undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
 

Demis Roussos



Demis Roussos : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 403
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  


Biographie

Artemios Ventouris Roussos, est né le 15 Juin 1946 à Alexandrie (Egypte) de parents d'origine grecque. Présents depuis trois générations en Egypte, les Roussos sont une famille orthodoxe dans une ville et un pays musulman. Ce double apport permet au jeune Demis, qui s'intéresse très tôt au chant et à la guitare, de s'imprégner de musiques arabes et grecques. Enfant, il reste cinq ans soliste du chœur de l'église grecque orthodoxe. S'intéressant également au jazz, il apprend la guitare et la trompette et prend des cours de solfège.

La fuite... d'Egypte

En 1956, la crise du canal de Suez ... Lire la suite

Artemios Ventouris Roussos, est né le 15 Juin 1946 à Alexandrie (Egypte) de parents d'origine grecque. Présents depuis trois générations en Egypte, les Roussos sont une famille orthodoxe dans une ville et un pays musulman. Ce double apport permet au jeune Demis, qui s'intéresse très tôt au chant et à la guitare, de s'imprégner de musiques arabes et grecques. Enfant, il reste cinq ans soliste du chœur de l'église grecque orthodoxe. S'intéressant également au jazz, il apprend la guitare et la trompette et prend des cours de solfège.

La fuite... d'Egypte

En 1956, la crise du canal de Suez éclate et oblige les Européens à quitter Alexandrie. La famille de Demis Roussos, dont le père travaille dans une entreprise immobilière, se voit contrainte en 1958 de retourner en Grèce pour une vie plus difficile. Là-bas, la passion de Demis Roussos pour la musique devient obsessionnelle au point qu'il arrête ses études à l'âge de 17 ans.

A cela s'ajoute le désir de contribuer à soutenir financièrement sa famille. Il forme son premier groupe, The Idols, dans lequel il joue de la basse et de la trompette. Le hasard vient déterminer son destin musical tout autrement : un soir Demis Roussos remplace au pied levé le chanteur indisponible et commence à chanter la ballade « traditionnelle » « House of the Rising Sun ». Sa voix expressive au timbre riche conquiert le public ce qui l'encourage à assurer de plus en plus le chant durant les concerts des Idols.

Exil en France d'Aphrodite's Child : fatale Apocalypse

A l'été 1966, il rencontre le joueur de claviers Vangelis Papathanassiou et le batteur Loukas Sideras qui officient dans le groupe le plus populaire de Grèce The Formynx. Vangelis Papathanassiou, conquis par la voix de Demis Roussos, envisage avec lui de former un groupe : ce sera Aphrodite's Child.

Le coup d'état militaire de 1967 en Grèce précipite les événements et oblige les deux jeunes gens à quitter leur pays natal pour tenter leur chance en Angleterre. Pour une sombre histoire de permis de travail, ils sont bloqués à Douvres et se replient sur la France qui, en ce mois de mai 1968, vit des événements sociaux et politiques graves qui paralysent le pays. Ils réussissent néanmoins à obtenir un contrat avec Phonogram grâce aux connexions de Vangelis avec la filiale grecque du label. Ils enregistrent le morceau « Rain and Tears » qui devient l'un des grands tubes internationaux de l'année 1968 et qui, selon les rumeurs, aurait été le dernier disque pressé en usine avant la grève générale.

S'ensuivent trois années ininterrompues de succès avec « End of the World », « It's Five O'Clock », « I Want To Live » et deux albums qui deviennent des best-sellers, le premier totalisant un million d'exemplaires. Le rythme de tournées et d'apparitions télévisées (plus de 240) est très soutenu et Vangelis se fait remplacer pour les prestations « live » par un autre pianiste.

En 1972, sort le double expérimental 666, un « album concept » autour de l'Apocalypse selon saint Jean, dont la genèse est très difficile. Les relations entre Vangelis, concepteur principal du disque et les autres membres se dégradent à tel point qu'à la sortie de l'album, le groupe se dissout définitivement.

