undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

6
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
5
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
De l'euphorie à la panique : penser la crise financière
Format: BrochéModifier
Prix:7,10 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

17 sur 18 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 23 août 2009
Ce livre traite en partie de la crise financière récente, mais son propos est plus large, et cherche à montrer les ressorts et les mécanismes des crises financières en général. Le point important est que les mécanismes de marché ne sont pas en mesure d'atténuer la création de bulles financières, mais qu'au contraire, ils incitent au mimétisme, donc au gonflement de la bulle lorsqu'elle survient, puis à son éclatement très rapide et violent.
La conclusion est donc que si l'on cherche à éviter des crises futures, de petites mesures cosmétiques comme celles qui sont discutées actuellement auront un impact marginal, de nouvelles crises étant alors à prévoir.
L'argumentaire est très convaincant, le livre est plaisant et rapide à lire, c'est donc une lecture très conseillée.
33 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 27 novembre 2009
A. Orléan a déjà écrit sur la finance et sur les conventions. Cet ouvrage est un regard lucide sur la crise que nous traversons. Sans parti pris, sans passion, Orléan nous aide à penser le monde tel qu'il est.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 18 juin 2012
Orléan nous explique le fonctionnement des marchés financiers au travers de la crise 2008. C'est passionnant. Il réussit ce tour de force de développer des arguments subtils et percutants tout en restant parfaitement accessible (même si la deuxième moitié est nettement plus trapue que la première). Il explique clairement que "la crise ne vient pas de ce que les règles du jeu financier ont été contournées mais du fait qu'elles ont été suivies" (p.14). Il démonte le mécanisme de "l'aveuglement au désastre" sans le réduire à l'irrationalité des acteurs du marché. Il amorce une réflexion très inspirante sur la nature mimétique du jeu financier, c'est-à-dire sur le fait que la planète finance entretient un rapport très lointain avec la vérité (quelle est la valeur réelle d'un actif ?) et un rapport très étroit avec l'anticipation de l'opinion des autres acteurs du marché (comment vont évoluer les cours ?). Il nous amène, au terme d'une démarche très structurée, à prendre conscience du dérapage de l'évolution des prix induit par la concurrence financière. Il nous fait toucher du doigt l'instabilité intrinsèque du marché de la finance. Bref, gros coup de cœur pour ce petit livre.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
8 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 16 avril 2010
André Orléan montre pourquoi les marchés financiers ne peuvent s'auto-réguler. En effet la psychologie des marchés financiers c'est-à-dire l'auto-référentialité de ceux-ci explique leur tendance naturelle à sous-évaluer ou surévaluer la valeur d'un actif. En démontrant cela, l'auteur nous fait comprendre l'ampleur de la faillite intellectuelle des thèses libérales sur l'efficience de l'allocation du capital par les marchés financiers via les mécanismes de prix.
Au fil de l'ouvrage on voit se dessiner les enseignements de la crise,et par conséquent les pistes possibles de réforme du système financier: l'érection de la liquidité comme objectif ultime des marchés a amené à amplifier les cycles haussiers et baissiers, tout comme la diversification via la titrisation. Un livre précieux pour comprendre les mécanismes d'une bulle financière mais pas spécialement pour comprendre les mécanismes macroéconomiques qui ont déterminé la crise de 2008. En 100 pages André Orléan ne pouvait pas tout faire!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
8 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Né en 1950, André Orléan est diplômé de Polytechnique puis de l'Ecole nationale de la statistique et de l'administration économique (Ensae). Il est coresponsable du DEA économie des institutions (EHESS, Ecole polytechnique, université de Paris X-Nanterre).

J'apprécie en cet économiste la liberté d'esprit et ses références à René Girard (théorie mimétique du désir telle qu'exposée magistralement dans Mensonge romantique et vérité romanesque).

Sous la direction de Daniel Cohen, le CEPREMAP - CEntre Pour la Recherche EconoMique et ses APlications, en partenariat avec des institutionnels comme la Banque de France, le CNRS, l'Ecole Normale Supérieure, regroupe une centaines de chercheurs en économie.

L'ouvrage "De l'euphorie à la panique : penser la crise financière" rédigé par André Orléan, dans le cadre du CEPREMAP, est tout simplement lumineux.

