Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
Deep Purple In Rock - Anniversary Edition
 
Agrandissez cette image
 

Deep Purple In Rock - Anniversary Edition

1 mars 2003 | Format : MP3

EUR 5,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 6,99 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
5:52
30
2
4:12
30
3
10:18
30
4
7:54
30
5
3:29
30
6
4:29
30
7
7:09
30
8
3:27
30
9
0:33
30
10
4:14
30
11
0:25
30
12
3:20
30
13
0:05
30
14
2:30
30
15
0:40
30
16
7:53
30
17
0:31
30
18
5:51
30
19
0:24
30
20
4:47

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 19 juin 1995
  • Date de sortie: 19 juin 1995
  • Label: Parlophone UK
  • Copyright: 1995 Parlophone Records Ltd. This label copy information is the subject of copyright protection. All rights reserved. (C) 1995 Parlophone Records Ltd
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 1:18:03
  • Genres:
  • ASIN: B003XAYHSU
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (48 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 6.232 en Albums (Voir les 100 premiers en Albums)

Commentaires en ligne

4.8 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par jean-claude TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 23 janvier 2010
Format: CD
En matière de hard rock, nous avons affaire à l'un des plus grands groupes de tous les temps. En effet, Deep Purple est une figure inamovible de ce genre musical et In Rock (son quatrième disque sorti en 1970) l'a incontestablement aidé à avoir cette reconnaissance. In Rock est le quatrième opus du groupe de Gillan, Blackmore, Lord, Glover et Paice. Et un monstre du hard rock. Leur place, comme en atteste la pochette, est sur le Mont Rushmore. Ni plus, ni moins. Pourtant, ils sont au creux de la vague, les gaillards. La pochette, un tantinet prétentieuse, les met au même niveau que les Présidents des States qui se sont succédé dans l'histoire des Etats-Unis. Ces fortes personnalités se voient comme les Présidents du rock. A leur manière, ils vont marquer aussi l'histoire, mais celle du rock, celle qui nous intéresse. Pour ce faire, Deep Purple va donner le jour à un album intense, novateur et original, puissant et plein de finesse, un album fondateur du rock des seventies dans lequel les grands moments se succèdent : le furissimo Speed King (quel riff assassin et quelle voix ce Ian Gillan), Bloodsucker, plus lent mais tout aussi égal, l'extraordinairissimo Flight Of The Rat, Hard Lovin' Man lourd mais puissant en phase terminale. Et puis il y a cet épique et anthologique Child In Time, 10 minutes, calme dans ses couplets et déchaîné dans ses refrains, aux mélodies vocales géniales, au solo de guitare énormissimo. C'est le titre qui porte l'album à bout de bras et une pièce angulaire de la musique rock, un titre gigantesque qui fera de In Rock un album référence du genre et qui ouvrira les portes de la notoriété mondiale à Deep Purple (5 virtuoses) pour l'éternité.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
34 internautes sur 36 ont trouvé ce commentaire utile  Par Lester Gangbangs TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 11 janvier 2006
Format: CD
Lorsque paraît ce disque, les Deep Purple sont au creux de la vague. Un début de carrière sans intérêt, des changements de personnel, une atroce tentative de fusion rock / musique symphonique (« Concerto for group and orchestra ») ; bref ils n’intéressent personne.
Et contre toute attente, ils vont sortir un des disques les plus importants de toute l’histoire du rock, un disque qui à lui seul invente et définit un genre (en l’occurrence le hard-rock), tant musicalement qu’esthétiquement (tout les clichés qui vont avec la musique : look crasseux, cheveux longs, bière, gonzesses faciles, …). Les disques qui ont réussi cette performance se comptent sur les doigts d’une main (« Nevermind the bollocks » des Pistols pour le punk, « Nevermind » de Nirvana pour le grunge, « Catch a fire » de Marley pour le reggae).
On trouve dans « In rock » une agressivité, une sauvagerie, une violence, une rage que Deep Purple ne retrouvera plus. Tout ce que le hard-rock a développé depuis plus de trente ans est là : la virtuosité instrumentale (les solos de guitare, d’orgue, de batterie et leurs mélanges), le guitar-hero (le ténébreux Ritchie Blackmore), le chanteur – hurleur (Ian Gillan), … Le tout au service d’une musique novatrice (on trouvait dans celle de Led Zeppelin l’autre pilier du genre des racines bluesy et rock’n’roll), sans référence au passé : tout est ici inouï, au sens littéral du terme.
Parmi tous les morceaux dont aucun n’est à jeter se détache l’épique « Child in time », porté par une performance vocale exceptionnelle de Gillan.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Adanson TOP 50 COMMENTATEURS le 20 janvier 2010
Format: CD
Nous sommes en 2010, et les jeunes de 15-25 ans (à part quelque uns) n'ont jamais entendue parler de ce fabuleux groupe qu'était " Deep Purple".
Je connais une fille de 20 ans qui ne connait même pas Les Beatles.
Pour en revenir à Deep Purple in rock, c'est une pure merveille.
Ecoutez Child In Time, Speed King, ou encore Flight Of The Rat et vous comprendrez que ce groupe avec Ritchie Blackmore, Jon Lord, Ian Peace, Ian Gillan et Roger Glover n'avait rien à envier à Led Zep qui était un super-méga Groupe.
Bien que l'ayant racheté en CD, je me rappelerai la pochette du vinyle toute ma vie.
En effet jusqu'en 1988-1990 (Début des CD), acheter un 33 tours avec sa grande pochette était une merveille et un objet précieux.
Deep Purple comme Led Zep, les Stones ou Les Beatles n'ont été pour moi que des vinyles.
Ecoutez Deep Purple.
Celui là ou "Machine Head" ainsi que "Fireball" ou le fabuleux live "Made in Japan".
Long live rock.
9 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par VIRY 02 le 18 juin 2014
Format: CD
CHRONIQUE DE PHILIPPE PARINGAUX MAGAZINE ROCK&FOLK AOUT 1970 N°43 Page 63/64
5° Album 1970 33T Réf : Harvest SHVL 777
Pourquoi les Deep Purple n'ont jamais réussi à devenir l'un des big groups britanniques, cet album l'explique assez bien. Il n'est point question de qualité musicale, mais de choix pour un style bien défini ou un autre, et ses incessants changements d'objectifs ont très certainement nui à la popularité d'une formation qui possède tout pour devenir grande, le génie de la composition excepté (ce qui n'est pas négligeable : si les Deep Purple qui sont de bien meilleurs musiciens que les Stones, par exemple, savaient composer des thèmes aussi évidents que ceux de ces derniers, ils seraient aussi grands qu'eux ; c'est aussi simple que cela).
Permettez-moi d'avancer cette hypothèse que John Lord et son désir de respectabilité classique, son admiration pour le "maître" Keith Emerson, sont pour beaucoup dans cette instabilité musicale d'un groupe sans cesse partagé entre sa vocation profonde de hard rocker et ses ambitions de musicien universel. Comme si le hard-rock n'était pas une musique universelle. Comme si la virtuosité, au niveau de l'écriture ou celui de la composition, n'était pas un handicap, quand elle devient une fin en soi. Après sa tentative ratée de fusion du rock et du classique, Deep Purple reprend ici la mesure de ses ambitions et joue, tout au long des deux faces, la musique qui est la sienne. Le résultat en est un album intéressant, très représentatif des qualités et des défauts du groupe.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Rechercher des articles similaires par rubrique