Carrière en solo et notoriété mondiale

Demis Roussos a déjà obtenu un contrat d'artiste solo et sort en 1971 Fire and Ice. Le style très pop est encore proche d'Aphrodite's Child mais sans l'aspect expérimental de 666 : on retrouve d'ailleurs sur l'album Loukas Sideras et, pour un seul morceau, Vangelis. La ballade très calibrée « We Shall Dance » est un gros « hit » en Europe, se classant dans les cinq meilleures ventes en France, Espagne, Scandinavie, Allemagne fédérale, Belgique et Hollande. La carrière solo de Demis Roussos démarre très fort et, avec son ami compositeur Lakis Vlavianos, il va aligner quantité de titres d'inspiration assez similaire à « We Shall Dance ».

En 1973, sort l'album Forever and Ever qui comprend de très nombreux hits : « Forever and Ever », « My Reason », « Goodbye My Love Goodbye » et « My Friend the Wind ». La musique proposée abandonne en grande partie l'aspect pop « symphonique » d'Aphrodite's Child pour lorgner vers la variété internationale avec toutefois de fortes influences grecques. En 1974, l'album My Only Fascination sort dans six pays, dont la Allemagne fédérale, où il triomphe.

En deux ans de carrière et plus de quatre cents concerts et passages télé, Demis Roussos engrange le chiffre impressionnant de neuf millions d'albums vendus à travers le monde. L'année 1975 le voit opérer cinq tournées de un mois et demi sur cinq continents. En 1976, il sort l'album anglais Happy To Be (on an Island in the Sun), qui rassemble des reprises de ses plus grands succès.

Réconcilié avec son ancien acolyte d'Aphrodite's Child Vangelis, Demis Roussos l'engage à la production de Magic, album en anglais ainsi que de trois morceaux de Ainsi Soit-Il, album en français sorti en 1976. Le morceau « Because », extrait de Magic, est un énorme « hit » mondial y compris en France où il est re-titré « Mourir auprès de mon amour ». 1979 est une année phare qui voit la sortie de l'album Universum qui regroupe des titres chantés en français, allemand, italien et espagnol. C'est le morceau « Loin des yeux, loin du cœur » qui atteint les hauteurs dans les classements français et italiens.

Parallèlement à cette renommée très prenante, Demis Roussos souffre de graves problèmes d'obésité, allant jusqu'à atteindre 153 kilos. Grâce à un régime draconien initié en juin 1980, il perd 50 kilos en 10 mois : le récit de cette épreuve co-écrit avec la femme de Vangelis, Véronique Skawinska (A Question of Weight), où il parle d'amour... et de nourriture, devient vite un best-seller à sa parution en 1982.

En 1981, il collabore de nouveau avec Vangelis pour une version vocale des Chariots de Feu, Race to the End qui se classe très haut dans les hit parades du monde. En 1982, sort l'album de reprises Attitudes, qui rencontre un succès mitigé, ainsi qu'un Reflections produit par Vangelis, qui paraît 2 ans plus tard. On note une apparition remarquable dans la bande originale de Blade Runner (1982), écrite par Vangelis, l'un des sommets du compositeur.

Semi-retraite

Déçu par l'accueil peu enthousiaste de ses deux derniers albums, Demis Roussos connaît un long passage dépressif durant la première moitié des années 80 et décide de se retirer quelque temps du monde de la musique.

Le 14 juillet 1985, Demis Roussos avec sa compagne Pamela prend le vol Athènes-Rome qui est détourné par des terroristes vers Beyrouth où l'avion est immobilisé 5 jours. Bien que selon certaines rumeurs, il ait bénéficié d'un traitement de faveur (les pirates de l'air embarrassés par sa célébrité lui auraient permis de célébrer son anniversaire dans l'avion), cette expérience traumatisante - un otage est assassiné par les terroristes - lui fait prendre conscience de l'importance de la paix entre les nations. Il devient un fervent ambassadeur de cette cause et assiste désormais à de nombreuses conférences sur ce sujet ainsi que sur les problèmes de l'environnement.