Il est clair, accessible au plus grand nombre, structuré, démonstratif, pertinent, riche d'enseignements. Le génie des grands auteurs est de vous amener à penser, pendant que vous les côtoyez, que vous êtes intelligent. Tel est André Orléan.

La crise financière a apporté "un démenti aux thèses libérales dans ce qu'elles ont de plus fondamental, l'aptitude supposée de l'intérêt privé à construire des médiations financières efficaces."

Le mythe de "l'efficience des marchés financiers" cuit et recuit à longueur d'années, dispensé du haut de sa chaire, par le coq (Salin, a été anéanti par la crise. "La crise ne vient pas de ce que les règles du jeu financier ont été contournées mais du fait qu'elles ont été suivies."

André Orléan démontre pourquoi il est nécessaire de "revenir sur la liberté totale de circulation laissée au capital" (un des principes fondamentaux du Traité Constitutionnel Européen). "Notre mot d'ordre est le cloisonnement".

Au fil des pages, enthousiasmantes, je note l'argument de Galbraith : "l'évaluation euphorique tire une partie de sa puissance du fait que, dans la culture des hommes de la finance, argent et intelligence sont perçus comme allant de pair."

Rappelant que "l'investisseur fait du profit quand il a anticipé correctement l'évolution de l'opinion majoritaire aussi erronée ou absurde soit-elle", nous comprenons mieux l'inflation de la bulle spéculative : la hausse a engendré la hausse, alors que dans un marché efficient, la hausse du marché de l'immobilier rencontre un point maximum, celui du défaut de demande. La hausse a engendré des anticipations de hausse qui ont trouvé leurs financements par la mécanique exploitée dans toutes ses dimensions, de la titrisation.

De même, quand la baisse viendra (recherche effrénée de liquidités), elle s'autoalimentera. Pire encore, elle "corrèle des actifs qui, a priori, au seul regard des fondamentaux, n'avaient aucune raison d'être corrélés". C'est la nature systémique de la crise que nous avons connue en 2008 et en partie sur 2009.

Cette crise, contrairement au mythe libéral, a été stoppée non pas par "l'autorégulation" (un mensonge), mais par les pouvoirs publics !

En conclusion de l'ouvrage qui a magnifiquement atteint son objectif de penser la crise, et d'en expliciter les processus, l'auteur écrit :

"Selon nous, ce qui est en cause dans toute la séquence des événements auxquels nous avons assisté, que ce soit l'euphorie, les krachs, l'assèchement de la liquidité ou la longue dépression des prix, c'est le rôle pervers de la concurrence financière, son incapacité à produire les contre-forces qui feraient en sorte que les déséquilibres soient combattus à temps.
Ce que nous avons appelé l'instabilité de la finance de marché.
Encore aujourd'hui, alors même que tous les prix sont incroyablement bas, aucun investisseur ne se fait connaître pour acheter. Voilà ce qui dément clairement l'hypothèse d'efficience."

Pire encore, pour les libéraux, seuls les pouvoirs publics ont acheté, à tour de bras !

Résumant sur le plan psychologique, "c'est le mécanisme concurrentiel qui incite les investisseurs à l'aveuglement".

L'Etat doit reprendre ses prérogatives pour la protection de ses citoyens. Cet ouvrage aidera le citoyen, actif, à combattre les idéologies mortifères qui lui sont assénées depuis Delors en 1983.
1111 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 19 juin 2010
oui à l!économie de marché, non à la société de marché où la finance de marché détruit l'économie réelle avec toutes les conséquences qui s'ensuivent, chômage, tensions sociales, etc... NON A L'ECONOMIE CASINO
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Le théorème du lampadaire
Le théorème du lampadaire de Jean-Paul Fitoussi (Poche - 11 mars 2015)
EUR 7,80

Le triomphe de la cupidité
Le triomphe de la cupidité de Joseph Stiglitz (Broché - 23 octobre 2013)
EUR 10,70

L'empire de la valeur : Refonder l'économie
L'empire de la valeur : Refonder l'économie de André Orléan (Broché - 20 octobre 2011)
EUR 23,30