du pin d'Alep. Les empreintes de lynx et de chacal, les glands de chêne vert qui craquent sous la semelle. Son père lui raconte depuis qu'il est tout petit que le dernier lion a été chassé sur les hauteurs d'Arris du vivant d'Abd el-Kader. Un siècle. Chaque fois que le vent descend des montagnes, il sent revivre le temps épique des guerriers, de l'émirat. Le dernier lion l'appelle, vestige imaginaire de ce temps-là.
Le canon de la carabine serré dans son poing, il court le long de l'oued tuer l'ennui d'une enfance solitaire, rythmée par les travaux de la ferme, les dictées et les versions latines. La guerre qui continue tout près d'ici, plus de cent ans après, il la subit sans la voir. Il sait qu'il faudra bientôt partir, quitter cette montagne où il est né pour une autre qu'il ne connaît pas. La photo du village corse où l'attendent ses cousins, encadrée sur la commode du salon, lui apparaît comme une copie dégradée de sa réalité à lui. Quand il verra les couleurs, le bleu des golfes surtout, ce sera différent, lui a dit sa mère : peu importe où se tourne le regard, là-bas, il y a ce bleu sans fin de tous les côtés. Chaque fois qu'elle parle de la sorte, il entend l'accent frelaté du mensonge et du renoncement dans cette voix qu'il a toujours associée à ce qui est vrai dans le monde; pire encore, ces mots accusent comme une ruse infantile de ses parents pour tromper leurs propres angoisses à l'idée de cet exil devenu inéluctable au fil des derniers mois. Bien sûr qu'il s'ennuie dans sa montagne, mais il aime les rêves et la soif d'ailleurs que la monotonie des jours algériens fait naître en lui, comme un prisonnier plus épris du parfum de l'air libre derrière les barreaux de sa fenêtre que de la liberté elle-même. Quand il faudra partir, parce que l'Algérie ne sera plus la France, il redoute que ses rêves restent accrochés aux murs de la maison ; il ne veut pas d'une liberté sans évasion.
Le garçon s'agenouille un instant au bord de la rivière, la gorge et les lèvres desséchées par la poussière, mais quelque chose le retient de plonger la tête dans l'eau fraîche que tous ses sens réclament. Un oiseau de proie tourne en silence au-dessus de l'oued, trop haut pour qu'il puisse l'identifier. Le soleil de midi brille comme une pièce de bronze dans le ciel nu. Entre les taches de lumière que les rayons sèment dans ses yeux, il jurerait que le rapace vole la tête en bas, ailes battues vers le sol, suspendu à un fil invisible. Dans les bosquets, les grillons se sont tus. Le vent est tombé d'un seul coup, et l'air a pris une gravité qui lui comprime les poumons.
Il se redresse, les oreilles bourdonnantes, les cheveux collés par la sueur. D'instinct, il jette son regard en direction de la ferme, vers l'ouest, là-bas derrière les cèdres. Une nuée de corbeaux affolés s'envole et passe comme une ombre au-dessus de lui. L'onde du coup de feu qui a effrayé les oiseaux, d'abord étouffée par la frondaison, vient rebondir contre la roche de l'oued - un claquement mat bientôt absorbé par le silence, mais lourd de désastres et d'irréversible.

Revue de presse

Sur cette trame explosive, Julien Suaudeau, 38 ans, signe un premier roman très noir, à la fois dense, touffu et collant comme un wagon de RER à l'heure de pointe, peuplé de dizaines de personnages et monté comme les meilleurs séries américaines...
On s'y perd, on s'y désole, on s'y cramponne, avec l'espoir de se réveiller de ce cauchemar ultra-contemporain, propre à nourrir les pires névroses de nos concitoyens. C'est là que Suaudeau est très habile, et probablement très intelligent...
Avec cette conviction terrible, qui donne à son polar l'allure d'une tragédie en treize actes : «Tout le monde a ses raisons, même les salopards et les hommes abjects.» Etouffant, mais prometteur. (Grégoire Leménager - Le Nouvel Observateur du 8 mai 2014)


