undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
Amazon rachète votre
article EUR 0,98 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

De l'art de dire des conneries : (On Bullshit) Poche – 28 août 2006


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 39,90 EUR 8,98

Rentrée Littéraire 2015 : découvrez toutes les nouveautés de la rentrée en livre et ebook Rentrée Littéraire 2015 : découvrez toutes les nouveautés de la rentrée en livre et ebook


Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

Extrait de l'avant-propos de l'auteur à l'édition française :

J'ai écrit cet essai en 1984 ou 1985. À l'époque, j'enseignais la philosophie à l'université de Yale et j'étais fellow du Whitney Humanities Center. L'appartenance à cette société savante m'amenait à rencontrer régulièrement les autres membres - issus de disciplines très variées - afin d'aborder des sujets présentant un intérêt commun. Chaque fellow devait fournir un échantillon de son travail lors d'une de ces séances de discussion. C'est pour m'acquitter de cette obligation que j'ai rédigé mon essai sur l'art de dire des conneries.
Lorsque j'ai présenté mon texte, mes collègues l'ont considéré (conformément à mon attente) comme un travail sérieux d'analyse philosophique et sociale. Personne n'a semblé y voir une entreprise frivole ou humoristique. La seule réaction explicite dont je me souvienne est celle d'un fellow (physicien de son état) particulièrement sensible au fait que le corps professoral de Yale comptait alors dans ses rangs Jacques Derrida et plusieurs autres têtes de file du postmodernisme. Le fait que mon essai ait été écrit à Yale lui semblait fort approprié car, selon ses propres mots, «Yale, après tout, est la capitale mondiale du baratin».
Certains passages situés à la fin du texte font référence aux idées postmodernes, mais je n'ai jamais eu l'intention d'attaquer le postmodernisme en partictilier. Je me suis simplement efforcé de comprendre ce que je voulais dire chaque fois que je manifestais mon opposition ou mon dédain à l'égard de quelque chose en le qualifiant de «conneries» - une réaction irréfléchie dont j'étais assez coutumier. J'étais donc mû par le désir philosophique classique, qui remonte au moins aux dialogues platoniciens, de clarifier certains concepts auxquels on a souvent recours pour décrire le comportement humain.

Biographie de l'auteur

Hary G ; Frankfurt, spécialiste renommé de philosophie morale, est professeur émérite à l'université de Princeton. Il a publié, entre autres ouvrages, The Reasons of Love, Necessity, Volition, and Love et The Importance of What We Care About.



Détails sur le produit

  • Poche: 77 pages
  • Editeur : 10 (28 août 2006)
  • Collection : Fait et cause
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2264043326
  • ISBN-13: 978-2264043320
  • Dimensions du produit: 18,5 x 1 x 11,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (6 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 259.501 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5
5 étoiles
2
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 6 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

37 internautes sur 40 ont trouvé ce commentaire utile  Par Arkhantos le 27 octobre 2006
Format: Poche Achat vérifié
Le terme anglais "Bullshit" recouvre en français deux notions très proches, "le baratin", (l'art de dire du vent)et la "connerie".
Dans cet essai stimulant, le philosophe Frankfurt essaye de comprendre la spécificité du baratin par rapport au mensonge.
Il y parvient en s'appuyant sur des extraits de Pound, de Wittgenstein, et de Saint Augustin.
Cet essai bref, mais intelligent, est en tout point remarquable.
Ne faites pas attention au titre, sciemment provocateur mais rempli d'humour noir.
A lire absolument.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Un amateur éclectique TOP 500 COMMENTATEURS le 31 janvier 2015
Format: Poche
C’est un petit livre, tout petit livre, sur lequel on met la main parce que le titre intrigue et fait sourire : qu’est-ce que cet Art de dire des Conneries ? Et l’on s’aperçoit que c’est un art en plein expansion souriante…

Faisons bref : en 1984 ou 1985, Harry G. Frankfurt, professeur de philosophie de son état, rédige un article à destination de ses pairs, On Bullshit ; quelques années plus tard, un éditeur lui propose de le publier sous forme d’un livre, nécessairement mince et à la typographie aérée. Depuis, il a été traduit en français d’habile façon, le traducteur indiquant ainsi que le « bullshit » du titre américain se situe à mi-chemin entre le « baratin » et les « conneries ». Dont acte.

Continuons à faire bref : après avoir commenté un ouvrage relatif à la fumisterie, proposé deux ou trois exemples littéraires permettant de bien distinguer le « bullshit » du mensonge, Frankfurt arrive à une conclusion pour le moins étonnante mais d’une lucidité absolue lorsqu’on s’y arrête deux minutes : le mensonge est moins grave que le baratin parce que le premier au moins entretient un rapport, même s’il est négatif, à la vérité, tandis que le second n’a aucun rapport à celle-ci, étant donné qu’il s’élabore sans lui accorder la moindre attention.

Bon, c’est un peu abrupt, et ça n’empêche en rien le mensonge d’être répréhensible, mais si on pense deux minutes, à l’ère du tout-au-média, télévisuel ou web 2.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
7 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par Lord Saint Clyde VOIX VINE le 30 août 2007
Format: Poche
Si vous ne savez pas bien où vous vous situez, lisez cet essai et vous distinguerez mieux à laquelle de ces familles vous (ou votre patron, votre député, votre voisin,...) vous situez !

Cet essai, qui se lit d'une traite, est aussi intelligent que revigorant !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?