ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Amazon Rachète votre article
Recevez un chèque-cadeau de EUR 6,91
Amazon Rachète cet article
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Dites-le à l'éditeur :
J'aimerais lire ce livre sur Kindle !

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Dernières lettres. De la volonté de puissance à l'Antichrist [Broché]

Nietzsche
4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)
Prix conseillé : EUR 22,30
Prix : EUR 21,19 LIVRAISON GRATUITE En savoir plus.
Économisez : EUR 1,11 (5%)
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le mercredi 23 avril ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.

Formats

Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché EUR 21,19  
Poche --  

Vous cherchez un livre ?

Tous nos livres
Retrouvez toutes les nouveautés en précommande à -5% et livrées gratuitement.

Description de l'ouvrage

26 mars 2011 Le Philosophe
Cet ouvrage entend réparer une lacune concernant l'un des plus grands philosophes de l'occident, en livrant pour la première fois au public une partie encore inédite de la correspondance de Friedrich Nietzsche (1844-1900). Il propose une traduction de 180 lettres rédigées par Nietzsche dans les dernières années de sa vie consciente ; 54 % d entre elles étant encore inédites en français. Ces lettres sont dotées d'une introduction et accompagnées d'un appareil de notes critique.
Cette sélection de lettres s'articule autour d'un axe bien précis : il s'agit de suivre l'évolution du grand projet philosophique de Nietzsche. En 1886, alors qu il vient d'achever Par delà Bien et Mal, il entreprend de rédiger un ouvrage majeur ayant pour objectif d'exposer son système philosophique : La Volonté de puissance. Ce projet va connaître de nombreuses évolutions jusqu'à la fin de l'été 1888, date à laquelle Nietzsche l'abandonne définitivement : « mon travail bien et longuement préparé, qui devait être fini cet été, est littéralement tombé à l'eau » (à M. von Salis). Or, dès le 7 septembre, il confie à plusieurs de ses amis s'être engagé dans un autre grand projet : L'inversion de toutes les valeurs, qu'il va présenter comme constituant son « oeuvre principale » (à C. G. Naumann). Cette Inversion finira par voir le jour sous la forme de L'Antichrist. Durant ces deux années où il a ardemment travaillé à ses projets de Volonté de puissance et d'Inversion de toutes les valeurs, Nietzsche a confié à ses amis, ses lecteurs et ses éditeurs, ses avancées, ses doutes, ses échecs. Les lettres sont les témoins privilégiés de la progression de son travail. Elles permettent de mieux saisir les raisons de l'abandon de La volonté de puissance et de la promotion de L'Antichrist au rang d'Inversion de toutes les valeurs en sa totalité.
Les lettres datant du dernier trimestre de l'année 1888 contiennent en outre des indications très précises sur la manière dont Nietzsche voulait voir paraître cette Inversion de toutes les valeurs, notamment sur le rôle qu'il réservait à Ecce Homo, qualifié d'« avant-propos » (à P. Gast), d' « avant goût » (à G. Brandes), d' « écrit préparatoire » (à C. G. Naumann) pour L'Antichrist. Elles montrent comment, avec L'Antichrist et Ecce Homo, Nietzsche pensait avoir parachevé sa philosophie, invalidant par là un préjugé tenace voulant que sa philosophie soit inachevée : « Maintenant, j'ai la conviction absolue que tout est réussi, depuis le commencement tout est unité et veut l'unité », écrit-il à Gast. Les toutes dernières lettres comprennent de nombreuses réflexions philosophiques inédites, mais elles montrent aussi comment Nietzsche envisageait de délaisser la philosophie (désormais achevée) pour passer à l'action directe, à la « Grande Politique » (à G. Brandes).
Ces dernières lettres constituent également un témoignage émouvant sur la vie de Nietzsche, sur son isolement, ses ruptures successives avec de vieux amis, et sur son détachement progressif de la réalité Nietzsche perd successivement la notion du lieu (« je ne sais plus mon adresse », à P. Gast), de l'identité (signatures « Dionysos » et « Le Crucifié ») et du temps (il se trompe de date). Les « billets de la folie », présentés ici pour la première fois en leur intégralité (cet ouvrage s'appuie sur les découvertes les plus récentes), témoignent enfin de l'irruption tragique de la folie.
Notre sélection de lettres suit également l'évolution des relations amicales et spirituelles entretenues par Nietzsche avec certaines figures du monde intellectuel européen.

Offres spéciales et liens associés


Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Quatrième de couverture

Ces lettres adressées aux amis les plus proches, à la famille, à quelques figures intellectuelles comme August Strindberg, sont à lire en regard des dernières oeuvres de Nietzsche, Ecce Homo notamment, et la masse des fragments posthumes datés de ces années. Un homme de plus en plus solitaire, voué à l'errance, s'attelle à une tâche démesurée qui lui paraît être la seule suite possible de son oeuvre. Penseur devenu itinérant, ayant quitté l'Allemagne depuis plusieurs années, Nietzsche parle de ce que signifie pour lui le changement de lieu (Sils-Maria, Nice, Turin). Le déplacement devient une des conditions de la pensée elle-même, l'occasion d'une grande mutation du regard. Il s'insurge contre le nationalisme et l'antisémitisme allemands et cherche à définir les conditions d'une "grande politique". Expérience d'une pensée qui se veut à la hauteur de l'histoire, trajectoire interrompue par ce qu'on appelle l'"effondrement" à Turin dans les premiers jours de 1889.

Jean-Michel Rey --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Biographie de l'auteur

Docteur en philosophie, Yannick Souladié est chercheur associé à L'EA 5031 Erraphis (Toulouse) et chargé de cours au département de philosophie de l'Université de Toulouse le Mirail.

Détails sur le produit

  • Broché: 272 pages
  • Editeur : MANUCIUS; Édition : 1 (26 mars 2011)
  • Collection : Le Philosophe
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2845781261
  • ISBN-13: 978-2845781269
  • Dimensions du produit: 23,2 x 15 x 2,4 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 344.566 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Vendre une version numérique de ce livre dans la boutique Kindle.

Si vous êtes un éditeur ou un auteur et que vous disposez des droits numériques sur un livre, vous pouvez vendre la version numérique du livre dans notre boutique Kindle. En savoir plus

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

5 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
4.0 étoiles sur 5
4.0 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
1 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Nietzsche, philosophie et individualisme 5 septembre 2011
Format:Broché|Achat authentifié par Amazon
Nous retrouvons bien dans ces dernières lettres la précision d'un projet philosophique sous la forme de "l'inversion de toutes les valeurs", visant essentiellement l'héritage du christianisme perçu par l'auteur comme la négation de l'individu, l'étouffement de sa volonté.
L'échec de Nietzsche réside peut-être dans son impossibilité à penser un authentique individualisme, à fonder une véritable philosophie de l'individu, comme par exemple celle de Ayn Rand. Une philosophie de l'individualisme sur la base d'un égoïsme rationnel avec le code moral correspondant lui aurait permis de dépasser culturellement les questions de religion et de métaphysique pour dégager une orientation intellectuelle plus féconde associée à une sensibilité esthétique. Cela en contournant en même temps deux écueils: la vanité d'attaques répétées contre les religions et l'expression gratuite d'un ego surdimensionné. C'est seulement en s'orientant vers un individualisme bien pensé, avec des concepts bien choisis dans le cadre de sa philosophie à coups de marteau, qu'une issue pouvait poindre répondant à une nouvelle éthique.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit
ARRAY(0xa897299c)

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?