En 1987, il réenregistre ses tubes dans de nouvelles versions et publie peu après un album de chants de Noël. Deux chansons en français sortent en 45-tours : « Les Oiseaux de ma jeunesse » et « Quand je t'aime » deviennent des hits en France. Son plus gros succès dans nos contrées est cependant « On écrit sur les murs », paru en 1988. En 1992 paraissent un autre album de chants de Noël et une compilation A Story of Demis Roussos, qui se vendent bien en France et en Allemagne.

En 1993, il fête ses 25 ans de carrière avec l'album Insight, qui comprend une relecture du titre fétiche « A Morning Has Broken » ainsi qu'une version « rap » pour le moins surprenante du poème Spleen extrait des Fleurs du Mal de Charles Baudelaire. Il entreprend une tournée mondiale. Durant les années 1995 et 1996, Demis Roussos sort trois albums aux Pays-Bas : In Holland, Serenade et Immortel. Ce dernier est une sélection de morceaux français très connus tandis que Serenade est un florilège d'arrangements modernes d'extraits d'opéras.

En 1997 sort Mon Île, un album en français coloré d'influences « ethniques ». Il apparaît au Festival international de Byblos (au Liban) en 2001, accompagné par l'Oriental Roots Orchestra, ensemble d'instruments orientaux traditionnels. Il donne en 2002 une série de 30 concerts au Royaume-Uni où sa compilation The Definitive Collection entre au Top 10.

Il parcourt les routes de France en 2006 et 2007 avec la tournée nostalgique de Âge Tendre et Tête de Bois, qui regroupe les vétérans de la variété française des années 60 et 70. Il n'y chante que quelques chansons, au grand désespoir de ses fans. En 2008, Demis Roussos fête ses quarante ans de carrière par la parution d'une biographie supervisée par sa fille Emily chez J.C. Lattès et l'enregistrement d'un nouvel album à Paris, suivi d'une tournée en Europe.

Copyright 2014 Music Story François Bellion

Artemios Ventouris Roussos, est né le 15 Juin 1946 à Alexandrie (Egypte) de parents d'origine grecque. Présents depuis trois générations en Egypte, les Roussos sont une famille orthodoxe dans une ville et un pays musulman. Ce double apport permet au jeune Demis, qui s'intéresse très tôt au chant et à la guitare, de s'imprégner de musiques arabes et grecques. Enfant, il reste cinq ans soliste du chœur de l'église grecque orthodoxe. S'intéressant également au jazz, il apprend la guitare et la trompette et prend des cours de solfège.

La fuite... d'Egypte

En 1956, la crise du canal de Suez éclate et oblige les Européens à quitter Alexandrie. La famille de Demis Roussos, dont le père travaille dans une entreprise immobilière, se voit contrainte en 1958 de retourner en Grèce pour une vie plus difficile. Là-bas, la passion de Demis Roussos pour la musique devient obsessionnelle au point qu'il arrête ses études à l'âge de 17 ans.

A cela s'ajoute le désir de contribuer à soutenir financièrement sa famille. Il forme son premier groupe, The Idols, dans lequel il joue de la basse et de la trompette. Le hasard vient déterminer son destin musical tout autrement : un soir Demis Roussos remplace au pied levé le chanteur indisponible et commence à chanter la ballade « traditionnelle » « House of the Rising Sun ». Sa voix expressive au timbre riche conquiert le public ce qui l'encourage à assurer de plus en plus le chant durant les concerts des Idols.

Exil en France d'Aphrodite's Child : fatale Apocalypse

A l'été 1966, il rencontre le joueur de claviers Vangelis Papathanassiou et le batteur Loukas Sideras qui officient dans le groupe le plus populaire de Grèce The Formynx. Vangelis Papathanassiou, conquis par la voix de Demis Roussos, envisage avec lui de former un groupe : ce sera Aphrodite's Child.