Détails sur le produit

  • Broché: 491 pages
  • Editeur : ROBERT LAFFONT (13 mars 2014)
  • Collection : ROMAN
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2221140729
  • ISBN-13: 978-2221140727
  • Dimensions du produit: 24,1 x 4 x 15,4 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (18 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 41.552 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jean Crétien sur 20 juillet 2014
Format: Broché
Un état des lieux au scalpel sur la France d'aujourd'hui, peuplé de personnages aux motivations complexes et à la psychologie fouillée. On croit en aimer un, détester l'autre, et puis tout se renverse à la faveur d'un détail qu'on n'avait pas vu venir. Ni gentils ni méchants, tous sont les jouets de leurs obsessions, de leur passé, ou des puissances qui les manipulent.
Du très, très grand roman !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Alice sur 7 août 2014
Format: Broché
Je ne connaissais pas cet auteur, et je dois dire que j'ai été renversée par son talent de conteur, sa peinture de la société française. Sa finesse psychologique, aussi.
Mais c'est surtout son style, tant dans les descriptions que dans les dialogues, qui me fait dire que nous tenons là un romancier d'exception, dont l'écriture est à la hauteur de ses plus grands contemporains américains, et si loin du nombrilisme français.
Sa plume est vive, alerte, précise, parfois rude, parfois douce. Il nous fait entrer dans la tête de ses personnages comme personne aujourd'hui, et nous souffrons, nous enrageons, nous espérons avec eux. Les dialogues sont d'une vérité
extraordinaire, "l'impression d'y être" n'est pas ici une sensation galvaudée. Bien plus qu'un polar, voilà un roman hybride qui mêle action, considérations politiques, sociales, réflexions intimes ; plus qu'un simple roman au final, ce livre est un état des lieux sans appel sur le monde dans lequel nous vivons et sur les fractures qui le traversent.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
12 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile  Par bcommebillie sur 24 juillet 2014
Format: Format Kindle Achat vérifié
Sans doute, JS dont la prose est le plus souvent de belle qualité, a-t-il parfois un goût tel des mots qu'il n'évite pas une sorte d'amphigourisme.
Et JS commet deux erreurs de droit pénal. Non, le trafic de stup n'est pas de nature criminelle. Et non, en France un double assassinat (bio du Tchétchène) ne peut être jugé en 2 mois et la "suspicion de légitime défense" est simplement aberrante.
Mais l'ambition hors norme et la hauteur du propos, la perception fine du pouvoir, des problématiques identitaires, sociales, la saisissante anticipation s'agissant de la capacité d'une agence de renseignement américaine à laisser se commettre une action terroriste, font de ce roman noir une oeuvre marquante.
A mille lieux du tout-venant scandinave, mille coudées au-dessus du consternant polar à mystère, une oeuvre digne de la grande école française.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par C. catherine sur 11 août 2014
Format: Broché
Engagé, documenté et au final passionant mais effrayant. Oui, j ai beaucoup aimé ce livre qui me restera longtemps à l esprit. Beaucoup plus pour la vision de la banlieue que pour celle du monde politique qui lui n est qu éphémère .
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Sereignor sur 13 août 2014
Format: Broché Achat vérifié
Ce roman est un choc. A lire d'urgence. Le roman est un prétexte à l'exposition de conceptions sur ce qu'est la France et le monde autour. La Politique et l'effritement de l'Etat en sont la pierre angulaire. Le thriller qui est derrière est parfaitement construit mais le vrai coeur du livre est le jeu politique avec ce qu'il a de malsain d'hypocrite et de dangereux. Les réflexions et les analyses sont puissantes et vraies. C'est avec le livre de Jean-Paul Delage "Peur de l'Ombre" où les rapports en France et passé politique sont bien exposés.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
25 internautes sur 31 ont trouvé ce commentaire utile  Par Eminian TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 13 mars 2014
Format: Broché
Julien Suaudeau, né en 1975, vit à Philadelphie et c’est tout ce que j’ai pu récolter sur sa biographie. Dawa est son premier roman.
« Dans une France post-républicaine, en proie au vertige identitaire et aux marchandages politiques, deux hommes sombres poursuivent une vengeance au long cours, l'un derrière l'illusion du djihad, l'autre sous le masque de la loi. Autour d'eux, au cœur de l'Etat ou sur les dalles de la banlieue parisienne, la violence de leur idée fixe va renverser le destin d'inconnus, sans épargner ceux qu'ils aiment. » Ou bien, pour le dire avec mots, il s’agit pour les autorités de contrer la menace d’un attentat terroriste de grande ampleur visant le cœur de Paris, avec d’un côté un responsable de la DGSI voulant venger la mort de ses parents tués par le FLN au début des années 60, détournant « au bénéfice d’une vendetta privée, le pouvoir et les moyens qui lui sont dévolus dans le cadre de ses fonctions » et de l’autre, le fils d’un important membre du FLN qui s’est juré « de meurtrir ce pays qui avait tué Kader » son frère.
Julien Suaudeau nous offre un polar sociopolitique qui ne manque pas d’atouts dont le premier, et non des moindre, est de le rendre particulièrement actuel puisqu’il se déroule à quelques semaines des élections municipales de 2014 ! Climat politique pour le décor, mêlant des portraits saisissants de personnalités politiques réelles mais non citées et des personnages de roman très crédibles occupant des fonctions ministérielles ou de l’administration ainsi que des journalistes.
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?