Le coup d'état militaire de 1967 en Grèce précipite les événements et oblige les deux jeunes gens à quitter leur pays natal pour tenter leur chance en Angleterre. Pour une sombre histoire de permis de travail, ils sont bloqués à Douvres et se replient sur la France qui, en ce mois de mai 1968, vit des événements sociaux et politiques graves qui paralysent le pays. Ils réussissent néanmoins à obtenir un contrat avec Phonogram grâce aux connexions de Vangelis avec la filiale grecque du label. Ils enregistrent le morceau « Rain and Tears » qui devient l'un des grands tubes internationaux de l'année 1968 et qui, selon les rumeurs, aurait été le dernier disque pressé en usine avant la grève générale.

S'ensuivent trois années ininterrompues de succès avec « End of the World », « It's Five O'Clock », « I Want To Live » et deux albums qui deviennent des best-sellers, le premier totalisant un million d'exemplaires. Le rythme de tournées et d'apparitions télévisées (plus de 240) est très soutenu et Vangelis se fait remplacer pour les prestations « live » par un autre pianiste.

En 1972, sort le double expérimental 666, un « album concept » autour de l'Apocalypse selon saint Jean, dont la genèse est très difficile. Les relations entre Vangelis, concepteur principal du disque et les autres membres se dégradent à tel point qu'à la sortie de l'album, le groupe se dissout définitivement.

Carrière en solo et notoriété mondiale

Demis Roussos a déjà obtenu un contrat d'artiste solo et sort en 1971 Fire and Ice. Le style très pop est encore proche d'Aphrodite's Child mais sans l'aspect expérimental de 666 : on retrouve d'ailleurs sur l'album Loukas Sideras et, pour un seul morceau, Vangelis. La ballade très calibrée « We Shall Dance » est un gros « hit » en Europe, se classant dans les cinq meilleures ventes en France, Espagne, Scandinavie, Allemagne fédérale, Belgique et Hollande. La carrière solo de Demis Roussos démarre très fort et, avec son ami compositeur Lakis Vlavianos, il va aligner quantité de titres d'inspiration assez similaire à « We Shall Dance ».

En 1973, sort l'album Forever and Ever qui comprend de très nombreux hits : « Forever and Ever », « My Reason », « Goodbye My Love Goodbye » et « My Friend the Wind ». La musique proposée abandonne en grande partie l'aspect pop « symphonique » d'Aphrodite's Child pour lorgner vers la variété internationale avec toutefois de fortes influences grecques. En 1974, l'album My Only Fascination sort dans six pays, dont la Allemagne fédérale, où il triomphe.

En deux ans de carrière et plus de quatre cents concerts et passages télé, Demis Roussos engrange le chiffre impressionnant de neuf millions d'albums vendus à travers le monde. L'année 1975 le voit opérer cinq tournées de un mois et demi sur cinq continents. En 1976, il sort l'album anglais Happy To Be (on an Island in the Sun), qui rassemble des reprises de ses plus grands succès.

Réconcilié avec son ancien acolyte d'Aphrodite's Child Vangelis, Demis Roussos l'engage à la production de Magic, album en anglais ainsi que de trois morceaux de Ainsi Soit-Il, album en français sorti en 1976. Le morceau « Because », extrait de Magic, est un énorme « hit » mondial y compris en France où il est re-titré « Mourir auprès de mon amour ». 1979 est une année phare qui voit la sortie de l'album Universum qui regroupe des titres chantés en français, allemand, italien et espagnol. C'est le morceau « Loin des yeux, loin du cœur » qui atteint les hauteurs dans les classements français et italiens.

Parallèlement à cette renommée très prenante, Demis Roussos souffre de graves problèmes d'obésité, allant jusqu'à atteindre 153 kilos. Grâce à un régime draconien initié en juin 1980, il perd 50 kilos en 10 mois : le récit de cette épreuve co-écrit avec la femme de Vangelis, Véronique Skawinska (A Question of Weight), où il parle d'amour... et de nourriture, devient vite un best-seller à sa parution en 1982.

En 1981, il collabore de nouveau avec Vangelis pour une version vocale des Chariots de Feu, Race to the End qui se classe très haut dans les hit parades du monde. En 1982, sort l'album de reprises Attitudes, qui rencontre un succès mitigé, ainsi qu'un Reflections produit par Vangelis, qui paraît 2 ans plus tard. On note une apparition remarquable dans la bande originale de Blade Runner (1982), écrite par Vangelis, l'un des sommets du compositeur.

Semi-retraite

Déçu par l'accueil peu enthousiaste de ses deux derniers albums, Demis Roussos connaît un long passage dépressif durant la première moitié des années 80 et décide de se retirer quelque temps du monde de la musique.

Le 14 juillet 1985, Demis Roussos avec sa compagne Pamela prend le vol Athènes-Rome qui est détourné par des terroristes vers Beyrouth où l'avion est immobilisé 5 jours. Bien que selon certaines rumeurs, il ait bénéficié d'un traitement de faveur (les pirates de l'air embarrassés par sa célébrité lui auraient permis de célébrer son anniversaire dans l'avion), cette expérience traumatisante - un otage est assassiné par les terroristes - lui fait prendre conscience de l'importance de la paix entre les nations. Il devient un fervent ambassadeur de cette cause et assiste désormais à de nombreuses conférences sur ce sujet ainsi que sur les problèmes de l'environnement.

En 1987, il réenregistre ses tubes dans de nouvelles versions et publie peu après un album de chants de Noël. Deux chansons en français sortent en 45-tours : « Les Oiseaux de ma jeunesse » et « Quand je t'aime » deviennent des hits en France. Son plus gros succès dans nos contrées est cependant « On écrit sur les murs », paru en 1988. En 1992 paraissent un autre album de chants de Noël et une compilation A Story of Demis Roussos, qui se vendent bien en France et en Allemagne.

En 1993, il fête ses 25 ans de carrière avec l'album Insight, qui comprend une relecture du titre fétiche « A Morning Has Broken » ainsi qu'une version « rap » pour le moins surprenante du poème Spleen extrait des Fleurs du Mal de Charles Baudelaire. Il entreprend une tournée mondiale. Durant les années 1995 et 1996, Demis Roussos sort trois albums aux Pays-Bas : In Holland, Serenade et Immortel. Ce dernier est une sélection de morceaux français très connus tandis que Serenade est un florilège d'arrangements modernes d'extraits d'opéras.

En 1997 sort Mon Île, un album en français coloré d'influences « ethniques ». Il apparaît au Festival international de Byblos (au Liban) en 2001, accompagné par l'Oriental Roots Orchestra, ensemble d'instruments orientaux traditionnels. Il donne en 2002 une série de 30 concerts au Royaume-Uni où sa compilation The Definitive Collection entre au Top 10.

Il parcourt les routes de France en 2006 et 2007 avec la tournée nostalgique de Âge Tendre et Tête de Bois, qui regroupe les vétérans de la variété française des années 60 et 70. Il n'y chante que quelques chansons, au grand désespoir de ses fans. En 2008, Demis Roussos fête ses quarante ans de carrière par la parution d'une biographie supervisée par sa fille Emily chez J.C. Lattès et l'enregistrement d'un nouvel album à Paris, suivi d'une tournée en Europe.

Copyright 2014 Music Story François Bellion

Artemios Ventouris Roussos, est né le 15 Juin 1946 à Alexandrie (Egypte) de parents d'origine grecque. Présents depuis trois générations en Egypte, les Roussos sont une famille orthodoxe dans une ville et un pays musulman. Ce double apport permet au jeune Demis, qui s'intéresse très tôt au chant et à la guitare, de s'imprégner de musiques arabes et grecques. Enfant, il reste cinq ans soliste du chœur de l'église grecque orthodoxe. S'intéressant également au jazz, il apprend la guitare et la trompette et prend des cours de solfège.

La fuite... d'Egypte

En 1956, la crise du canal de Suez éclate et oblige les Européens à quitter Alexandrie. La famille de Demis Roussos, dont le père travaille dans une entreprise immobilière, se voit contrainte en 1958 de retourner en Grèce pour une vie plus difficile. Là-bas, la passion de Demis Roussos pour la musique devient obsessionnelle au point qu'il arrête ses études à l'âge de 17 ans.

A cela s'ajoute le désir de contribuer à soutenir financièrement sa famille. Il forme son premier groupe, The Idols, dans lequel il joue de la basse et de la trompette. Le hasard vient déterminer son destin musical tout autrement : un soir Demis Roussos remplace au pied levé le chanteur indisponible et commence à chanter la ballade « traditionnelle » « House of the Rising Sun ». Sa voix expressive au timbre riche conquiert le public ce qui l'encourage à assurer de plus en plus le chant durant les concerts des Idols.

Exil en France d'Aphrodite's Child : fatale Apocalypse

A l'été 1966, il rencontre le joueur de claviers Vangelis Papathanassiou et le batteur Loukas Sideras qui officient dans le groupe le plus populaire de Grèce The Formynx. Vangelis Papathanassiou, conquis par la voix de Demis Roussos, envisage avec lui de former un groupe : ce sera Aphrodite's Child.

Le coup d'état militaire de 1967 en Grèce précipite les événements et oblige les deux jeunes gens à quitter leur pays natal pour tenter leur chance en Angleterre. Pour une sombre histoire de permis de travail, ils sont bloqués à Douvres et se replient sur la France qui, en ce mois de mai 1968, vit des événements sociaux et politiques graves qui paralysent le pays. Ils réussissent néanmoins à obtenir un contrat avec Phonogram grâce aux connexions de Vangelis avec la filiale grecque du label. Ils enregistrent le morceau « Rain and Tears » qui devient l'un des grands tubes internationaux de l'année 1968 et qui, selon les rumeurs, aurait été le dernier disque pressé en usine avant la grève générale.

S'ensuivent trois années ininterrompues de succès avec « End of the World », « It's Five O'Clock », « I Want To Live » et deux albums qui deviennent des best-sellers, le premier totalisant un million d'exemplaires. Le rythme de tournées et d'apparitions télévisées (plus de 240) est très soutenu et Vangelis se fait remplacer pour les prestations « live » par un autre pianiste.

En 1972, sort le double expérimental 666, un « album concept » autour de l'Apocalypse selon saint Jean, dont la genèse est très difficile. Les relations entre Vangelis, concepteur principal du disque et les autres membres se dégradent à tel point qu'à la sortie de l'album, le groupe se dissout définitivement.

Carrière en solo et notoriété mondiale

Demis Roussos a déjà obtenu un contrat d'artiste solo et sort en 1971 Fire and Ice. Le style très pop est encore proche d'Aphrodite's Child mais sans l'aspect expérimental de 666 : on retrouve d'ailleurs sur l'album Loukas Sideras et, pour un seul morceau, Vangelis. La ballade très calibrée « We Shall Dance » est un gros « hit » en Europe, se classant dans les cinq meilleures ventes en France, Espagne, Scandinavie, Allemagne fédérale, Belgique et Hollande. La carrière solo de Demis Roussos démarre très fort et, avec son ami compositeur Lakis Vlavianos, il va aligner quantité de titres d'inspiration assez similaire à « We Shall Dance ».

En 1973, sort l'album Forever and Ever qui comprend de très nombreux hits : « Forever and Ever », « My Reason », « Goodbye My Love Goodbye » et « My Friend the Wind ». La musique proposée abandonne en grande partie l'aspect pop « symphonique » d'Aphrodite's Child pour lorgner vers la variété internationale avec toutefois de fortes influences grecques. En 1974, l'album My Only Fascination sort dans six pays, dont la Allemagne fédérale, où il triomphe.

En deux ans de carrière et plus de quatre cents concerts et passages télé, Demis Roussos engrange le chiffre impressionnant de neuf millions d'albums vendus à travers le monde. L'année 1975 le voit opérer cinq tournées de un mois et demi sur cinq continents. En 1976, il sort l'album anglais Happy To Be (on an Island in the Sun), qui rassemble des reprises de ses plus grands succès.

Réconcilié avec son ancien acolyte d'Aphrodite's Child Vangelis, Demis Roussos l'engage à la production de Magic, album en anglais ainsi que de trois morceaux de Ainsi Soit-Il, album en français sorti en 1976. Le morceau « Because », extrait de Magic, est un énorme « hit » mondial y compris en France où il est re-titré « Mourir auprès de mon amour ». 1979 est une année phare qui voit la sortie de l'album Universum qui regroupe des titres chantés en français, allemand, italien et espagnol. C'est le morceau « Loin des yeux, loin du cœur » qui atteint les hauteurs dans les classements français et italiens.

Parallèlement à cette renommée très prenante, Demis Roussos souffre de graves problèmes d'obésité, allant jusqu'à atteindre 153 kilos. Grâce à un régime draconien initié en juin 1980, il perd 50 kilos en 10 mois : le récit de cette épreuve co-écrit avec la femme de Vangelis, Véronique Skawinska (A Question of Weight), où il parle d'amour... et de nourriture, devient vite un best-seller à sa parution en 1982.

En 1981, il collabore de nouveau avec Vangelis pour une version vocale des Chariots de Feu, Race to the End qui se classe très haut dans les hit parades du monde. En 1982, sort l'album de reprises Attitudes, qui rencontre un succès mitigé, ainsi qu'un Reflections produit par Vangelis, qui paraît 2 ans plus tard. On note une apparition remarquable dans la bande originale de Blade Runner (1982), écrite par Vangelis, l'un des sommets du compositeur.

Semi-retraite

Déçu par l'accueil peu enthousiaste de ses deux derniers albums, Demis Roussos connaît un long passage dépressif durant la première moitié des années 80 et décide de se retirer quelque temps du monde de la musique.

Le 14 juillet 1985, Demis Roussos avec sa compagne Pamela prend le vol Athènes-Rome qui est détourné par des terroristes vers Beyrouth où l'avion est immobilisé 5 jours. Bien que selon certaines rumeurs, il ait bénéficié d'un traitement de faveur (les pirates de l'air embarrassés par sa célébrité lui auraient permis de célébrer son anniversaire dans l'avion), cette expérience traumatisante - un otage est assassiné par les terroristes - lui fait prendre conscience de l'importance de la paix entre les nations. Il devient un fervent ambassadeur de cette cause et assiste désormais à de nombreuses conférences sur ce sujet ainsi que sur les problèmes de l'environnement.

En 1987, il réenregistre ses tubes dans de nouvelles versions et publie peu après un album de chants de Noël. Deux chansons en français sortent en 45-tours : « Les Oiseaux de ma jeunesse » et « Quand je t'aime » deviennent des hits en France. Son plus gros succès dans nos contrées est cependant « On écrit sur les murs », paru en 1988. En 1992 paraissent un autre album de chants de Noël et une compilation A Story of Demis Roussos, qui se vendent bien en France et en Allemagne.

En 1993, il fête ses 25 ans de carrière avec l'album Insight, qui comprend une relecture du titre fétiche « A Morning Has Broken » ainsi qu'une version « rap » pour le moins surprenante du poème Spleen extrait des Fleurs du Mal de Charles Baudelaire. Il entreprend une tournée mondiale. Durant les années 1995 et 1996, Demis Roussos sort trois albums aux Pays-Bas : In Holland, Serenade et Immortel. Ce dernier est une sélection de morceaux français très connus tandis que Serenade est un florilège d'arrangements modernes d'extraits d'opéras.

En 1997 sort Mon Île, un album en français coloré d'influences « ethniques ». Il apparaît au Festival international de Byblos (au Liban) en 2001, accompagné par l'Oriental Roots Orchestra, ensemble d'instruments orientaux traditionnels. Il donne en 2002 une série de 30 concerts au Royaume-Uni où sa compilation The Definitive Collection entre au Top 10.

Il parcourt les routes de France en 2006 et 2007 avec la tournée nostalgique de Âge Tendre et Tête de Bois, qui regroupe les vétérans de la variété française des années 60 et 70. Il n'y chante que quelques chansons, au grand désespoir de ses fans. En 2008, Demis Roussos fête ses quarante ans de carrière par la parution d'une biographie supervisée par sa fille Emily chez J.C. Lattès et l'enregistrement d'un nouvel album à Paris, suivi d'une tournée en Europe.

Copyright 2014 Music Story François Bellion


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.